Passer au shampoing bio

Passer au shampoing bio sans sulfate sans silicone : bien faire sa transition

feuille shampoing bio

Vous êtes convaincus qu’une routine naturelle serait la meilleure chose à offrir à votre crinière ? Vous avez raison ! Pourtant, passer au shampoing bio ne se résume pas qu’à un simple changement de produit. Tout d’abord, il se trouve qu’après des années d’utilisation de produits capillaires purement chimiques, votre chevelure est en quelque sorte « intoxiquée ». Ensuite il faut savoir que le shampoing bio et surtout naturel ne s’utilise pas de la même manière que ses équivalents de synthèse. Pour que ses effets soient optimum, il faudra aussi apprendre à le choisir et surtout à l’utiliser. Pour ces deux raisons, il faut souvent quelques semaines, dites de transition, pour totalement apprécier le passage au naturel. Alors comment faire pour réussir sa transition capillaire vers le bio ou le naturel ?

passer shampoing bio naturel
La transition vers le shampoing bio pour des cheveux beaux naturellement

Pourquoi une transition pour passer au shampoing bio ?

shampoing bio ou naturel

trefleFaire une détox capillaire

La base de la routine naturelle : un shampoing sans sulfates…

Dés leur création, les shampoings ont été produits à partir d’ingrédients issus de la chimie lourde en laboratoire. C’est peut-être aussi la raison pour laquelle ils ne sont pas appropriés aux cheveux ou à la peau… Les sulfates en sont les champions. « Sodium laureth sulfate », « ammonium lauryl sulfate » (le « laureth/lauryl » indique juste une différence de traitement lors de la fabrication mais sont à placer à peu près au même niveau de nocivité) sont des tensioactifs. Ils sont l’ingrédient le plus important, en terme de quantité et d’action de votre produit lavant. En effet ce sont eux qui vont véritablement laver et mousser. Le problème de la famille des tensioactifs sulfatés et qu’ils sont trop puissants pour nettoyer le corps humain. Ils décapent littéralement au lieu de juste retirer les poussières et le sébum. Pour cette raison ils sont reconnus comme irritant et ne doivent être employés qu’avec un tensioactif adoucissant (tensioactif secondaire) en complément. Ce dernier, souvent du Cocamidopropyl bétaine, adoucit effectivement à l’usage mais n’annule pas les dégâts et l’agressivité du tensioactif primaire. Il agit de manière superficielle.
Si les cheveux gras bénéficient vers les racines de la petite protection du sébum, les cheveux secs subissent de plein fouet les effets des sulfates.

…et sans silicones

Les agents occlusifs type silicones, huiles minérales et autres quats ont la qualité de bien imperméabiliser la surface sur laquelle ils adhèrent. Utilisés sur les cheveux, ils vont peu à peu le recouvrir et l’isoler de tout soin qui pourrait lui être apporté. D’apparence brillante, le cheveu va s’assécher sous cette gaine, se fragiliser et se casser. Les bains d’huile, l’aloe vera… tout cela na passera pas cette barrière. C’est la raison pour laquelle on ne peut pas mixer gammes naturelles et chimique dans sa routine : les agents occlusifs annulent et même empêchent les effets du naturel. Or, leur problème lors du passage du chimique au naturel est qu’ils sont très persistant : ils va falloir être patient pour qu’ils quittent vos cheveux. En fait, le problème principal de la transition, c’est bien eux. Et cela dépend bien sûr de la dose de silicones contenue dans les produits capillaires que vous utilisiez.

Un shampoing « clean » qui laisse le cheveu juste propre sans le détériorer est la base à partir de laquelle repose toute routine naturelle, et qui la rend possible.

No-poo, transition, routine naturelle : le guide gratuit pour passer le pas !

Si vous démarrez totalement dans le cheveu au naturel, il y a quelques notions à connaître. Tout d’abord, le no-poo, qui émerge forcément lorsque l’on parle de faire son shampoing maison puisque qu’il s’agit d’éliminer toute substance pétro-chimique néfaste de votre tête. Pour plus d’informations, veuillez lire cet article que j’ai dédié à la méthode no-poo. Ensuite la routine naturelle : il s’agit tout simplement de l’ensemble des gestes récurrents que vous allez opérer pour laver et prendre soin de vos cheveux au naturel.
Enfin la transition. Alors que c’est peu connu, il faut savoir que l’on ne passe pas forcément très facilement d’une routine « conventionnelle » à une routine naturelle : la première est tellement violente que les cheveux et le cuir chevelu ont besoin d’une période d’adaptation. Pour s’y mettre facilement, n’hésitez pas à télécharger mon e-book gratuit qui vous guidera dans les premières étapes. N’hésitez pas, je l’ai conçu spécialement pour être simple et intuitif !

Télécharger le guide gratuit

transition no-poo méthode

Comment commencer sa période de transition et passer au shampoing bio

shampoing bio ou naturel

L’objectif de la période de transition va être multiple. Tout d’abord réguler la production de sébum de votre cuir chevelu, qu’elle soit insuffisante (cheveux secs) ou trop importante (cheveux gras). Parallèlement il va falloir attendre que vos cheveux se soient totalement débarrassés des résidus de silicones et autres agents occlusifs. Vous pourrez alors voir leur état réel et commencer à mettre en place une routine soin selon leurs besoins. Pendant ce temps enfin vous procéderez à des tests pour trouver le shampoing naturel ou bio qui vous convient.

trefle Comment réguler son cuir chevelu : espacer les shampoings ?

A moins que vous ne vous laviez les cheveux déjà à un rythme raisonnable (environ une fois par semaine), votre but va être d’espacer les shampoings. C’est particulièrement difficile pour les cheveux gras, et pourtant c’est précisément ce qui va permettre au cuir chevelu de se «calmer». Concrètement il s’agit d’essayer de gagner progressivement un jour entre chaque shampouinage de votre chevelure. De semaine en semaine vous allez voir que moins de sébum apparaît sur votre crâne et cela paraîtra de plus en plus facile. Certain(es) seront tentés de passer directement d’un lavage tous les deux-trois jours à la semaine sans. Ce n’est forcément recommandé pour la raison qu’un trop-plein de sébum laissé sur le cuir chevelu va étouffer celui-ci et provoquer démangeaisons, pellicules et chute de cheveux. Même si c’est un peu plus long, lavez si cela commence à gratter.
Une semaine sans laver la tête ? C’est pourtant le but et souvent un minimum lorsque l’on est au naturel tant la cheveux n’ont pas besoin de plus. Cela vous parait impossible ? On vous donne quelques astuces plus bas dans cet article. Mais attention, cela ne marche que si l’on utilise des produits à la bonne composition, c’est à dire sans substance occlusive ni sulfates agressifs et surtout, un shampoing tout doux.

trefle Une transition plus facile : aller progressivement vers le naturel

Comme nous l’avons dit précédemment, plus la composition de vos anciens produits sera mauvaise, plus passer au naturel sera long et difficile. En effet, certaines personnes n’en ressentent même pas les effets. L’immense majorité des shampoings conventionnels étant composés de sodium laureth sulfate, la quantité de silicone de votre ancienne routine sera un facteur particulièrement important.
Ainsi une manière plus douce d’aborder la transition est de l’amorcer en allégeant déjà sa routine conventionnelle. Cela permet tout d’abord de finir ses produits, et de moins ressentir brutalement les effets du changement. Commencez par éliminer progressivement les «soins» tels que les après-shampoings et les masques. Dirigez-vous ensuite vers un shampoing avec une formule plus correcte (pas de silicones par contre), même si il ne sera pas votre choix final. Les marques pseudo naturel sont assez abordables et peuvent convenir à cette étape. Une fois que cette période sera passée, vous pourrez vous diriger vers des shampoings totalement doux et cleans ou vers les lavants faits maison.
La méthode est un choix personnel mais la manière brute (mois sans rien directement) peut avoir des conséquences encore moins agréables. Si votre routine était assez lourde et que vous appliquiez beaucoup de produits sur vos cheveux, mieux vaut choisir la méthode progressive. Passer de la routine chimique complète au lavage au rhassoul ou à l’oeuf est en effet assez risquée et vous pouvez être déçu(e) et démotivé(e). En effet ces lavants peuvent n’avoir aucun effet sur une chevelure siliconée mais totalement vous satisfaire une fois votre cheveu «nu» de nouveau. Si au contraire vous n’utilisiez peu d’après-shampoings et de masques, pourquoi pas essayer d’espacer assez vite et se mettre aux shampoings maison rapidement si cela vous tente. Dans tous les cas si vous ressentez une gêne comme des démangeaisons, n’attendez pas avant de laver.

trefle Soignez les longueurs et préparez-vous à couper

Dans chaque cas de figure, vous risquez d’être surpris(e) par l’état de vos longueurs après le départ des cache-misères chimiques. Si pour réguler votre cuir chevelu il n’y a pas de produit miracle mis à part la patience, vous pouvez chouchouter vos longueurs dès les résidus de chimique ayant plié bagages. Dans certains cas il sera même trop tard : contrairement à ce que veux nous faire croire le marketing, rien ne répare les fourches et le seul remède est un bon coup de ciseaux. Mais si vos cheveux sont secs, voire même très secs, ternes et fragiles, n’hésitez pas à leur administrer des traitements de choc à base de soins naturels maison ou de sérums, après-shampoings ou masques bio à la bonne composition. Cet article sur la nutrition et l’hydratation vous éclairera sur ce vaste sujet. En tout cas vous serez bluffé(e) de ce que le naturel peut faire de vos cheveux.

trefle Passer au naturel : la transition pour les cheveux gras

Les cheveux gras sont ceux qui souffrent le plus de l’esthétisme durant la transition et pourtant les changements sont spectaculaires ! En effet réduire de 3 fois ses lavages est une véritable libération ! D’autant plus que, plus préservés par le sébum que les cheveux secs, les cheveux gras sont dans un état moins catastrophique lorsque l’on les découvre sans les effets des silicones.

Le shampoing sec : un allié indispensable dans votre transition vers le shampoing naturel

Le principe du shampoing sec est utilisé depuis la nuit des temps en coiffure en tant que « triche » capillaire : le corps gras du sébum est absorbé par la poudre qui disparaît en l’emmenant avec lui. Son nom est trompeur car il ne lave pas au sens propre. Mal brossé, il peut même laisser des petites traces dans la chevelure. Néanmoins, il deviendra un de vos allié bien au-delà de votre période de transition vers le shampoing bio.
Si le shampoing sec est une arme redoutable, il ne faut tout de même pas en abuser : il ne doit servir qu’en dépannage. Il peut en effet surcharger et polluer votre chevelure. Il peut également, utilisé trop souvent, assécher les longueurs et les pointes à cause de ses propriétés absorbantes. Le mieux est de n’en faire qu’un seul entre chaque lavage. Un article complet sur les différents shampoings secs, les manières de les appliquer ici.

Faites du sébum votre meilleur ami avec la brosse en poil de sanglier

Les cents coups de brosse de mémé ça vous dit quelque chose ? Cela fait partie des recettes et trucs de grand-mère : chaque jour, brosser consciencieusement vos cheveux tête en bas et tête en haut. Le but ? Tout d’abord enlever la poussière mais aussi étaler le sébum sur les longueurs. Cela peut paraître très sale du point de vue hyper-hygiéniste de notre époque moderne mais c’est pourtant tout à fait sensé : le sébum est un soin riche qui a pour but de protéger le cheveu en le nourrissant. Répartir le sébum sur les longueurs et les pointes va donc leur faire bénéficier, elles qui en ont le plus besoin, de ce soin exceptionnel, naturel et gratuit. Le sébum, ainsi étalé, va également être “destocké” du cuir chevelu, aérant celui-ci. Vous éviterez ainsi les démangeaisons et les pellicules qu’une accumulation de «gras» provoque. Et, bonus esthétique, il va ainsi se faire beaucoup plus discret.
La transition vers le shampoing bio/naturel peut se manifester par un pic de cheveux gras. Il faut alors profiter de ce désagrément pour le transformer en soin maison. Vous le constaterez par vous-même : après quelques jours de brossage, vos cheveux n’auront jamais été aussi doux ! Une aubaine pour les cheveux longs !
Il faut préciser qu’il est indispensable d’avoir une bonne brosse et qu’il faut la nettoyer très régulièrement. On parle souvent du poil de sanglier comme référence mais il existe des équivalents, notamment végans. Le brossage doit être consciencieux : il doit partir du cuir chevelu et parvenir jusqu’aux pointes, et n’oublier aucune zone de votre chevelure. Il est possible de voir très rapidement des résultats, comme après l’application d’un soin : le cheveu est plus doux et est agréable au toucher.

brosse poils de sanglier transition shampoing bio
La brosse en poils de sanglier pour nourrir naturellement vos cheveux

Si le shampoing sec et le brossage sont des réflexes à adopter et à maîtriser durant votre passage au shampoing bio et naturel, ils vous serviront ensuite de manière durable. Ces astuces vieilles comme le monde vont adoucir voire même raccourcir votre période de transition capillaire, mais ce sont des classiques du no-poo et de l’entretien naturel des cheveux.

trefle Passer au naturel : la transition pour les cheveux à tendance sèche

Les cheveux secs souffrent dès la racine d’un déficit de sébum. Ils manquent donc des nutriments que ce soin naturel et gratuit est supposé leur apporter pour les fortifier dans leur longueur. Votre but va être de pallier à ce manque. Si il faut soigner les longueurs dès la transition avec des soins hydratants et nourrissants, vous pourrez appliquer ces masques et bains d’huiles directement sur le cuir chevelu en massage et laisser poser plusieurs heures. Ces soins avant-shampoings ont l’avantage d’être bien rincés même avec des shampoings doux (contrairement à la plupart des tambouilles maison type argile qui ne rincent pas les bains d’huiles). Ils pourront également soulager les désagréments liés à la réaction au changement de routine. Cet article sur les soins naturels hydratants et nourrissants vous éclairera sur le sujet.

trefle Passer au naturel : la transition pour les cheveux à racines grasses et pointes sèches

Pour ceux et celles dont c’est le cas, vous allez peut-être être surprise, mais les cheveux de type mixte n’existent pas. Ou pour être plus exact : ne sont pas supposés exister. En effet soit votre cuir chevelu produit trop de sébum, soit il n’en produit pas assez. L’entre-deux est un paradoxe comme seule l’industrie pétrochimique est capable d’en produire (les sulfates provoquent une séborrhée mais en même assèchent les longueurs qui ne peuvent profiter du sébum à cause des silicones…). Quoiqu’il en soit si vous êtes dans ce cas de figure vous devrez appliquer une méthode elle aussi mixte : shampoing sec pour espacer les lavages, brossage et soin intense sur les longueurs mais surtout pas sur le cuir chevelu. Et avec le temps votre problème devrait disparaître. Si si on vous assure, le naturel fait des miracles dans cette situation !

Quels effets de la transition sur mes cheveux ?

shampoing bio ou naturel

trefle Pourquoi les cheveux réagissent mal à la transition ?

Cheveux ternes, poisseux, cassants, pellicules et démangeaisons peuvent être les effets indésirables du passage au naturel. Même si c’est difficile à croire, cette réaction est normale mais doit être temporaire. En effet les cheveux ont été habitué depuis des années à des substances qui les maintenaient qui les conditionnaient dans un certain état. Ces substances parties, les cheveux et le cuir chevelu sont un peu déboussolés, comme des addicts en période de sevrage… Avant de reprendre une marche normale.
Cela explique que beaucoup de personnes pensent que leur tout nouveau shampoing bio est inefficace car ils n’ont pas connaissance de cette problématique de transition. S’il est tout à fait possible d’avoir affaire à un produit mal formulé ou qui ne convient pas à sa nature de cheveu, il faut toujours faire plusieurs lavages avant de pouvoir le déterminer.

trefle Passer au shampoing naturel et bio doux : les effets positifs

Chaque cuir chevelu va réagir de manière différente à la transition vers le shampoing sans sulfate et sans silicone bio, avec encore une fois des inégalités (la génétique mais aussi l’hygiène de vie jouent sur la santé de vos cheveux) entre les uns et les autres. Cependant, pour beaucoup, c’est déjà la découverte des premiers effets positifs très appréciables comme par exemple :

  • une pousse impressionnante : beaucoup de personnes ayant opéré leur transition vers le shampoing bio ou naturel ont constaté que leurs cheveux ont poussé d’un coup (puisque cela se constate à l’œil) dès l’arrêt des produits chimiques. Pourtant, ce phénomène est tout à fait logique : les fibres capillaires du cheveu, ayant été étouffées de manière récurrente ont inhibé leur travail de production… Une fois libérées, délivrées, elles se lâchent et votre chevelure prend de la longueur !
  • des cheveux plus doux et plus soyeux : moins agressés, débarrassés du silicone et des agents occlusifs, les cheveux respirent de nouveau et reprennent vie et santé !
  • des cheveux qui sèchent plus vite : moins secs, les cheveux retiennent mieux l’hydratation et ne gouttent plus pendant des heures. On vous explique tous cela en détails ici, en passant par la nutrition et le manque d’eau.
  • des cheveux plus volumineux : libérée des produits qui l’alourdit, le chevelure prend du volume et bouge mieux. On (re-)voit également repousser des petits cheveux autour du visage qui auparavant se cassaient avant d’avoir une réelle longueur, et qui apportent un peu de volume.

Le secret de la réussite : apprendre à connaître ses cheveux

shampoing bio ou naturel

De notre avis, les lignes capillaires entièrement chimiques n’ont par nature rien à faire au contact de la peau et du cheveu. Le temps s’écoulant, la plupart d’entre nous n’ont connus que ça dès leur plus tendre enfance. Or, cela produit des cheveux qui ne réagissent pas normalement, et dont, finalement, nous ne connaissons pas grand-chose. Car des situations comme les racines grasses/pointes sèches, le cheveu qui regraisse dès le lendemain du shampoing ou les longueurs indémêlables sans silicones est tout simplement aberrant. Ce n’est aucun cas normal.
Lors de la transition on redécouvre ses cheveux tels qu’ils sont, sans les silicones pour les cacher. On redécouvre leur vraie couleur dont on se rappelle vaguement de notre enfance, leur mouvement, leur volume ou des anglaises parfaitement dessinées. Et par conséquence on apprend à connaître leur besoins, leurs réactions, ce qui leur convient parfaitement. Les chevelures sublimes des intagrammeuses prônant le naturel n’est pas dû qu’à l’exclusion des ingrédients chimiques nocifs. Elles sont également le résultats de routines rodées qui correspondent à leurs cheveux car elles les connaissent parfaitement. Et à ce stade, on ne regrette pas du tout la transition.

La clarification des cheveux ou remettre tout à zéro

shampoing bio ou naturel

trefle Qu’est ce que la clarification des cheveux ?

La clarification ? Encore un nouveau mot à ajouter à votre vocabulaire shampoing bio/no-poo. Pourtant, le but qui se cache derrière est simple et logique : « nettoyer » vos cheveux des résidus de produits chimiques pour repartir sur des bases saines. Les avantages ? Un gain certain de temps pour la transition. Le cheveu n’aura ainsi pas à lutter longuement (et vous à attendre en regardant votre tignasse se « débattre ») que partent les restes de silicones et de quats principalement qui l’empêchent de bénéficier de leur nouvelle routine naturelle. A noter que vous pourrez refaire des clarification durant votre vie capillaire au naturelle en cas de saturation de vos cheveux où s’ils ne réagissent plus un lavant/soin auquel ils étaient habitués.

trefle Comment faire un soin ou un shampoing clarifiant ?

La méthode de clarification la plus connue est celle qui utilise du bicarbonate de soude. Vous aurez en plus besoin d’un shampoing sans sulfate sans paraben sans paraben, bref un vrai shampoing bien clean et doux. Vous ne pouvez pas utiliser des lavants maison comme les poudres, ou l’œuf car ce process nécessite le présence de tensio-actifs (voir l’article sur la composition d’un shampoing bio).

  • ajoutez une cuillère à café de bicarbonate de sodium à deux doses de shampoing bio, appliquez la mixture en massant et en visant bien les racines et rincez.
  • La clarification assèche. Il va falloir donc contrebalancer cet effet négatif en appliquant un soin hydratant efficace en masque pose longue : aloe-vera, compote de pomme, gel de lin, miel… (voir l’article « nourrir ou hydrater mes cheveux ? »). Rincez.
  • faire un rinçage acide : il permet de rétablir le pH en apportant de l’acidité et de refermer les écailles du cheveu. Diluez 2 cuillères à soupe dans une bouteille d’eau puis appliquez sur vos cheveux.

Ceci est un résumé sur la clarification. Si vous voulez plus de détails sur les avantages et la méthode, lisez notre article « comment clarifier ses cheveux ? »

Pendant votre transition capillaire : quel shampoing bio choisir ?

shampoing bio ou naturel

Pendant votre période de “sevrage”, il vous faudra également vous mettre en quête de votre nouvel ami naturel. Pour cela, il vous faudra répondre à quelques questions importantes du type, est-ce que je suis prête à faire mon shampoing bio maison, quel est le budget que je peux lui allouer… Notre article « quel shampoing bio » vous dirige vers la meilleure solution pour vous. Si vous savez déjà que vous voulez un shampoing bio prêt-à-l’emploi, nous vous expliquons dans l’article Comment choisir son shampoing bio sans sulfate sans paraben sans silicone ? toutes les astuces pour ne pas tomber dans les pièges du marketing, déchiffrer les étiquettes INCI…

Shampoing solide, poudres, argiles, œuf, lavage à l’eau… Quelque soit votre type de cheveux la famille des techniques de lavage au naturel est très large et il est fort probable que vous en changiez dans le temps.

trefle Des shampoings bio pour chaque profil

Bien sûr, vous pouvez dans un premier temps rester sur un shampoing répondant à votre “nature” capillaire de base (cheveux gras, secs, colorés, antipelliculaires). Si quelques shampoings bio particulièrement bien formulés et de très bonne qualité conviennent à beaucoup de monde, nous avons tous et toutes nos petits chouchous, celui qui nous laisse les cheveux impeccables et particulièrement beaux, sans dessécher sur le long terme. Chaque profil aura une exigence particulière. Par exemple, les cheveux à tendance grasse, même après avoir été bien régulés durant la transition, demanderont potentiellement un shampoing aux tensioactifs un plus forts que la moyenne. Shampoing qui ne sera pas adapté à une chevelure sèche qui n’a pas besoin d’autant car peu de sébum gras à enlever. Elle demandera au contraire un shampoing le plus doux possible. Comme nous l’expliquons dans l’article la composition d’un shampoing bio, il s’agit d’un produit délicat et difficile à formuler.
En ce qui concerne les shampoings naturels faits maison, beaucoup d’entre eux sont adaptables grâce à différents ajouts que vous pouvez faire à la recette de base : aloe vera ou gel de lin pour hydrater, huile végétale pour nourrir, huile essentielle de tea tree pour assainir… La nature offre ses bienfaits et ils sont nombreux ! Là encore, certaines chevelures seront lavées avec un masque compote de pommes/miel tandis que d’autres devront repasser un lavant et pu plus fort. Un chapitre entier de ce site est consacré aux shampoings maison.

trefle Quel est le meilleur shampoing bio ?

C’est une fausse question ! En effet qu’entendons par meilleur ? Celui qui lave le mieux ? Qui mousse le mieux ? Celui qui a le meilleur rapport qualité-prix ? Celui qui à la composition la plus naturelle ? L’emballage le plus écologique ? Chacun(e) a des attentes différentes par rapport à son shampoing bio, mais ce qui est sûr, comme tous les produits bio, c’est qu’il ne faut pas essayer de caler son utilisation exactement comme celle d’un équivalent chimique (des shampooings trop fréquents par exemple). Le bio c’est aussi une philosophie du bien-être à laquelle il fait vraiment du bien d’adhérer !

En conclusion : Combien de temps dure la période de transition vers le shampoing sans produits chimiques ?

shampoing bio ou naturel

La question de la durée de transition est intéressante mais il est impossible d’y répondre de manière précise et individuelle ! Pour certains elle sera longue de plusieurs mois, pour d’autres carrément inexistante… Elle dépend aussi des produits chimiques que vous utilisiez avant. Les silicones, par exemple, sont très tenaces à faire partir. Si votre ancienne routine en contenait beaucoup, ce sera plus long pour vos cheveux. Généralement tout de même il faut compter quelques semaines. Au-delà de la détox, une transition est complétée lorsque vous avez réussi à trouver une nouvelle routine naturelle qui vous correspond.

shampoing naturel bio

Vous avez trouvé cet article intéressant ? N’hésitez pas à laisser un commentaire ou à approfondir le sujet avec les articles suivants :

16 comments to “Passer au shampoing bio”

You can leave a reply or Trackback this post.
  1. MLI - 2 juillet 2019

    Bonjour
    Je compte commencer du BIO, avec une clarification au bicarbonate, mais vous dites de le mélanger au shampooing bio, or mon shampooing est solide…
    Comment faire ??
    Puis-je imprégner mes cheveux d’une solution bicar/eau, comme j’ai entendu parler, puis rincer à l’eau tiède, puis faire un soin nourrissant avec de l’huile de coco, puis shampooing, puis rinçage avec vinaigre de cidre ?
    Ou doit-on shampooiner dès le début, et donc est-ce que je saupoudre mes cheveux humides avec du bicar, et que je shampooine en même temps ? (Puis la suite)
    Merci de votre aide !!

  2. emilie dauphin - 2 juillet 2019

    Bonjour !

    Pour le shampoing solide, gardez toujours en tête que vous pouvez le diluez dans de l’eau (ce qui n’est pas d’ailleurs pas une mauvaise chose ne soi car ils sont souvent plus concentrés que les shampoings liquides). Vous pouvez donc en rapper un peu et le mettre dans un contenant avec du bicarbonate.

    Votre seconde solution est tout à fait possible, seulement cela fait beaucoup d’étapes. Il vaut mieux souvent rester dans la simplicité voire le minimalisme pour constater la réaction des cheveux. En plus avec le bds c’est plutôt d’un soin hydratant que nourrissant dont vos cheveux auraient besoin.

    En espérant vous avoir aidé,

    Bonne journée à vous,

    Emilie

  3. MLI - 4 juillet 2019

    merci!

  4. emilie dauphin - 4 juillet 2019

    De rien !

    N’hésitez pas à me suivre sur Instagram ou Facebook !

  5. Sam - 15 juillet 2019

    Mille merci, tu m’as vraiment donné du courage à faire le pas alors ce que je compte suivre est : – clarifier à l’argile -coco chaque semaine pendant 3 semaines ( j’espère que ça sera suffisant pour me débarrasser du silicone) et juste après hydratation, – faire le test de porosité vu que je ne peux le faire maintenant le silicone va tromper le résultat, – faire des soins selon les besoins de mes cheveux nus du chimique – passer au Ghassoul après des masques hydratants bien sûr, – après qlq mois peut être passer au base lavante d’aromazone en la personnaliser
    Alors ? C’est OK tt ça ? Je rate qlq chose ? Ton avis ?

  6. emilie dauphin - 16 juillet 2019

    Bonjour Sam,

    Tout d’abord, un vrai shampoing clarifiant, parce qu’il est supposé être assez décapant ne doit être fait qu’une fois par mois grand maximum.

    Après le test de porosité, bof, beaucoup de personnes font une fixette dessus mais pour moi c’est pousser le truc un peu loin dans le théorique, surtout au début : le test du verre d’eau n’est pas fiable, ensuite ta porosité va changer très vite en fonction des soins. Rien ne vaut la pratique !

    Et sinon, je te conseillerais de faire le contraire : base d’AZ dès le début car elle est assez universelle et rhassoul quand tu seras un peu plus à l’aise.

    Bonne chance à toi !

    Emilie

  7. Sam - 16 juillet 2019

    Merci Emilie, je prendrai tt vos conseils en considération , je pensais que la clarification au bicarbonate qui est trop agressive contrairement à l’argile !

  8. emilie dauphin - 16 juillet 2019

    Elle l’est moins, mais le but reste le même donc à utiliser avec modération !

  9. Noëmie - 23 juillet 2019

    Bonjour et merci pour votre site très bien fait et très complet pour ceux qui débutent comme moi et qui cherchent de vraies informations.
    Ensuite j’aurai une question, je souhaiterai passer au shampooing naturel maison, donc je vais débuter par un shampooing clarifiant complet puis un shampoing bio par semaine. Mais du coup à quel moment je peux passer à mes shampooings maison ?
    Et je vais aussi pas mal de sport, dois je éliminer la sueur de mon cuir chevelu après chaque séance de sport, en sachant que j’ai 5 séances par semaine dont 1 séance piscine? Avec shampooing ou eau claire ? Comment prendre soin de ma chevelure par rapport à ces séances de piscine ?
    Merci d’avance pour vos réponses.
    Noëmie

  10. emilie dauphin - 25 juillet 2019

    Bonjour Noëmie,

    Merci tout d’abord pour ce gentil retour !

    Ensuite pour le passage au shampoing maison : en fait pour une transition plus douce (et moins d’échecs) je conseille entre-deux d’utiliser un shamp bio mais vous pouvez tout à fait passer à un shampoing naturel direct. C’est juste que l’utilisation est plus laborieuse et donc que c’est plus difficile mais en soi c’est tout à fait possible. Par exemple je suis passée directement du Timotei à l’oeuf puis au bicarbonate de soude.

    Je fais également beaucoup de sport donc je comprends votre problème… Lorsque vous faites une séance « sèche », épongez à la fin le surplus de transpiration sur le cuir chevelu avec une serviette absorbante. Vous pouvez aussi faire un shampoing sec entre deux lavages à l’eau.
    Pour la piscine, ça dépend de la qualité de l’eau, mais un WO peut vraiment vous aider : il s’agit de les rincer à l’eau sans shampoing en massant le cuir chevelu. Sinon caler votre lavage sur votre séance piscine de la semaine ?

    En espérant vous avoir aidé !

    Bonne journée,

    Emilie

  11. Noëmie - 29 juillet 2019

    Bonjour Émilie,

    Merci pour votre réponse.
    Du coup je suis passée en premier lieu à un shampooing bio car pour le moment habitant en Guyane, il n’y a pas tous les ingrédients dont j’aurai besoin pour faire mon shampooing naturel maison sans parler du shampooing œuf ou bicarbonate de soude.

    Du coup après mes séances de sport « sèche » c’est ce que je vais faire, juste éponger mon cuir chevelu. Et sur ma séance piscine cette semaine j’avais déjà fait mon shampooing clarifiant pour remettre ma chevelure à zéro donc j’ai juste rincer à l’eau claire et j’avais emmené ma bouteille d’eau pour mon rinçage acide après.

    Voila presque une semaine et j’ai clairement vu une grosse différence, mes cheveux sont plus doux, plus léger et régresse moins vite. Mes pointes sont toujours un peu sèches mais je vais devoir les couper . Par contre je retrouve mes ondulations que j’avais lorsque j’étais petite fille et même quelques anglaises. Du coup, moi qui suis passée à une brosse poil de sanglier, je vais devoir trouver une autre brosse car elle finit par lisser mes cheveux et casser mes ondulations que j’aimerai tant garder .

    Merci et bonne soirée.
    Noëmie

  12. emilie dauphin - 31 juillet 2019

    Bonjour Noëmie,

    Ravie de voir des progrès aussi rapidement !

    Pour tes cheveux bouclés, en effet laissez tomber la brosse et procurez-vous un peigne en bois pour démêler en douceur, ce sera beaucoup plus adapté.

    N’hésitez pas à partager vos résultats sur mon Facebook ou Instagram !

    Bonne journée à vous,

    Emilie

  13. Cam - 18 août 2019

    Bonjour Emilie,
    Il y a quelque chose que je ne comprends pas dans la clarification. Vous dites: » ajoutez une cuillère à café de bicarbonate de sodium à deux doses de shampoing bio ». Qu’est-ce « deux doses » veut dire? Une cuillère à café de bicarbonate pour DEUX CUILLÈRES À CAFÉ de shampoing bio?
    Désolée je suis souvent comme ça, je comprends mal des choses simples ou alors je comprends bien mais je ne suis pas sûre de moi…Bon voilà, j’éspère que vous ne trouverez pas ma question bête et d’avance je vous remercie.
    Et Votre site est super!☺

  14. emilie dauphin - 19 août 2019

    Bonjour Cam,

    En effet les doses sont pour les équivalences, car nous n’avons pas tous besoin des mêmes quantités en fonction de notre masse de cheveux . Vous aviez bien compris: par exemple une cuillère à café de bdc pour deux cuillères de shampoing.

    Merci pour votre retour !

    Capillairement,

    Émilie

  15. Laura - 10 novembre 2019

    Bonjour, tout d’abord merci pour votre site très intéressant. J’apprends énormément de choses.
    Cependant j’ai une question à laquelle je ne trouve pas de réponse. Voilà je me suis faite décolorer les cheveux récemment ( décoloration chimique), je sais que ce n’est pas l’idéal. Mes cheveux sont donc asséchés et j’aimerais arrêter les produits chimiques. L’utilisation du rhassoul est-elle compatible avec une décoloration chimique ?(blond) ou risque-t-il de faire virer la couleur ? Je vous remercie par avance.

  16. emilie dauphin - 11 novembre 2019

    Bonjour Laura,

    Merci pour votre retour, c’est très gentil ! En ce qui concerne le rhassoul, pas de problèmes, par contre méfiez-vous du shikakai et de la poudre d’hibiscus pour les couleurs.

    Capillairement,

    Emilie

Leave a Reply

Your email address will not be published.Email address is required.