Les inconvénients du shampoing bio

Les inconvénients du shampoing bio

Sommaire de cet article

La période de transition

Après des années de sulfates, de silicones et autre chimie lourde à laquelle vos cheveux sont accros vient la cure de détox avant de profiter des bienfaits du naturel.

Le shampoing bio est plus cher à l’achat

Pourtant vous pouvez mettre en place une routine naturelle moins onéreuse qu’avec des produits conventionnels.

La quête du bon shampoing bio et doux

Il faut parfois tester plusieurs shampoings bio avant de trouver celui qui vous correspond.

Les shampoings bio moussent (généralement) moins

Et pourtant les shampoings bio bien formulés moussent autant que les conventionnels

Conclusion : les avantages dépassent les inconvénients !

Sans aucun doute !

Inconvénient du shampoing bio ou naturel numéro 1 : la période de transition

Beaucoup de personnes achètent un beau jour un shampoing doux ou sans sulfates et tombent de haut, voire de très haut ! Cheveux poisseux, sales, longueurs rêches et ternes, démangeaisons du cuir chevelu et pellicules : bref on a l’impression que le shampoing est inefficace. Pire, qu’il abîme les cheveux ! Or, dans ce cas qui n’est tout de même pas systématique, le problème n’est pas le produit mais vos cheveux.
Pour ceux qui n’utilisent pas de shampoing bio, il faut savoir que l’utilisation à répétition de shampoings chimiques va avoir des répercutions à long terme sur votre cuir chevelu, vos longueurs et vos pointes. Les sulfates et les silicones ont conditionné votre tête à un traitement à laquelle cette dernière s’est accommodée et s’est défendue comme elle peut. Or, voilà q’un jour on lui propose un traitement tout à fait différent : il va lui falloir un petit temps d’ajustement.
Tout d’abord, et c’est bien sa raison d’être, un lavant doux n’a pas la capacité en terme d’agressivité de concurrencer les produits chimiques (comme nous l’expliquons dans l’article la composition d’un shampoing bio). Il sera alors impératif de donner tous les signaux d’apaisement à votre cuir chevelu qui va se calmer avec le temps.
L’autre nécessité de la transition est dûe à la présence des silicones (ou autres agents occlusifs type quats). En effet l’utilisation de produits capillaires bourrés de produits chimiques (et ce, pour une bonne partie des générations actuelles, depuis la toute petite enfance) va gorger le cheveu et le cuir chevelu de ces mêmes agents chimiques nocifs. Les agents occlusifs, supposés former une barrière protectrice autour du cheveu laissent des résidus très tenaces dont il faut du temps ou une clarification pour se débarrasser. Or, lorsqu’ils partent enfin, les silicones laissent enfin voir le cheveu tel qu’il est sans cette gaine en plastique (les silicones sont des dérivés de pétrole) : c’est à dire en très mauvais état. L’effet des silicones n’est que cosmétique : leur enveloppe imperméable empêche le cheveu de profiter des soins et il se meure à petit feu sous sa coque dorée. Un bon shampoing bio, sans agents occlusifs de la sorte, ne ment pas et vous montre votre chevelure telle qu’elle est après des années de siliconage intensif… Et quelquefois, c’est le drame ! Cheveux rêches, indisciplinés, ternes… Sauf que ce n’est pas à cause de votre shampooing bio mais plutôt à cause de tous ceux que vous avez utilisé avant. C’est aussi pour cette raison que le passage au naturel est une bonne raison de faire une bonne coupe pour repartir sur des bases saines
La transition va donc vous permettre de repartir sur une base saine pour voir la pleine efficacité de votre nouveau shampoing bio. Et comment faire dans ce cas ? Imposer une petite cure “détox” à vos cheveux mais aussi à votre cuir chevelu pour les débarrasser de tout résidu indésirable…
Cela explique également pourquoi il ne faut pas mixer produits naturels et chimique dans sa routine : les machines de guerre que sont les agents occlusifs et les sulfates annulent et empêchent l’action des actifs naturels.
Encore une fois, cette période de transition est une expérience propre à chacun et chacune : certains n’en sentiront même pas les effets tandis que d’autres, souvent avec un profil capillaire ou dermatologique plus sensible, vont devoir prendre leur mal en patience pendant plusieurs semaines avec des cheveux au look peu enviable et autres contrariétés… Cela dépendra aussi en bonne partie de la teneur en silicones et quats de vos anciens produits : On ne vous ment pas, cela peut mettre vos nerfs à rude épreuve au début, mais ça en vaut la peine ! Dans tous les cas on est là pour vous guider et on vous explique tous les détails de la transition vers le shampooing bio ou naturel dans cet article.

Besoin d’aide pour avoir de beaux cheveux au naturel ?

Mon service de coaching sur-mesure pour vos cheveux

Suite aux nombreuses demandes que je reçois, je mets mon expérience à votre service pour vous orienter vers les bons produits et les bons gestes. Pourquoi c’est plus efficace ? Parce que vous avez quelqu’un à qui parler, que ce soit par téléphone ou par mail ! Je peux ainsi bien cerner votre cheveu et vos besoins, vous rassurer et vous encourager pour construire ensemble votre routine, unique et personnelle.

Découvrez mes coachings

diagnostics capillaires

Inconvénient du shampoing bio ou naturel numéro 2 : c’est plus cher

Il s’agit de l’argument le plus utilisé par les détracteurs du bio de façon générale. Il faudrait carrément être multimilliardaire pour manger et utiliser des produits bio. Mais quand est-il lorsque l’on fait vraiment le test ? Hormis son aspect durable, le bio est aussi une démarche individuelle qui n’est un succès que lorsqu’elle nous amène à réfléchir sur notre mode de vie. Or, cette remise en question passe par une interrogation de la façon dont nous consommons. Et consommer bio nous amène à consommer mieux, c’est à dire moins mais de meilleure qualité.

C’est exactement le même procédé lorsque l’on se met au shampoing bio et que l’on suit la démarche jusqu’au bout : bienvenue les produits naturels de meilleure qualité en petite quantité, exit les pseudo soins et inventions marketing qui promettent monts et merveilles mais ne servent qu’à défausser votre porte-monnaie et encrasser vos pores< ! En lavant vos cheveux avec un shampoing sans parabens, sans sulfates, sans silicones, vous partez sur une base saine qui va vous éviter d’ajouter une panoplie de nourrissants, hydratants... qui vont juste limiter la casse et rajouter un vernis temporaire et artificiel. C'est pourquoi, contrairement à ce que l'on attend d'un shampoing conventionnel (qui doit laver, démêler, hydrater...), un bon shampoing bio doit laver sans agresser et laisser la cheveu propre et "nu". Il peut certes comporter des actifs qui apporteront un plus, mais la nutrition et l'hydratation seront le travail des bains d'huiles, masques et autres soins naturels.

De plus, la cosmétique naturelle regorge de soins et produits très peu onéreux et qui sont aussi voir plus efficace que de « vrais » produits capillaires. Savez-vous qu’on peut se laver la tête avec un œuf ? Que le compote de pomme est un excellent hydratant ? Et l’huile d’olive un très bon nourrissant ? Avec les soins naturels vous pouvez vraiment faire chuter le coût de votre routine capillaire à quelques dizaines d’euros par an. D’autant plus qu’avec quelques basiques, comme l’huile de coco, l’aloe vera et le bicarbonate de soude par exemple, vous pouvez couvrir d’autres usages en cosmétique, en soins, ou en nettoyage ménager. D’ailleurs les actifs qui conviennent à vos cheveux correspondent souvent aussi à votre type de peau. Si cela vous semble trop aventureux, vous pouvez toujours mixer les produits prêt-à-l’emploi « cleans » er de bonne qualité, et les soins maisons faciles. Par exemple, il est une bonne idée de combiner les bains d’huile (huile d’olive, de coco, de ricin, de moutarde, se sésame…) avec un shampoing en bouteille : celui-ci rincera mieux les résidus gras qu’un masque au rhassoul par exemple.

Mais surtout, si avez réussi votre période de transition, vous devriez être en capacité d’espacer vos lavages. Si c’est le cas, cela représente de grosses économies de produits et donc d’argent sur le long terme. L’équivalent d’une bouteille qui ne vous faisait que 3 mois auparavant vous durera désormais près du double ! Sans compter les économies d’eau.

Pour conclure, il est vrai que le prix d’achat d’un shampoing bio est généralement plus cher que celui d’un shampooing chimique. Mais cela s’équilibre voire va vous faire faire des économies sur le long terme car on utilise moins de produit et nos têtes n’ont (ou beaucoup moins) plus besoin de produits “pansements” qui ne font que prolonger le cercle vicieux pour vos cheveux et votre compte en banque. Vous pouvez aussi les utiliser en compléments de soins faits maison à partir de ce que vous avez dans vos placards : ludique, écologique et efficace à souhait ! On vous donne quelques exemples de recettes dans l’article hydrater naturellement et profondément ses cheveux.

No-poo, transition, routine naturelle : le guide gratuit pour passer le pas !

Si vous démarrez totalement dans le cheveu au naturel, il y a quelques notions à connaître. Tout d’abord, le no-poo, qui émerge forcément lorsque l’on parle de faire son shampoing maison puisque qu’il s’agit d’éliminer toute substance pétro-chimique néfaste de votre tête. Pour plus d’informations, veuillez lire cet article que j’ai dédié à la méthode no-poo. Ensuite la routine naturelle : il s’agit tout simplement de l’ensemble des gestes récurrents que vous allez opérer pour laver et prendre soin de vos cheveux au naturel.
Enfin la transition. Alors que c’est peu connu, il faut savoir que l’on ne passe pas forcément très facilement d’une routine « conventionnelle » à une routine naturelle : la première est tellement violente que les cheveux et le cuir chevelu ont besoin d’une période d’adaptation. Pour s’y mettre facilement, n’hésitez pas à télécharger mon e-book gratuit qui vous guidera dans les premières étapes. N’hésitez pas, je l’ai conçu spécialement pour être simple et intuitif !
Télécharger le guide gratuit

couverture e-book

Inconvénient du shampoing bio ou naturel numéro 3 : trouver le bon shampoing bio ou naturel

Parallèlement à la période de transition, il va vous falloir le bon produit correspondant à votre profil capillaire. Et le marché du bio étant en explosion depuis des années, le choix est énorme ! Que ce soit en grande surface, dans les magasins biologiques, les parapharmacies, le net ou les petits fabricants confidentiels, il y a forcément le shampoing bio qu’il vous faut. Le problème est qu’il y a de grosses différences de qualité (les labels bio ne se valent pas), et aussi des affinités différentes avec tel ou tel produit ou marque en fonction de votre type de cheveu, de votre utilisation. On vous explique dans cet article où acheter votre shampoing bio ou comment fabriquer soi-même son shampoing naturel maison. Le shampoing conventionnel étant dès le début un produit issu de la pétrochimie, le shampoing bio est un tout nouveau cosmétique où il a fallu repartir de zéro. D’où le fait que certains soient encore mal formulés, moussent mal, ou font quelques entorses avec le « naturel ». Le shampoing bio n’en est qu’à ses début et va évoluer dans les années à venir.

L’inconvénient majeur réside dans le fait que allez devoir procéder à des tests qui ne seront pas forcément concluants dès le début. Et compte-tenu qu’il s’agit d’une affinité toute personnelle, les avis d’autres consommateurs n’aident pas vraiment.

Une différence de qualité des tensioactifs

Mais le shampoing bio a aussi le défaut de ses qualités : étant plus doux avec une formule qui ne décape pas tout ce qui passe, les lavants bio sont des produits plus fins qui ne sont pas aussi universels que les shampoings avec sulfates chimiques et compagnie. Votre mission, si vous l’acceptez, sera donc de trouver le shampooing bio avec le tensioactif qui vous correspond le mieux en fonction de votre budget et de vos possibilités d’approvisionnement.

Et pour cela, il n’y a pas de succès, il faudra tester ! Il vrai que la qualité d’un shampooing bio est souvent corrélé avec son prix, mais cela n’est pas toujours vrai. là encore, on éclaire votre lanterne avec les articles à lire :

Inconvénient du shampoing bio ou naturel numéro 4 : il y a moins de mousse

Les sulfates et tensioactifs étant des agents lavants mais aussi texturisants, ce sont eux qui vont créer l’effet “mousse”. Or, beaucoup de tensioactifs naturels et également plus doux vont moins, voire beaucoup moins mousser par rapport à ce dont on est habitué. Or, la mousse n’est pas synonyme d’efficacité de lavage, il s’agit juste d’une texture, plus agréable certes, à laquelle nous attribuons l’action nettoyante. D’un autre côté il faut bien avouer que la mousse facilite l’application et rend l’expérience avec le produit agréable. Certains shampoings bio moussent de la même façon que leur alter ego chimique, mais ce n’est pas le cas de tous. Si cela se produit, ne pensez pas que votre shampoing bio est moins efficace ou qu’il faudra en rajouter. Il faudra juste le répartir de manière différente, comme par exemple le diluer dans de l’eau pour le rendre plus liquide et le rendre plus facile à atteindre les racines. Cette astuce peut également s’appliquer à tout type de shampoing de forme gel et vous permettra, surtout pour les cheveux épais très denses, de mieux laver avec moins de produit. Néanmoins, la dernière génération de tensioactifs issus d’acides aminés (voir la partie sur les différents tensioactifs), en plus d’être très doux et légèrement conditionnants, apportent une mousse généreuse.

La texture est quelque chose que l’on relativise vite dans lorsque l’on utilise des shampoings naturels et surtout fait maison. Les shampoings à base de poudre, notamment, s’appliquent comme des masques par exemple. Il est également possible de diluer votre lavant pour mieux l’étaler…

Pour conclure sur les désagréments du shampooing naturel : ça vaut le coup !

Les shampoings bio ou naturels ne sont pas parfaits bien sûr mais on oublie vite leurs petits défauts lorsque l’on apprend à les utiliser correctement et que l’on en apprécie les résultats. Cela peut prendre un peu de temps, car il faut passer la transition (s’il y a une) et mettre en place une routine, mais peut de personnes à ce stade retourneraient en arrière ! Cheveux plus beaux, plus volumineux, bouclettes retrouvés, moins gras, moins secs… La liste rien que sur l’aspect purement capillaire (voir l’article sur les bienfaits du shampoing bio) est longue. Pourtant, il ne faut pas oublier que l’immense majorité des produits capillaires conventionnels sont composés de produits qui sont non-biodégradables et polluants de par leurs procédés de fabrication, mais en plus peuvent provoquer des problèmes plus ou moins grave à l’organisme humain… Avec des produits bio de qualité, vous faites coup triple !

2 réflexions au sujet de “Les inconvénients du shampoing bio”

  1. Bjr
    Merci pr cet article, j ai envie de passer au naturel et je suis complètement perdue j allaite mon bébé depuis que je ss en CDI te me suis mise au cattier vers la fin de ma grossesse mais c est vrai que c était agressif je n ai jamais teint les cheveux auriez vous in bon masque pour réparer les cehveux ils sont super longs ne veux pas perdre la.lgr d accord pour couper in peur tous les mois mais pas plus,,
    Merci pour tout , on m a co selles masque capilaore mademoiselle bio keratine et shampoing lavera mais j ai des doutes
    Merci pr tour
    PPs »su vous avez des astuces pour apprendre à décrypter les compos plus vite je suis preneuse merci

    Répondre
    • Bonjour Lola,

      Oui le Cattier contient de l’ammonium sulfate et je trouve dommage qu’il soit vendus sur des sites bios.

      En shampoing, voici sur cette page tous les shampoings que je recommande en fonction de ton type de cuir chevelu surtout . Sinon oui le masque Mademoiselle Bio me parait pas mal mais la encore ça dépend de tes cheveux, sinon il y a le masque Noire Ô Naturel ou le Propolia dont tu peux te servir aussi comme après-shampoing si tu as les cheveux très secs.

      Si ça t’intéresse tu peux avoir 3€ de réduction chez Nuoo avec mon parrainage en cliquant ici ou 5€ chez Mademoiselle bio en cliquant ici et en rentrant mon mail de parrainage contact@shampoing-bio.fr.

      Bonne journée à toi,

      Emilie

      Répondre

Laisser un commentaire