Problèmes et solutions avec le shampoing bio

Problèmes et solutions avec le shampoing bio

Sommaire de cet article

Transition du chimique au naturel ou bio obligatoire !

Le principe de la détox capillaire.

Des premières utilisations d’un shampoing bio ou naturel décevantes

Pourquoi il faut persévérer dans son cheminement vers le naturel.

Problèmes d’utilisation du shampoing bio hors transition

Les écueils que vous pouvez rencontrer à moyen ou long terme.

Comment S’y retrouver dans son budget capillaire ?

On vous explique comment chercher un bon shampoings bio et pourquoi.

Apprenez à connaître vos cheveux

Comprendre vos cheveux pour savoir de quoi ils sont vraiment besoin.

Le chimique et le bio/naturel ne font pas bon ménage

Pourquoi le naturel est inefficace avec du chimique.

Vous venez de vous mettre au shampoing bio ou naturel, et à la vue de toutes ces magnifiques chevelures entretenues sans produits chimiques exposées sur les réseaux sociaux, vous vous en attendiez monts et merveilles…sauf que dès le premier lavage ou quelques semaines après, c’est la déception. Le coup de foudre ne s’est pas fait aux premières utilisations et vous êtes sceptique ? Vos cheveux font grise mine ? Ils vous donnent l’impression d’être sales et mal lavés ? Ils sont rêches, secs ? Vous avez plus de pellicules et vous avez l’impression qu’ils sont plus gras ? Cela paraît étrange, mais tous ces cas de figure peuvent être tout à fait normaux, mais heureusement pas obligatoires ! Pourquoi ? Nous vous expliquons les raisons et comment apporter des solutions à ces problèmes dans cet article et ceux de cette rubrique.

Pas de shampoing bio ou naturel efficace sans transition, si minime soit-elle

La fameuse période de transition…Pour beaucoup, elle passe quasi inaperçue, pour d’autres, c’est la traversée du désert.

Pourquoi une période de transition entre le shampoing chimique et le bio ?

Comme expliqué dans l’article passer au shampoing bio, les cheveux entretenus depuis des années avec les produits courants, c’est à dire de synthèse, sont conditionnés par ceux-là. En effet toutes les substances type sulfates, silicones ou parabens, en plus d’être potentiellement des perturbateurs endocriniens (ou pire), restent et fragilisent vos cheveux et votre cuir chevelu. Les sulfates, comme le Sodium laureth sulfate par exemple sont des détergents beaucoup trop durs pour être utilisés sur le corps sans faire de dégâts. Ils agressent le cuir chevelu qui déraille et peut :<:p>

  • se défendre et pour cela produire plus de sébum qui est son bouclier naturel. C’est les cheveux gras, ou le combo racines grasses/pointes sèches;
  • être trop fragilisé et ne plus pouvoir produire assez de sébum. C’est les cheveux secs dans le meilleur des cas, des démangeaisons, infections dans le pire;

Les silicones, quand à eux, sont là pour “gainer” le cheveu. Mais étant trop imperméables ils font une barrière aux soins nourrissants et hydratants (sébum, huiles…) et la fibre capillaire finit par s’assécher, se fragiliser et se casser. Les silicones faisaient office de pansement sur une blessure toujours ouverte, mais en cachant celle-ci sous une couche de plastique très fine. En arrêtant les soins capillaires chimiques, vous enlevez alors ce pansement superficiel de votre fibre capillaire qui se retrouve alors exposée telle qu’elle est réellement. D’où les fourches et joyeusetés de ce genre qui ne sont plus masquées ! Mais cet état est temporaire puisque une routine avec un shampooing naturel lui permettra enfin de guérir et de regagner la santé !
Vos cheveux étant conditionnés de cette manière depuis des années, si mauvaise soit-elle, ils ont appris à s’y faire et y sont habitués. Or, le shampoing bio et naturel n’agit pas du tout de cette façon complètement superficielle. Même si cela est meilleur pour lui, la fibre capillaire peut être désorientée par ce changement et réagir de façon parfois virulente. Bienvenue dans la période de transition.

Combien de temps dure la transition ?

Cela dépend des personnes : un mois, deux mois, trois mois… Si néanmoins au bout de plusieurs semaines vous ne voyez pas d’amélioration, changez de shampoing bio.

No-poo, transition, routine naturelle : le guide gratuit pour passer le pas !

Si vous démarrez totalement dans le cheveu au naturel, il y a quelques notions à connaître. Tout d’abord, le no-poo, qui émerge forcément lorsque l’on parle de faire son shampoing maison puisque qu’il s’agit d’éliminer toute substance pétro-chimique néfaste de votre tête. Pour plus d’informations, veuillez lire cet article que j’ai dédié à la méthode no-poo. Ensuite la routine naturelle : il s’agit tout simplement de l’ensemble des gestes récurrents que vous allez opérer pour laver et prendre soin de vos cheveux au naturel.
Enfin la transition. Alors que c’est peu connu, il faut savoir que l’on ne passe pas forcément très facilement d’une routine « conventionnelle » à une routine naturelle : la première est tellement violente que les cheveux et le cuir chevelu ont besoin d’une période d’adaptation. Pour s’y mettre facilement, n’hésitez pas à télécharger mon e-book gratuit qui vous guidera dans les premières étapes. N’hésitez pas, je l’ai conçu spécialement pour être simple et intuitif !

Télécharger le guide gratuit

transition no-poo méthode

Les potentielles premières utilisations désastreuses du shampoing bio

Pour la plupart, le changement vers le shampoing bio n’apporte dès le début que les points positifs : pousse impressionnante, gain de masse et de volume… Pour d’autres…il faudra attendre un peu. Pour cette raison il se peut que vous soyez déçu(e) par vos premiers lavages. Vos cheveux réagissent mal, restent un peu sales, vous démangent un peu… Il y a de fortes chances que ce soient les conséquences de la désintox le temps que vos cheveux se re-habituent à votre nouvelle routine capillaire.

Il y a également des connaissances de votre part à acquérir : apprendre à connaître vos cheveux, leurs besoins, pour savoir ce dont ils ont besoins. C’est une des satisfaction de la phase de transition : s’apercevoir que même à l’âge adulte, on ne connaissant pas sa tignasse, et que le naturel nous la fait découvrir réellement.

Problèmes d’utilisation du shampoing bio hors transition

Le shampoing bio qui ne « marche » pas

Tous les shampoings maisons et toutes les marques de shampoings bio ne correspondent pas à tout le monde. Tel produit peut parfaitement convenir à votre mère, amie…mais pas à vous. Sachez que pour beaucoup de raisons (restriction des labels, difficulté à trouver des ingrédients, stabilité difficiles de ceux-ci…), un très bon shampoing bio doux et efficace est difficile à formuler. Même pour des professionnels, ce qui explique en partie leur prix d’ailleurs. Beaucoup de très bons produits conviennent à des types de cheveux particuliers, mais seront soit trop doux pour laver d’autres têtes (cheveux gras) ou trop agressifs dans d’autres cas (cuir chevelu sensible ou irrité). Si vous avez achevé votre transition et que votre première utilisation d’un produit fini ne donne pas les résultats escomptés, c’est qu’il y a de fortes chances qu’il ne vous aille pas. Tout simplement. Pour les shampoing maison, il est possible que la recette ou l’application demande des réajustements.

Le shampoing bio qui ne mousse pas

Le mousse est une texture artificielle puisqu’en aucun cas ce sera elle qui fera l’action lavante ! Elle est créé par les agents texturisants type Laureth sulfates pour le confort d’utilisation. Étant donné que les sulfates trop agressifs sont supprimé des shampoings bio, il est tout à fait normal que celui-ci mousse moins. Mais il n’en est pas moins efficace. Néanmoins beaucoup de progrès ont été faits par les formulateurs ces dernières années et il est désormais possible de trouver des shampoings bio très efficaces et qui moussent de la même manières que leur équivalent chimiques.

Le shampoing bio qui ne « marche » plus

Ce cas est un peu déconcertant mais arrive à pas mal de personnes utilisant des shampoings bio ou naturels faits maison : un jour le produit que l’on utilise depuis des mois ne convient plus. Pourtant, cela n’est pas illogique : notre corps, nos habitudes, notre environnement changent. Un eau plus dure par exemple, peut rendre plus difficile certains shampoings maison. Dans ce cas, pas le choix, il faut trouver un autre ami capillaire ou l’adapter !
Une autre possibilité, néanmoins, est également un cheveu qui fait ce qu’on appelle une saturation : trop de soins, exposition prolongée au chlore et au sel de la mer l’été…Un peu à la manière des silicones, la fibre capillaire cumule les résidus et ne peut plus réagir normalement. Résultats : des cheveux poisseux après lavage, incoiffables, regraissants très vite… Pour cela il existe une solution, d’ailleurs fort utile durant la transition pour éliminer plus rapidement les résidus de silicones : la clarification. Il s’agit d’un nettoyage très profond, à effectuer très occasionnellement car très fort. Il permet de repartir sur un cheveu tout « nu » lorsqu’il « pète les plombs » ou qu’il est surchargé. Pour en savoir plus, on vous laisse à la lecture de l’article comment clarifier ses cheveux.

La déception du shampoing solide

Le shampoing solide à le vent en poupe ! Pourtant, il est loin d’être le parfait élève qu’on veut nous décrire ! Tout d’abord car le tensioactif dont 90% des shampoings solides sont formulés, le SCI, est très polluant à produire. Mais doux pour les cheveux certes. Enfin, utilisé à la bonne dose, car en trop grande quantité, il devient irritant. Et c’est là que le bât blesse car, eu égard à leur forme sèche, les shampoings secs sont souvent surdosés en tensioactifs. Et c’est assez insidieux car on ne se rend compte du problèmes qu’après pas mal d’utilisation. Beaucoup de cas qui ont été rapportés parlent d’une lune de miel qui se transforme en cauchemar au bout de quelques semaines d’utilisation et qui se concrétise par des pellicules, des démangeaisons, des cheveux sales et poisseux… Pour plus d’informations, n’hésitez pas à consulter cet article sur le shampoing solide que j’ai rédigé en essayant d’être la plus rigoureuse possible 🙂 .

Adapter son budget : faire des économies grâce au shampoing bio

Un bon shampoing bio de qualité est plus cher à l’achat qu’un équivalent chimique, on ne peut le nier. Mais si le prix de certains shampoings bio vous affolent, sachez que cet investissement aura de fortes chances d’être rentabilisé à moyen/long terme. En effet, comme évoqué précédemment, l’emploi d’un shampoing bio amène souvent à des cheveux propres plus longtemps et en meilleure santé. Donc au résultat : moins de lavages = moins de shampoing. Pourtant, de nombreux lavants naturels (oeufs, compotes, farine de pois chiches, argiles…) sont très peu chers. En plus, il est très facile de remplacer la gamme complète de masques, après-shampoings et autres sérums coûteux par des recettes maison faciles à réaliser et peu onéreuses.

bien utiliser shampoing bio pas cher
Bien utiliser votre shampoing bio peut vous faire faire des économies

Apprendre à mieux connaître ses cheveux pour mieux les entretenir

Avant, vous connaissiez à peu près votre profil capillaire, mais sans trop vous demander pourquoi ils étaient comme cela et pas autrement. Comme pour la peau c’est la nature et puis voilà ! Sauf que si vous penchiez effectivement d’un côté ou de l’autre de la balance secs/gras naturellement, les produits chimiques vous y font carrément plonger ! Avant, vous preniez le dernier soin à la mode pour réparer vos fourches et maintenant avec le shampoing bio vous apprenez à ne plus avoir de fourches. Avant vous essayiez tous les shampoings pour cheveux pelliculaires et maintenant que votre cuir chevelu est régulé vous n’avez plus de pellicules.

Faire la différence entre cheveux déshydratés et cheveux dénutris

En parlant de cheveux « secs » : il n’y en a pas ! Vos cheveux sont en manque d’eau ou en manque de nutriments (ou les deux) mais le marketing des marques traditionnelles ne vous a jamais vraiment appris à faire la différence. Ah bon ? On vous explique comment savoir si vos cheveux sont dénutris ou déshydratés dans cet article.. Les besoins et les solutions à apporter sont différentes et peuvent vraiment apporter un vrai plus sur vos cheveux.

Retour au chimique : attention aux dégâts !

Une fois que vous avez passé votre période de transition, il se peut que pour une raison ou pour une autre, vous vous re-laviez les cheveux avec un shampoing chimique. Après tout, vous êtes en panne de shampoing et pouvez bien emprunter celui de votre copine… Et bien non ! Cela est à éviter, sous peine de retrouver sa chevelure en botte de paille ! Ou de relancer le cycle infernal de la sécrétion de sébum déséquilibrée… Bref autant vous dire qu’il ne faut pas faire des aller-retours entre le chimique et le bio, cela pourrait vraiment être préjudiciable pour vos cheveux.
Ceci est également vrai avant la transition : certain(es) qui auront testé pourront constater l’inefficacité des soins naturels ou bio sur un cheveu lavé aux silicones. C’est tout à fait normal. Rappelez-vous : les silicones (et/ou les huiles minérales) sont une gaine avec une imperméabilité haute, ce qui empêche les soins d’y pénétrer. Toutes les gammes chimiques jouent en fait sur les couches et surcouches de ces agents occlusifs qui lissent la réalité de vos cheveux. La base indispensable, sans laquelle vous n’aurez aucun résultat, est un shampoing bio doux qui laisse le cheveu propre mais dénué de résidu qui polluent la fibre capillaire (mais la laisse réceptive à tout soin).

25 Comments

  1. Je suis un peu novice pour les poudres et je ne sais pas vraiment les utiliser. S’il faut faire un shampoing après par exemple

  2. Et les poudres faut les utiliser en shampoing ou masque. Et quand vous dites un hydratant vous avez quelques chose à me conseiller. Merci

    • Aloe vera pour hydrater. C’est un indispensable aussi pour la peau je trouve.

      Et le shikakai lave donc c’est un masque lavant, pas de shampoing après. Vous avez des articles sur le site, ça s’utilise comme le rhassoul ou la reetha 🙂

  3. Je dirais plutôt sèches. Je sais pas si les shampoings sont cleean (lavera coslys urtekram unique Weleda propolia sante…)
    J’ai essayé le rhassoul mais ça assèche trop vu que j’ai les cheveux sec et bouclés.

    • Ah si c’est très clean tout ça :). A moins qu’il y ait un ingrédient (même naturel, ça arrive) que vous ne supportiez pas.

      Du coup je vous conseillerai les poudres ayurvédiques comme celles-ci (le shikakai est la base mais les autres sont bien efficaces aussi) et surtout avec un hydratant sion effectivement ça dessèche.

      Capillairement,

      Emilie

  4. Bonjour, cela fait 3ans que je suis passée au shampoing bio. J’en ai testé beaucoup. Mais j’ai d’importantes pellicules avec chacun que je n’avais pas avec les shampoings chimiques. J’ai testé aussi les shampoings bio antipelliculaire. Je ne sais plus quoi faire. Merci de votre aide

    • Bonjour,

      Avez-vous tenté les poudres ? Est ce que c’est sec, gras ?

      Est ce que les shampoings que vous avez essayé avec des compos vraiment cleans ?

      Capillairement,

      Emilie

  5. Bonjour,
    J’ai tenté la farine de pois chiche puis le lierre et dans les deux cas, juste après le lavage mes cheveux étaient très gras, lourds.
    au bout de 3 jours, ça passe et je « tiens » une bonne semaine, mais c’est très désagréable pendant 3 jours.
    J’ai une eau très calcaire, est-ce que le vinaigre de cidre pourrait aider ?

    • Bonjour Matkah,

      Oui en effet la farine de pois chiches pourrait régler ce problème.

      N’hésites pas à faire un retour !

      Capillairement,

      Emilie

  6. Bonjour

    Cela fait plus de 3 ans maintenant que j’utilise des shampooing bio ou maison (argile, rhassoul, mélange de plante d’aromazone) mais rien ne va. J’ai toujours les cheveux sales après ces shampooings, quand je mets les mains dans les cheveux j’ai les mains sales après poisseuses. Mes cheveux redeviennent rapidement gras même plus qu’avant.

    Je commence à désespérer après avoir essayer des tas de shampoing et de recette ! Mes cheveux étaient bien plus beaux avec des chimiques …

    • Bonjour Sandra,

      Avez-vous essayé le rinçage au vinaigre de cidre et/ou une clarification ?

      Capillairement,

      Emilie

  7. Bonjour,

    Cela fait plusieurs années que je suis passée aux shampoings bio et poudres. J’ai un souci pour trouver un shampoing qui me convient. Les seuls qui lavent correctement mes cheveux sont ceux contenant du coco sulfate. Quand j’utilise un shampoing qui n’en contient pas, cela me laisse une pellicule sale sur les cheveux, ils sont poisseux/cartonnés au toucher et je récupère plein de saletés sur ma brosse. Au niveau des poudres que j’ai essayées, seul le rhassoul fonctionne. J’ai lu qu’il pouvait être asséchant, ce qui est problématique vu que j’en suis arrivée à me laver les cheveux un jour sur deux ou trois, car ils sont très gras. Je pense que mon cuir chevelu est irrité car il me gratte et j’ai un peu de pellicules, passer a un shampoing sans sulfates me semble donc important. Est ce vous connaitriez des shampoings assez forts pour effectuer la transition ou des astuces pour regler mon problèmes (les rinçages au vinaigres n’ont pas d’effet significatif dessus en tout cas).
    Merci
    Maeva.

    • Bonjour Maeva,

      Normalement s’ils sont sulfates ils sont plus doux, mais je suis très très loin d’avoir tout testé !

      Je vous conseille donc de faire un gommage du cuir chevelu au cours d’une clarification pour déjà dégager le sébum.

      Est ce que le fait qu’ils sont gras ne serait pas à rechercher dans des causes autres que les cheveux eux-mêmes (stress, contraception, alimentation).

      Et sinon, essayer quand même d’espacer les lavages en alternant rhassoul et shampoing (tant que ça ne démange pas ou devient inconfortable). Le shampoing sec peut vous aussi vous aider.

      Capillairement,

      Emilie

  8. Bonjour,
    Oui j’ai essayé seulement le shampoing WAAM et le vinaigre en rinçage et le problème est revenu immédiatement. Pour le moment, j’ai l’impression que seul le fait de poser le mélange oeufs + citron lave correctement mes cheveux.. Mais je ne sais pas pour combien de temps

    • Il serait peut-être bien de regarder du côté du PH des produits aussi.

      Je n’ai pas encore eu l’occasion de creuser à ce niveau là mais le citron et le vinaigre de cidre sont tous les deux des régulateurs de PH…

      Bon courage,

      Emilie

  9. Bonjour,

    Voilà mon expérience, j’ai toujours lavé mes cheveux avec des produits de grandes surfaces. Il y a 4 ans (vers 20ans), j’ai vécu ma première approche avec les cheveux poisseux. Pendant environs 4 mois, mes cheveux étaient lourds et gras juste après le lavage (au moment du séchage).
    Ce type de problématique revient depuis lors chaque année pendant certaines périodes. J’ai essayé beaucoup de techniques différentes :
    – Shampoings de professionnel (coiffeurs)
    – Shampoings solides
    – Shampoings bio
    J’ai même alterné sur plusieurs shampoings en pensant que mon cheveu s’habituait et ne réagissait plus aux shampoings. Mais rien y fait, cette problématique vient et part et je n’arrive pas à en connaitre les raisons.
    J’ai entamé une transition capillaire le 1er mars. J’ai commencé avec un shampoing clarifiant (au bicarbonate) qui a directement enlever cet effet poisseux mais qui a laissé mes pointes assez sèches.
    Cependant, dès la reprise de mon shampoing bio (Shamp neutre de WAAM), la problématique est revenue.
    J’ai récemment trouvé une solution (provisoire ou non):
    – 1er lavage avec shamp neutre WAAM sur cheveux secs
    – 2ème lavage sur cheveux mouillés
    – Masque à l’oeuf et au citron
    – Vinaigre de cidre en dernier eau de rinçage.
    Tous les étapes sont espacées d’un rinçage à eau froide.
    Ce système fonctionne.
    Cependant, je n’arrive pas à comprendre d’où vient ce problème de cheveux lourds et poisseux après lavage.. (trop de bains d’huiles avec des huiles de ricin, coco, hormones, shampoings…?)
    J’aimerais savoir si cela pourra avoir un lien avec le fait que mes cheveux soient peut-être peu poreux ?
    je souhaiterais trouver une solution durable pour ne plus avoir à faire à cet effet poisseux..
    As-tu des conseils ?

    • Bonjour Cassandre,

      C’est toujours un peu dur de répondre avec peu d’infos sur un problème complexe mais le vinaigre de cidre et le bicarbonate semblent enlever ce côté poisseux. Est ce que ce n’est pas ton eau qui est très calcaire ? Est ce que tu as juste essayé shampoing WAAM et rinçage vinaigre de cidre (qui dissout le calcaire ? ).

      Capillairement,

      Emilie

  10. Bonjour,

    Je suis passée au shampoing plus clean depuis presque 3 semaines pour mes cheveux la transition est compliquée.. j’ai d’abord acheté le shampoing Energie fruit mes cheveux étaient poisseux, encore gras, très vite j’ai vu qu’il contenait du polyquaternium 10 donc j’ai racheté un gel lavant corps et cheveux cadum bio pour bébé compo plus clean il équivaut au mixa bio..

    Clairement ça ne lave pas mes cheveux, ils sont toujours aussi gras après le lavage.. je sais que la transition peut être comme ça mais à ce point-là ça m’inquiète un peu. Le fait qu’ils restent sales j’ai peur que ça les abîmes.. faut il que je persiste, que je fasse une clarification? Avant je me lavais les cheveux tous les 2-3 jours avec shampoing basique et un masque une fois par semaine, j’ai tendance à avoir les fameuses racines grasses pointes sèches. Faut il que je fasse quelque chose de plus progressif? Je ne sais plus.. merci de m’éclaircir

    • Bonjour Annabelle,

      3 semaines n’est pas encore énorme mais je comprends que ça commence à devenir dur.

      Vu votre profil, oui effectivement une clarification serait pas mal, pour le reste, patience !

      Après le fait qu’ils soient sales n’est pas dangereux pour vos cheveux, plus pour votre cuir chevelu car l’accumulation de sébum bouche les pores de la peau…

      Courage 🙂

      Emilie

  11. Bonjour, j’ai opté pour un shampoing au rassoul, j’ai les cheveux longs. Je mets une CAS de rassoul, une demi CAF d’huile de coco, une pression de spray d’huile de ricin et d’Amla, que je remplace parfois par de la poudre, rinçage au vinaigre de cidre et ilang-ilang. Je rince abondamment mais j’ai des petits grains d’argile dans ma brosse à cheveux ! aurais-tu une solution.
    merci

    • Bonjour Karine,

      Tout d’abord cette recette me paraît un peu compliquée : y a t’il un réel besoin à la présence de tous ces ingrédients ? Il peut y avoir une réaction au ingrédients les uns avec les autres que l’on ne peut pas prévoir à l’avance. De plus les huiles, parce qu’elles ne se mélangent pas à l’eau, peuvent aussi poser des problèmes d’utilisation. Je vous conseillerai donc de tester la recette la plus basique : rhassoul + 1 hydratant (ce qui manque à votre recette) puis d’ajouter au fur et à mesure des lavages les autres ingrédients si vous y tenez. Faites des bains d’huile séparément avant ou après, en pose longue par exemple.
      En espérant que cela vous aide !

      Capillairement,

      Emilie

  12. Bonjour,
    Moi je suis en transition… mais je me demande comment gérer le passage chez la coiffeuse, elle n’utilise probablement pas de produits bio

    • Bonjour Violaine,

      C’est vrai que ce n’est pas toujours facile avec les coiffeuses qui ne sont pas forcément ouvertes aux méthodes naturelles. Plusieurs solutions :

      – se couper les cheveux soi-même
      – arriver avec son propre shampoing clean. Mais quand on fait du rhassoul ou de l’argile, c’est pas vraiment possible…
      – arriver au salon les cheveux lavés et humide : encore faut-il que la coiffeuse accepte
      – choisir une coiffeuse à domicile et se faire tranquillement son shampoing avant qu’elle arrive.
      – se dégoter un salon naturel. Il y en a de plus en plus même si cela reste plus cher.

      Pour ma part je suis sur la troisième solution : elle vient pour me coiffer moi et ma ma maman et pendant que la couleur de ma mère pose, elle me coupe les cheveux.

      Dites-moi pour quelle solution vous avez opté !

      Capillairement,

      Emilie

  13. Bonjour,
    merci pour tes articles éclairants et motivants. Il y a 5 ans j’ai voulu passer aux cosmétiques bio à 100 %, en cessant de me colorer les cheveux chimiquement et en utilisant du henné blond. Je suis petit à petit passé à une routine capillaire totalement bio, en utilisant notamment les produits de la marque Gaïa nature, qui m’avait été recommandée par ma coiffeuse bio ultra-fiable. J’ai persévéré dans cette routine pendant 3 ans environ, mais je n’ai constaté aucune amélioration de la qualité de mes cheveux, bien au contraire ils n’ont jamais été aussi rêches, ternes, cassants ! Leur nature a « empiré », ils n’ont jamais été aussi difficiles à coiffer que pendant cette période, raison pour laquelle j’ai fini par arrêter le naturel.
    Est-ce que selon toi il est possible qu’une transition vers le naturel dure plus de 3 ans ? Quels conseils pourrais-tu me donner pour retenter l’expérience stp ?
    Je précise que j’ai une nature de cheveux très fragile et sèche à la base, c’est donc un défi (et une nécessité) pour moi de trouver la bonne formule !
    Merci beaucoup !
    A.

    • Bonjour,

      Alors, pour être franche, non 3 ans de transition ce n’est pas normal :).

      Plusieurs pistes :

      – j’ai été faire un tour sur les produits Gaïa. Ca à l’air clean, mais il faut savoir que toutes les marques ne conviennent pas à tout le monde. C’est pour cela qu’il peut être un peu long de trouver celle qui convient.
      – as-tu fait des soins nourrissants et hydratants ? Je ne sais pas quelle était ta routine avec Gaïa mais surtout avec un cheveu sec il faut lui apporter de l’eau/du gras. Pour cela pas besoin d’investir beaucoup : bains d’huile avant lavage, aloe en soin après-lavage… Je te laisse la lecture de ces articles que j’ai écrit sur le sujet : nourrir ou hydrater ses cheveux secs et Comment hydrater naturellement et profondément ses cheveux ?
      – as-tu essayé les poudres ayurvédiques ? Comme le shikakai ou la reetha par exemple ? C’est un peu plus fastidieux comme lavage mais ce sont de vrais soins en soi qui ont aidé beaucoup de monde.
      – j’ai aussi écrit un article sur la transition qui pourrais t’aider : Passer au shampoing bio. En fait la vraie difficulté et de trouver un lavant qui convient et de comprendre de dont ont besoin tes cheveux afin de leur apporter. Après ça roule tout seul :). Mais il est vrai qu’il faut mieux varier les gammes/type de soins/DIY pour prendre le meilleur de partout !

      Voilà, n’hésites pas à me dire si cela t’a aidé !

      Emilie


Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Comment *
Name *
Email *
Website