Mon avis sur la cure de sébum : risques et bienfaits

Mon avis sur la cure de sébum : risques et bienfaits

Sommaire de cet article

Qu’est ce que c’est ?

Le gras c’est la vie

Comment faire une cure de sébum ?

Le naturel est plus délicat à appréhender.

Pourquoi faire une cure de sébum ? Quels sont les avantages ?

Brillance, espacement des lavages

Quels sont les inconvénients et surtout les risques ?

Ne déséquilibrez pas votre cuir chevelu !

Quels résultats ?

Le naturel est plus délicat à appréhender.

Pourquoi éviter la cure de sébum ?

Mes astuces à appliquer en cas de cheveux poisseux.

Si vous vous intéressez au cheveu au naturel, vous avez sûrement vu cette méthode qui fait fureur sur les blogs et réseaux sociaux de beauté au naturel.
Pour en avoir plusieurs au cours de mes dernières années au no-poo, je pense pouvoir écrire cet article avec un minimum d’objectivité. Faut-il vraiment faire une cure de sébum pour faire la transition et avoir de beaux cheveux au naturel ? Pour espacer les shampoings pour les cuirs chevelus gras ? Mon avis à la fin de cet article, et qui n’est pas forcément celui le plus en vogue sur la toile…

La cure de sébum pour les cheveux, qu’est ce que c’est ?

Le sébum, meilleur soin capillaire

La cure de sébum repose sur un principe simple : le meilleur soin possible et universel pour le cheveu et le sébum. Celui produit gratuitement par votre cuir chevelu. Ou normalement produit, car un cheveu sec par nature est un cheveu qui, dès sa sortie du bulbe, souffre d’un déficit de sébum.
Mais de quoi est-il constitué ? De gras, produit par les glandes sébacées, d’eau, via la transpiration, et de peaux mortes. Le sébum est une sorte d’émulsion qui apporte au cheveu tout ce dont il a besoin : hydratation et nutrition. Il assure en plus une protection contre les frottements et les agressions qui provoquent chute et casse. Comment ? En formant, comme sur la peau, le fameux film hydro-lipidique. Celui-ci va gainer la fibre capillaire, lisser et souder les cuticules du cheveu, le gardant bien hydraté et brillant.

Faire profiter les longueurs et les pointes des bienfaits du film hydro-lipidique

Suivant ce principe, la cure de sébum coule de source : il s’agit de produire assez de sébum pour en faire profiter les longueurs et les pointes. Avec un rythme de shampoing “normal” en effet le “gras” ne dépasse pas les racines du cheveu, étant très inesthétique.
En arrêtant de laver, on ne décape plus le film hydro-lipidique enlevé par le shampoing, surtout les shampoings chimiques. Le sébum s’écoule donc et vient nourrir efficacement la fibre capillaire et les pointes fragiles.

Laisser son cuir chevelu se reposer pour espacer les shampoings

Mais un autre argument avancé est la possibilité d’espacer les shampoings pour les cheveux gras. C’est assez logique car les cuirs chevelus à tendance grasse sont rendus encore plus gras par les sulfates des shampoings agressifs qui “titillent” les glandes sébacées. Même les shampoings naturels et bio les plus doux tels que les poudres ayurvédiques sont un minimum détergents pour avoir un pouvoir lavant. Sans compter l’eau très calcaire qui n’est pas un bienfait pour la peau du crâne… Chaque shampoing est donc une petite agression pour le cuir chevelu.
Ne plus laver permettrait au cuir chevelu de se “reposer” et donc de calmer sa production de sébum. Ainsi régulé, on peut espacer les shampoings car les cheveux seraient moins gras à l’issue de la cure. Je parle au conditionnel car j’explique dans la suite de cet article pourquoi cette théorie à des limites et ne fonctionne que rarement.

Relancer la production de sébum pour les cheveux secs

Si les cheveux gras ont un surplus de sébum, les cheveux secs, eux, souffrent d’un déficit. Il ne faut pas oublier que le cheveu est une matière morte qui ne peut se régénérer de l’intérieur. Pour être beau, brillant et résistant, il ne peut compter que sur un apport externe. Comme la nature est bien faite, le sébum apporte l’hydratation et la nutrition nécessaire, mais lorsque le cuir chevelu n’en produit pas assez, le cheveu est exposé, il s’abîme, il est terne et casse plus vite. C’est la raison pour laquelle les cheveux gras sont souvent plus brillants et plus beaux que les chevelures sèches.
Or les cuirs chevelus à tendance naturellement sèche vont être encore plus décapées par les sulfates des shampoings chimiques qui vont aggraver cette sécheresse. Diminuer voire arrêter les lavages va la aussi permettre au cuir chevelu de se reposer et éventuellement relancer sa production de sébum.

Cure de sébum vs mois sans rien

Si on entend souvent parler de la cure de sébum, il existe aussi le mois sans rien. Encore plus drastique, le mois sans rien n’autorise rien tandis que pendant la cure de sébum vous pouvez rincer à l’eau et faire des shampoings secs.

Comment faire une cure de sébum ?

Arrêter de laver ses cheveux pendant 1 mois ou 1 semaine

Pour faire une cure de sébum, il suffit d’arrêter de laver ses cheveux avec un produit lavant, que ce soit un shampoing bio et clean, une poudre naturelle ou des ingrédients de cuisine tels que l’œuf ou le bicarbonate. Seules les méthodes telles que le shampoing sec ou le lavage à l’eau (water only) ou le rinçage au vinaigre de cidre sont “autorisées”.

L’intérêt des shampoings secs

Au contraire du mois sans rien, on peut faire de temps à autre des shampoings secs sous forme de poudre d’orange, de cacao ou d’aloe vera. Il serait un peu long d’expliquer dans cet article comment procéder, je vous renvoie à cet article où j’ai tout expliqué : comment faire un shampoing sec.

Faire des WO

On peut aussi rincer le cuir chevelu avec de l’eau simple. C’est ce que l’on appelle le Water Only ou WO, qui est la méthode de lavage la plus poussée du no-poo. Cela permet de rincer la poussière des longueurs mais aussi de mieux étaler le sébum sur les longueurs.

Faire un rinçage au vinaigre de cidre

Une autre méthode consiste à s’aider d’eaux de rinçages. Le vinaigre de cidre ou le citron, par exemple, aident à dissoudre la matière grasse et à apaiser le cuir chevelu.

Brosser avec une brosse en poil de sanglier

Le but d’une cure de sébum est de nourrir les longueurs et les pointes, qui sont plus fragilisées car plus vieilles. Lors d’une cure de sébum, le but est de faire descendre la matière grasse le long du cheveu et pour ça on peut donner un petit coup de pouce : le brossage. Avec une brosse à poils souples comme la soie ou le poil de sanglier, brossez délicatement de la racine aux pointes la tête en haut et la tête en bas pendant plusieurs minutes.
Pensez par contre à bien nettoyer votre brosse après chaque séance, ce qui n’est pas toujours facile.

Combien de temps dure une cure de sébum ?

Il est courant de dire qu’il faut 1 mois pour avoir de bons résultats. En fait, cela concerne surtout l’espacement des shampoings. Plus précisément, cela dépend des objectifs. Si l’effet recherché est d’avoir les longueurs et les pointes nourries, il faut attendre que le sébum descende bien jusque là, ce qui dépend de votre longueur.
Ceci étant dit, un arrêt des lavages de seulement une semaine peut être bénéfique… ou déjà très risqué.

Besoin d’aide pour avoir de beaux cheveux au naturel ?

Mon service de coaching sur-mesure pour vos cheveux

Suite aux nombreuses demandes que je reçois, je mets mon expérience à votre service pour vous orienter vers les bons produits et les bons gestes. Pourquoi c’est plus efficace ? Parce que vous avez quelqu’un à qui parler, que ce soit par téléphone ou par mail ! Je peux ainsi bien cerner votre cheveu et vos besoins, vous rassurer et vous encourager pour construire ensemble votre routine, unique et personnelle.

Découvrez mes coachings

diagnostics capillaires

Quels sont les bienfaits pour les cheveux d’une cure de sébum ?

Les résultats d’une cure de sébum pour les longueurs sont avant tout de bien nourrir et hydrater la fibre capillaire. Concrètement les cheveux sont plus doux, plus brillants, plus souples, renforcés… bref ils sont plus beaux. Les pointes sont moins fourchues.
Pour les chevelures à tendance grasse, la cure de sébum ou le mois sans rien permettrait d’espacer significativement les shampoings. Le cuir chevelu se régulerait automatiquement car il n’est plus agressé.
Pour les cheveux secs, le cuir chevelu a la possibilité de relancer sa production de sébum et ainsi mieux nourrir les longueurs.
Enfin, la cure de sébum permettrait d’avoir un gain de pousse visible.

Quels sont les inconvénients et les risques d’une cure de sébum ?

Autant être honnête dès le début : globalement je déconseille les cures de sébum et encore plus les mois sans rien. Voire je les trouve carrément dangereuses.
Je vous explique point par point les raisons de ce désamour.

Pellicules, démangeaisons et chute de cheveux

Le plus gros problème d’arrêter de se laver les cheveux, c’est d’irriter durablement son cuir chevelu.
Le sébum est un soin incroyable pour le cheveu mais c’est une matière grasse très riche. Tellement riche que laissée trop longtemps en trop grande quantité sur la peau, elle va en boucher les pores. Et par conséquent provoquer des inconforts comme des démangeaisons et des pellicules. Les démangeaisons sont d’ailleurs un signe qu’il faut soulager son cuir chevelu.
Sur le cuir chevelu, le sébum va étouffer le follicule pileux, là où naît le cheveu. Et voici le contraire de ce que l’on cherche à obtenir : le cheveu en phase de pousse est étouffé et tombe, tout simplement. D’où ces problèmes de chute de cheveux possibles à l’issue d’une cure de sébum ou d’un mois sans rien.
Et les solutions avancées pour contrer ces problèmes ne tiennent pas. Les water only ne dégagent pas efficacement le sébum du cuir chevelu et les shampoings secs l’absorbent mais ne nettoient pas la peau du crâne. Ils vont même aggraver le problème en laissant des résidus.

Une grosse prise de risque pour votre cuir chevelu

La cure de sébum aggrave les problèmes de cuir chevelu

Les problèmes évoqués le sont pour un cuir chevelu sain et équilibré de base. Dans le cas de pathologies comme le psoriasis ou la dermatite séborrhéique, la cure de sébum est absolument à proscrire. Ces deux pathologies parfois difficiles à différencier ont en commun de provoquer des démangeaisons aiguës, des plaques rouges ainsi qu’une desquamation. La dermatite séborrhéique est liée à une forte production de sébum (séborrhée), et les personnes en souffrant pourraient être tentées de faire une cure de sébum. Pourtant il est recommandé pour calmer la crise de justement laver plus fréquemment avec un shampoing adapté.
Si vous souffrez de symptômes comme ceux que je viens de décrire, je vous conseille de consulter un dermatologue.
Si ces pathologies sont provoquées par de nombreux facteurs tant internes qu’externes, arrêter les shampoings sur une longue période peut réveiller ou aggraver des pathologies qui n’étaient avant que sous une forme bénigne et indolore.

Une hygiène douteuse

On ne va pas se mentir : laisser le gras laisser envahir sa tête ce n’est pas propre. Ça n’en a pas l’air du tout d’ailleurs, ce qui est franchement gênant du point de vue social. Sans compter les odeurs.
Du point de vue hygiénique je pense qu’un professionnel de santé trouverait le concept de la cure de sébum carrément aberrant. Le crâne est de la peau constellé de glandes sébacées, et comme je l’ai dit plus haut, l’excès de sébum n’est pas sain. Est ce que vous ne vous lavriez pas la peau du corps pendant 1 mois ? Vous avez votre réponse.

Quels sont les résultats d’une cure de sébum ?

Après 3 cures de sébum je peux dire que sur moi en tout cas les résultats ne sont pas à la hauteur des risques encourus. Je sais que d’autres en ont été satisfaites mais c’est loin d’être le cas parmi tout les retours que j’ai pu en avoir. En tout cas sur moi ça n’a pas du tout aidé à espacer les lavages. J’ai les cheveux à tendance grasse (lavage tous les deux jours avant le naturel) et à l’issue de la transition je suis arrivée à une semaine. Ce qui n’a pas bougé après mes cures de sébum. Il m’arrive parfois de pouvoir pousser à 10 jours selon les circonstances. Quand au bénéfices pour les longueurs et les pointes je fais bien mieux avec mes bains d’huiles et soins hydratants.

Qu’est ce que des cheveux gras ?

En fait il faut comprendre deux choses. Tout d’abord la notion de cheveux gras est relative. Comme expliqué plus haut, la sécrétion de sébum est un phénomène naturel visant à protéger la peau et la fibre capillaires pour être beaux et en bonne santé. Mais quand je lis sur certains forums des personnes se plaindre de “cheveux très gras” alors qu’elles ne les lavent qu’une fois tous les 15 jours, je pense qu’il faut remettre les choses en perspective.
J’accompagne beaucoup de personnes qui souffrent de réelles séborrhées dans mes coachings, et souvent elles ont les racines huilées le lendemain du shampoing voir le jour même.

Cuirs chevelus secs ou gras le sont à cause de facteurs internes et externes

Dans mon cas, je sais qu’il me reste une marge de manœuvre avec l’alimentation, mais que je ne dépasserai pas confortablement les 10 jours. C’est comme ça, mon corps, mon organisme est fait comme ça. Nous ne sommes pas égaux, certains ont la peau sèche, ou très sèche, d’autres plus grasses.
La génétique, les hormones (les contraceptifs hormonaux peuvent vraiment avoir un effet considérable sur les cheveux), l’alimentation et le mode de vie jouent sur la sécrétion de sébum.
Malheureusement aucune routine et soin externe ne peut contrebalancer la puissance de ces facteurs internes. Nos organismes ne réagissent pas de la même manière. C’est l’erreur très courante de blogueuses vantant telle ou telle méthode en montrant que ça a marché pour elle. Seulement elle c’est elle et vous c’est vous. C’est vraiment quelque chose qu’il faut accepter. Néanmoins avant la transition on ne sait pas ce que l’on va obtenir et dans tous les cas il y a un gain de qualité du cheveu avec une routine naturelle qui marche.

Peu efficace sur cheveux bouclés et frisés

Améliorer la qualité de ses longueurs avec la cure de sébum passe par un bon écoulement de celui-ci. Si ça se passe bien sur un cheveu lisse, il est plus difficile sur un cheveu crépus, frisé ou même bien bouclé. Déjà parce que la vrille fait que le sébum glisse moins, mais aussi car ces textures de cheveux ne peuvent pas se permettre de brosser avec une brosse en poils de sanglier. Si les peignes à larges dents et les brosses à picots peuvent aider, elles ne sont pas aussi efficaces.

Les inconvénients des shampoings secs

Lorsque j’ai fait ma première cure de sébum d’un mois, j’ai constaté que mes pointes s’étaient considérablement asséchées. J’ai mis un peu de temps à comprendre que c’était dû au shampoing sec.
Les shampoings secs aux poudres fonctionnent grâce à leur pouvoir absorbant : ils “boivent” le gras. Mais qui dit absorbant dit asséchant. Et même si on ne le fait que sur le cuir chevelu, le shampoing sec s’éparpille quand même sur les longueurs, qu’il va assécher. C’est la raison pour laquelle on ne recommande de faire des shampoings secs qu’une fois entre chaque lavage “eau”. Mais lors d’une cure de sébum, on a largement tendance à en abuser… Sur ce point, j’ai obtenu l’effet contraire de ce qui était recherché.
Pire encore, le shampoing sec laisse forcément des résidus qui vont se déposer sur la peau du cuir chevelu et ajouter à l’effet étouffant du sébum. Et accentuer le risque de pellicules, démangeaisons et chute de cheveux.

Pourquoi le water only rend les cheveux poisseux

Pour contrer l’effet gras et l’étaler sur les longueurs, il est recommandé de faire des rinçages à l’eau simple, dits “Water Only” dans le jargon du no-poo. Hors cure de sébum, cette technique de lavage sans lavant peut marcher, même si je n’ai jamais rencontré personne qui avait réussi à ne se laver les cheveux qu’à l’eau. Je l’ai expérimenté quelques fois et je dois dire qu’elle n’a réellement bien fonctionné qu’une seule fois et dans des conditions particulières. J’étais en effet en voyage en Islande où l’eau est très peu calcaire et pure. Bref c’est une pratique sur laquelle je ne m’acharne pas car dans la plupart du temps elle lave mal et rend les cheveux poisseux. C’est la raison pour laquelle je n’en ai pas fait durant mes cures de sébum : je ne voulais pas supporter un effet poisseux pendant des semaines.

No-poo, transition, routine naturelle : le guide gratuit pour passer le pas !

Si vous démarrez totalement dans le cheveu au naturel, il y a quelques notions à connaître. Tout d’abord, le no-poo, qui émerge forcément lorsque l’on parle de faire son shampoing maison puisque qu’il s’agit d’éliminer toute substance pétro-chimique néfaste de votre tête. Pour plus d’informations, veuillez lire cet article que j’ai dédié à la méthode no-poo. Ensuite la routine naturelle : il s’agit tout simplement de l’ensemble des gestes récurrents que vous allez opérer pour laver et prendre soin de vos cheveux au naturel.
Enfin la transition. Alors que c’est peu connu, il faut savoir que l’on ne passe pas forcément très facilement d’une routine « conventionnelle » à une routine naturelle : la première est tellement violente que les cheveux et le cuir chevelu ont besoin d’une période d’adaptation. Pour s’y mettre facilement, n’hésitez pas à télécharger mon e-book gratuit qui vous guidera dans les premières étapes. N’hésitez pas, je l’ai conçu spécialement pour être simple et intuitif !
Télécharger le guide gratuit

couverture e-book

En conclusion : mon avis négatif sur la cure de sébum

Vous l’aurez compris, je déconseille la cure de sébum et encore plus le mois sans rien. Ce sont des méthodes violentes qui n’ont absolument rien de nécessaire ni d’indispensable. Je vous conseille vraiment de passer votre chemin sur les blogs qui disent que c’est une étape obligée de la transition : il n’en est rien. La plupart des personnes font leur transition vers le naturel sans arrêter de se laver les cheveux pendant 1 mois et tout se passe bien.

En fait, la cure de sébum est symptomatique de notre société : chercher des soit-disants remèdes rapides et miraculeux au lieu de prendre le temps de comprendre et soigner avec douceur.
Vous pouvez tout à fait avoir des résultats et bienfaits similaires et même meilleurs avec une routine naturelle appropriée. Les bains d’huiles, les masques, les après-shampoings, qu’ils soient faits-maison ou tout-faits vont permettront d’avoir exactement les mêmes résultats. Mais en plus vous serez capables de les reproduire sur le long terme sans risquer d’irriter votre cuir chevelu.
Ce qui bien sûr demande plus de temps, de tests et d’implication que de plus se laver la tête pendant un mois. Et les risques en moins.