Comment faire son shampoing naturel bio maison ?

Comment faire son shampoing naturel bio maison ?

feuille shampoing bio
fabriquer son shampoing bio
Pas besoin d’être chimiste pour fabriquer son shampoing naturel !
Sommaire de cet article

Préparer son atelier shampoing bio maison

Avant de se lancer, les précautions indispensables à prendre !

Par où commencer ?

Choisir ses ingrédients, sélectionner la recette…

Quelques recettes de shampoing naturels et bio maison faciles

Shampoing liquide, œuf, poudres, argiles, les recettes les plus simples.

Vous voulez tenter l’aventure du Do It Yourself capillaire mais ne savez pas vraiment par quoi ni où commencer ? Vous avez entendu parler du no-poo mais ne connaissez pas vraiment la méthode ? Entre recettes de grand-mère, bases lavantes à customiser et soins millénaires venus d’ailleurs, le choix est sans limites ! Alors avant de dévaliser votre magasin bio ou les sites spécialisés, lisez bien cet article pour fabriquer votre shampoing naturel. Je vous donne des conseils et informations pour vous faire gagner du temps et de l’énergie dans vos tests. Et pour cause, je suis déjà passés par là !
Alors suivez le guide à travers ces recettes de shampoings bio faits maison !

Précautions à prendre avant de fabriquer son shampoing bio maison

shampoing bio ou naturel

trefle Se réserver son coin atelier DIY shampoing naturel

Dans l’excitation de pouvoir créer ses propres produits naturels, on a tendance à en oublier des règles simples d’hygiène et d’ergonomie. Avant de transformer toute votre cuisine en laboratoire de cosmétique DIY, essayez plutôt de vous réserver un petit coin qui sera dédié à votre popotte. Il sera certainement un peu sali : certains ingrédients, comme les argiles, sont volatiles et on a tendance à en mettre partout. Attention également au contact avec les autres membres de la famille : certaines poudres ayurvédiques, lorsqu’elles sont sèches, sont un peu agressives pour les voies respiratoires et les yeux. Il font donc en éloigner les enfants pour éviter les petits épisodes malheureux.

trefle Des règles d’hygiène à respecter pour faire votre shampoing naturel

Maintenant que vous avez votre petit espace DIY, assurez-vous qu’il est bien propre. Si vous recyclez des anciens contenants (flacons, bouteilles), veillez à bien les nettoyer, voire les désinfecter (10 min sous une eau bouillante puis séchage à l’aide d’un linge propre ou rinçage à l’alcool puis séchage à l’air). Pour finir, lavez-vous bien les mains avant de débuter.

trefle Ce qu’il faut savoir avant de commencer à faire son shampoing naturel maison

Vérifiez que nous n’êtes pas allergiques aux substances que vous voulez utiliser. En effet qui dit naturel ne veut pas dire neutre. Avant de commencer une recette, vous pouvez tester chacun des ingrédients sur une petite partie de votre peau pour vous assurer que vous n’y êtes pas allergique.
Avant de tester votre shampoing fait maison naturel sur votre tête, procédez de même sur le pli du coude pendant 48h avant l’essai à « taille réelle ».

trefle Les huiles essentielles : puissantes mais à utiliser avec précaution

Ceci est particulièrement vrai pour les huiles essentielles. Ces extraits de plantes recèlent de nombreuses propriétés mais sont extrêmement concentrées. Il faut donc respecter les dosages (quelques gouttes suffisent dans vos préparations) et faire attention aux allergies. La menthe poivrée ou l’anis par exemple, peuvent être irritantes tandis que les agrumes type orange ou pamplemousse peuvent être photosensibilisantes (provoque une réaction de la peau à la lumière du soleil).

No-poo, transition, routine naturelle : le guide gratuit pour passer le pas !

Si vous démarrez totalement dans le cheveu au naturel, il y a quelques notions à connaître. Tout d’abord, le no-poo, qui émerge forcément lorsque l’on parle de faire son shampoing maison puisque qu’il s’agit d’éliminer toute substance pétro-chimique néfaste de votre tête. Pour plus d’informations, veuillez lire cet article que j’ai dédié à la méthode no-poo. Ensuite la routine naturelle : il s’agit tout simplement de l’ensemble des gestes récurrents que vous allez opérer pour laver et prendre soin de vos cheveux au naturel.
Enfin la transition. Alors que c’est peu connu, il faut savoir que l’on ne passe pas forcément très facilement d’une routine « conventionnelle » à une routine naturelle : la première est tellement violente que les cheveux et le cuir chevelu ont besoin d’une période d’adaptation. Pour s’y mettre facilement, n’hésitez pas à télécharger mon e-book gratuit qui vous guidera dans les premières étapes. N’hésitez pas, je l’ai conçu spécialement pour être simple et intuitif !

Télécharger le guide gratuit

transition no-poo méthode

Par où commencer pour faire son shampoing naturel ?

shampoing bio ou naturel

trefle Fabriquer son shampoing liquide maison bio et naturel ?

Logiquement, il vaut mieux commencer par les recettes les plus simples, surtout si vous êtes débutant(e) en cosmétique maison. Si vous êtes plus aguerris, pourquoi ne pas commencer par le niveau supérieur si vous connaissez bien les ingrédients. Pourtant, il vaut mieux vous avertir dès le début : les shampoings bio et naturels que vous concocterez auront une forme différente que le shampooing « classique » (c’est à dire liquide sous forme de gel). Ce type de texture est extrêmement difficile à obtenir et stabiliser, d’autant plus avec des ingrédients naturels. Bien des formulateurs professionnels s’y arrachent les cheveux. Cependant vous pouvez vous en approcher en customiser une base lavante neutre comme nous l’expliquons dans la suite de cet article.

trefle Des recettes simples de shampoing maison pour commencer

Dans tous les cas, n’investissez pas dans du matériel trop compliqué. Pour la plupart des shampoings naturels faits maison, deux ou trois ingrédients et un contenant feront l’affaire. Normalement vous avez déjà le reste dans votre cuisine (bol, fouet, cuillère…). Mais plus vous comprendrez les besoins de vos cheveux (et plus vous vous amuserez aussi 🙂 ) et plus vous voudrez perfectionner votre shampoing naturel en y ajoutant de nouveaux agents.

trefle Patience et longueur de temps…

Font plus que force ni que rage ! Parfois on a de la chance et le premier shampoing maison que l’on confectionne nous convient ou alors… il faut réessayer. Il ne faut pas abandonner après sa première tentative à l’œuf en se disant qu’aucun shampoing bio n’ira et que tout ça c’est pour les autres qui sont plus doués… Il n’y a pas de talent dans ce domaine, sinon la connaissance et la patience ! Cela sera un peu plus dur si vous êtes débutant, mais un monde entier s’ouvre à vous et des découvertes que vous y ferez seront passionnantes ! Bien sûr plus votre nature de cheveux sera délicate, plus il faudra affiner votre recette. Il n’y a pas de justice dans ce monde !

Exemples de recettes de shampoing naturels et bio maison

shampoing bio ou naturel

Dans la suite de cet article je vais faire la distinction entre shampoings naturels et shampoings bio. Les shampoings naturels maison sont à fabriquer à partir de matières premières brutes tandis que les shampoings bio seront à customiser autour d’une base lavante déjà prête à l’emploi. Chacun comporte ses avantages et ses inconvénients mais les bio sont plus chers tandis que les naturels sont plus difficiles à utiliser. La différence propre tient surtout à la nature de l’agent lavant : brut chez les shampoings naturels (saponine, nettoyage par absorption des graisses et impuretés…) ou formulés en laboratoire (mais aussi d’origine naturelle) pour les shampoings bio. Ces derniers sont appelés des tensioactifs : apparus à l’aire moderne de la chimie, ces molécules se sont invitées dans toute notre maison et leur équivalents synthétiques nous font beaucoup de mal : pour les cheveux, ce sont les tristement célèbres sodium lauryl/laureth sulfate par exemple.

trefle Faire la base de son shampoing bio maison

Le shampoing liquide reste le Graal en matière de praticité. C’est quelque chose qui est beaucoup demandé dans les ateliers DIY. Pourtant, comme dit précédemment dans cet article, cette forme requiert un savoir-faire professionnel, tant la difficulté est grande de formuler un produit stable et efficace avec des ingrédients bio et naturels. Beaucoup de formulateurs s’y cassent les dents et c’est une des raisons pour laquelle le shampoing bio liquide reste un produit fait en laboratoire et auquel on se risque rarement à la maison. Néanmoins, une alternative reste possible : acheter une base et la customiser à votre goût et à votre tête.

Faire son shampoing bio maison facile

Bien que plus onéreuse, ce shampoing bio maison est de loin le plus simple : vous procurer une base lavante de qualité et la diluer un peu dans de l’eau. Ce shampoing bio vous permettra un lavage doux et efficace, mais pas plus. Comme son nom l’indique il s’agit d’une « base », donc laver doit être sa principale fonction. Cependant, il sera très facile d’ajouter des agents pour adapter votre recette maison et unique à votre nature de cheveux. Il s’agit donc d’un shampoing maison très facile à réaliser. La plus grande difficulté consiste à trouver une bonne base lavante bio qui vous convient.

Quelle base lavante bio ?

Les bases lavantes bio sont depuis quelques années faciles à trouver sur les sites spécialisés et les magasins biologiques. Pour la choisir, un seul critère : la qualité du ou des tensioactifs utilisés qui doivent représenter pratiquement 100% des ingrédients hormis l’eau (il s’agit d’une solution aqueuse). Néanmoins, certains tensioactifs sont plus doux que d’autres. Le piège principal en shampoing bio est d’éviter l’ammonium lauryl/laureth sulfate. Bien que d’origine naturelle, il est aussi (voire plus) agressif que le sodium lauryl/laureth sulfate, et pourtant il est autorisé dans certains labels bio. Il y a aussi de fortes chances pour que vous trouviez dans les formules la cocamidopropyl betaine et le sodium coco sulfate. Également autorisés en cosmétique bio, ces tensioactifs sont classés comme moyennement irritants…donc à vous de voir si vous les tolérez ou pas, surtout sur le long terme. Les meilleurs tensioactifs sont ceux issus des acides aminés. Ils se terminent souvent par « glutamate », « glucoside », « wheat protein » et « sarcosinate ». Pour plus d’informations sur les tensioactifs, veuillez vous référer à l’article la composition d’un shampoing bio.

Fabriquer votre shampoing bio facile

Les bases lavantes sont souvent très concentrées. Selon la consistance de celle que vous avez choisie, vous pouvez la diluer de 1 dose ou 1 d’eau ou 1 dose pour 2 d’eau. Cela peut particulièrement aider les cuirs chevelus denses pour lesquels on a du mal à atteindre les racines. Pour créer votre shampoing bio, ajoutez à votre base lavante des agents tel que des colorants, des parfums, des huiles essentielles, des huiles, des hydratants… Nous y reviendrons dans le paragraphes « additifs » plus bas dans cet article.

Faire son shampoing naturel simple et sain

A l’inverse du shampoing liquide à la formulation complexe, le shampoing naturel est fait à partir de peu d’ingrédients qui sont des matières brutes. Il est donc plus facile d’en garantir le naturel et l’aspect non-polluant. Pour faire son shampoing naturel, il faut songer à l’ingrédient principal, celui qui lave, en fonction de ses besoins, de ses convictions et de sa praticité. Je vous donne les plus populaires ci-dessous, alors n’hésitez pas à cliquer sur le lien pour voir la recette et la marche à suivre !

Le shampoing naturel à l’œuf : pour tous, pas cher, mais peu agréable à utiliser
shampoing naturel oeuf fait maison
Un seul œuf vous suffira pour laver votre chevelure et la nourrir !

Il s’agit d’un incontournable des recettes de grand-mère et d’un soin capillaire utilisé depuis des milliers d’années : j’ai nommé l’œuf. Comment pourrais t’on deviner que dans cet aliment, présent dans nos placards depuis notre tendre enfance se cache un allié de taille pour nos cheveux ? Car en plus de laver, l’œuf est riche et va nourrir votre fibre capillaire. Le blanc est en effet très riche en saponine et le jaune est très nourrissant. A adapter donc en fonction de votre nature de cheveu !
Et pourtant, le shampoing à l’œuf est sans doute le plus simple à la fois financièrement et en terme d’accès : il vous attend vous votre cuisine ! Je vous en parle avec une certaine nostalgie car le shamp’oeuf à été ma première solution lavante après l’abandon des shampoings chimiques. Et ça a marché tout de suite !

–> Avantages : pas cher, très simple et très rapide à préparer, apporte un soin en même temps qu’il lave.
–> Inconvénients : un peu difficile à étaler, ne pas utiliser d’eau trop chaude, peut laisser une odeur.

Cliquez ici pour accéder à la recette du shampoing maison à l’œuf.

Le shampoing naturel à l’argile : il y a forcément celle qui vous faut !
recette shampoing maison argile
Les argiles lavent sans tensioactifs grâce à leurs propriétés absorbantes

Un autre grand classique des shampoings ancestraux, j’ai nommé l’argile ! Sauf qu’il serait plus approprié de dire les argiles ! Rose, blanche, verte… en fonction de votre type de cheveu il y a forcément celle qui vous convient ! L’argile est particulièrement recommandée aux cuirs chevelus sensibles ou si vous voulez réguler votre production de sébum. Idéal donc pour commencer de façon simple et en douceur. L’argile peut également servir à faire une clarification, dans le but de débarrasser vos cheveux des résidus.

–> Avantages : peu onéreuse, facile à se procurer dans le cas de l’argile verte, simple à faire, assainit le cuir chevelu et convient aux peaux délicates.

–> Inconvénients : un peu long à étaler sur la tête, les argiles autres que verte sont un peu plus difficiles à trouver.

Découvrir en détail la recette du shampoing naturel à l’argile.

Se laver les cheveux au bicarbonate de soude
recette-shampoing-bicarbonate-soude
Le bicarbonate de sodium : idéal pour la transition vers le bio

Là encore, rien de nouveau sous le soleil capillaire : le bicarbonate de sodium est un produit magique à avoir dans toutes les maisonnées ! Il vous aide en cuisine, en ménage et en ce qui nous concerne, en cosmétique. S’il ne convient pas à tout le monde, il est souvent associé à un rinçage au vinaigre de pomme pour faire briller le cheveu et apporter un soin après lavage. Il peut également vous aider à remettre tout à zéro lorsque vos cheveux sont dépassés par les résidus chimiques, en faisant une clarification. Attention tout de même, si j’ai fait l’erreur de l’utiliser comme unique lavant pendant presque 1 an, je ne le recommande pas du tout comme shampoing principal pendant aussi longtemps : légèrement abrasif, il va avoir tendance à assécher vos cheveux.

–> Avantages : très peu cher, facile à réaliser et à appliquer.

–> Inconvénients : ne convient pas aux cuirs chevelus sensibles car légèrement abrasif.

Accéder à la recette du shampoing au bicarbonate de soude et vinaigre de pomme.

Le shampoing naturel au rhassoul ou à la reetha : des valeurs sûres !

Le rhassoul et la reetha sont deux poudres qui ont des usages similaires et pourtant des origines bien différentes. Le rhassoul est en effet de la « terre qui lave » issu du Maroc (un miracle pour la peau également, soit dit en passant…) tandis que la reetha est la poudre de ce que l’on connaît comme les noix de lavage, venues d’Inde. Bien agrémentées d’un agent hydratant, ces deux poudres conviennent à quasi tous les types de cheveux mais elles sont particulièrement efficace pour réguler les cheveux gras. Personnellement j’ai ma petite préférence pour la reetha qui fait plus briller ma crinière 🙂 .

–> Avantages : peu onéreuses, de plus en plus facile à se procurer (la reetha est tout de même moins populaire que le rhassoul). Sont très doux.

–> Inconvénients : un peu long à étaler sur la tête, peuvent assécher sans hydratant, l’odeur de la reetha est un peu…particulière 🙂 ;

Découvrir en détail la recette du shampoing naturel au rhassoul.

Comment faire un shampoing à la reetha

Le shampoing naturel au shikakai

Une des poudres ayurvédiques les plus connues, le shikakai possède de nombreuses propriétés pour les cheveux, d’où sa popularité qui a traversé les âges en Inde. Incontournable du no-poo, la poudre de shikakai est à la fois un très bon lavant, un démêlant et un masque fortifiant.

Avantages : lave, fortifie, démêle, stimule la pousse… Le shikakai est une poudre miracle pour les cheveux.

Inconvénients : à trouver en magasin bio et sur les sites spécialisés, il est plus onéreuse, un peu long à préparer et à appliquer, surtout pour les cheveux épais. Peut assécher les longueurs.

Le Water Only ou la dernière étape du no-poo

Peu connu du grand public, le water only est une méthode de lavage un peu particulière dans le sens où le shampoing est uniquement… de l’eau. De l’eau et puis c’est tout. D’où son nom qui n’est absolument pas trompeur. Cette technique n’est pas facile à s’approprier, mais elle peut au moins dépanner (vacances à la plage, transition…) et les plus chanceuses pourront la tenir sur le plus long terme. Je fais quelques WO depuis que je suis passée au naturel mais plutôt dans des cas bien précis : après une baignade avec cheveux propre (permet de revenir au point où j’en étais avant), et surtout avec une eau de qualité, peu calcaire. Le WO ne marche que sur une chevelure saine, c’est donc une technique à ne pas essayer si on a pas achevé sa transition vers le no-poo et le naturel.

–> Avantages : aucun produit lavant, aucune agression sinon celle de l’eau.

–>Inconvénients : nécessite une certaine qualité d’eau, de cheveu et une technique particulière.

trefle Les « additifs » : personnalisez votre shampoing bio ou naturel pour l’adapter à vos cheveux

Qu’ils soient bio ou naturels nous avons vu des agents lavants qui peuvent être utilisés seuls pour un lavage des cheveux et du cuir chevelu efficace. Certains comportent même des éléments soins. Mais tous peuvent être agrémentés d’autres ingrédients qui donneront un plus à votre shampoing (nourrissant, hydratants…) ou compenseront une tendance de la base, par exemple l’assèchement sur le long terme que peuvent provoquer des poudres comme le rhassoul.

Un shampoing bio ou naturel hydratant

Les agents hydratants sont ceux que vous avez le plus de chance d’ajouter en premier. Ils sont en effet les amis des cheveux secs et longs et permettent de contrebalancer l’effet asséchant de certains shampoings naturels ou bases lavantes. Il y a en tête le miel (si si et on vous assure que bien utilisé ça ne colle pas sur la tête 🙂 ), la glycérine végétale, l’indispensable aloe-vera ou encore la compote de fruits ou le gel de lin. Selon la texture de l’hydratant et de celle de votre base naturelle ou bio cela s’incorpore très facilement. Pour plus de détails sur l’hydratation des cheveux, je vous laisse à la lecture de mon article « hydrater naturellement et profondément mes cheveux« .

Un shampoing bio ou naturel nourrissant

Les cheveux ont également besoin de nutriments. Et ce n’est pas les cheveux secs et bouclés/crépus qui diront le contraire ! Les huiles et les beurres végétaux sont les champions de la nutrition ! A incorporer donc avec modération dans votre formule pour éviter l’effet gras au séchage… Sinon, vous pouvez faire des bains d’huile avant votre lavage (attention la plupart des shampoings naturels les rincent très mal) ou répartir une goutte sur vos longueurs humides pour sceller l’hydratation, comme expliqué dans l’article en lien dans le paragraphe ci-dessus.

Les huiles essentielles pour les cheveux

Que seraient les cosmétiques maison sans les huiles essentielles ? Très puissantes et parfois contestées, elles possèdent néanmoins des vertus très intéressantes pour les cheveux. Ajoutez quelques gouttes de pamplemousse à votre base et vous aurez un shampoing assainissant, l’ylang-ylang fait merveille sur les cheveux secs tandis que le palmarosa ou tea tree aident à lutter contre les pellicules… Là encore il y a pléthore de choix. J’ai pour ma part arrêté de les utiliser depuis quelques temps pour les cheveux car je trouve que je n’en ai pas besoin : les autres ingrédients font parfaitement le « boulot ». Je pense en effet que les huiles essentielles doivent intervenir en « traitement » sur un problème précis et ponctuel plutôt que comme un agent cosmétique… A vous de voir ! Veillez à en user avec parcimonie et à les tester avant pour allergies éventuelles, elles sont en effet très puissantes.

…et beaucoup d’autres ! Mais en restant dans la simplicité

Poudre d’ortie piquante, d’orange, protéines de soie…Il est facile de se perdre (et de perdre de l’argent) dans le monde magique des cosmétiques maison tant il y a d’ingrédients intéressants ! Essayez donc de vous concentrer sur votre nature de cheveux pour vous concocter une routine naturelle qui vous convienne !

Mais si il est tentant que tout vouloir essayer, restez dans la simplicité : je pense qu’une recette doit avoir 3 ingrédients maximum (huiles essentielles comprises). Au-delà, je doute que cela soit tellement productif. /p>

Ces recettes de shampoings naturels ne sont qu’un échantillon parmi beaucoup d’autres ! Elle sont également à prendre comme des bases customisables en fonction de vos besoins et de vos envies !

Du plaisir…et de la découverte de soi

shampoing bio ou naturel

Économiques, écologique, bien-être…Les raisons qui poussent à fabriquer soi-même ses produits et son shampooings sont nombreuses. Si cela demande de l’investissement de soi, du temps et de l’argent, faire ses cosmétique devient rapidement une activité ludique et très valorisante. Car au delà du fait d’avoir à nouveau la maîtrise de sa consommation, faire pour soi nous force à redécouvrir nos cheveux, notre corps, notre peau et leurs besoins. Bon nombre de personnes ont eu cette sensation de redécouverte de leur chevelure après être passées au bio/naturel tant les produits chimiques les avaient laminés. Pour cela pas de secrets par contre, il faut faire la transition (lien dans le premier bloc ci-dessous).

21 comments to “Comment faire son shampoing naturel bio maison ?”

You can leave a reply or Trackback this post.
  1. Delphine - 18 avril 2019

    Bonjour. Merci pour toutes ces informations précieuses ☺️ J’ai arrêté les shp cracra depuis fev 2018. Je fais surtout des shp bio. Je suis passé d’un shp tous les 2/3 jours à un shp tous les 8/9 jours. Pour autant, mes cheveux graissent vite, et j’ai besoin de faire des wo tous les 2/3 jours. Peut-être avez-vous des conseils à me donner ? Merci

  2. emilie dauphin - 19 avril 2019

    Bonjour,

    Espacer autant est déjà une belle réussite 🙂 Quand vous dites qu’ils regraissent en 2/3 jours, c’est à quel point ?

    Sinon, la poudre de reetha, l’huile essentielle de tea tree par exemple sont d’excellents régulateurs de cheveux gras 🙂

    Sinon, l’espacement est très personnel, et tout n’est pas lié qu’aux cheveux eux-mêmes. Il y a en effet des facteurs internes comme les cycles, les contraceptions hormonales, l’alimentation…

    En espérant vous avoir (un peu) aidé. N’hésitez pas à suivre mon Instagram dans lequel je publie mes dernières découvertes, tests, astuces…

    Bonne journée à vous,

    Emilie

  3. Celia - 4 mai 2019

    Bonjour j’ai utiliser de l œuf et je l’ai rincer à l eau froide est sa me graisse les cheveux que faire

  4. emilie dauphin - 8 mai 2019

    Bonjour,

    Cela peut être dû à de multiples raisons :

    – peut-être l’oeuf ne vous convient tout simplement pas;
    – peut-être êtes vous encore en transition du chimique vers le naturel;
    – certaines personnes ont un soucis avec le jaune : dans ce cas, ne mettez que le blanc sur le cuir chevelu et étalez le jaune sur les longueurs pour les nourrir.

    J’espère que vous trouverez la solution !

    Emilie

  5. Charlton - 15 mai 2019

    Bonjour,
    Article très intéressant et instructif. Par contre je n’ai pas compris ce que vous appelez transition du chimique au naturel. Pouvez vous m’éclairer là dessus ?
    Je cultive de l’aloe vera en ce moment. Puis je me laver les cheveux avec ?

    Cordialement

  6. emilie dauphin - 15 mai 2019

    Bonjour,

    Ah la transition, vaste sujet que je n’ai pas abordé dans cet article déjà un peu long :).

    En fait, lorsque l’on utilise des produits conventionnels, le cheveu d’un côté accumule une charge d’agents occlusifs, principalement des silicones, et de l’autre est habitué à la haute détergence de ces produits. Or, lorsque l’on passe à une routine naturelle, les produits utilisés sont (normalement) dépourvus d’agents occlusifs et bien plus doux que du conventionnel. D’où un certain décalage, période pendant laquelle le cheveu peut vraiment paraître en mauvais état, mal lavé… ce qui fait dire à beaucoup que le naturel ne leur convient pas. Alors qu’il faut aller au-délà de cette période, généralement le temps que le cheveu se débarrasse des résidus de silicone et que l’on trouve la routine qui nous convient.

    Voilà un petit résumé mais j’ai fait un article plus complet sur la question : Passer au shampoing bio

    En espérant vous avoir éclairé !

    Emilie

  7. Charlton - 15 mai 2019

    Merci beaucoup Émilie. Vous m’avez vraiment éclairé. En effet, on peut vite être découragé quand on n’a pas toutes ses informations…

    Cordialement,

  8. emilie dauphin - 15 mai 2019

    De rien 🙂

    Après il ne faut pas essayer de tout savoir non plus mais plutôt de réagit en cas de problèmes.

    Dans mon cas par exemple, je n’ai quasiment pas eu de transition, mes cheveux ayant très bien réagit au bicarbonate et à l’oeuf que j’utilisais à l’époque. Il ne faut pas essayer de tout faire parfaitement dès le début mais plutôt d’avancer de temps en temps, quand on en a envie !

  9. Charlton - 15 mai 2019

    En faite, dans mon cas j’ai intérêt a tout savoir ou en savoir le plus possible… Je m’explique: j’essaie de convaincre mon entourage du bien fondé du naturel. Pour que vous compreniez bien, je suis africain et les femmes de mon entourage sont adeptes de défrisage, perruque et tissage… Bref tout ce qui peut dissimuler leur vrai nature de cheveux… J’ ai une fille et je souvaite plus que tout qu’elle est confiance en elle et qu’elle n’ait pas honte d’elle même.

  10. Charlton - 15 mai 2019

    Les arguments qu’on m’opposse on souvent trait à la difficulté des soins à apporter au cheveux crépus, au coût des produits etc. Donc j’essaie de convaincre ma petite amie par l’exemple. Je me suis laissé pousser les cheveux et j’essai de les entretenir et les embellir sans me ruiner et le plus naturellement possible.

  11. emilie dauphin - 16 mai 2019

    Que je vous comprends !!!

    Il y a en effet un énorme effort de pédagogie à faire et pourtant, une fois que les personnes sont passées au naturel, très peu reviennent en arrière tellement elle en sont ravies !

    Après, il faut être honnête : les cheveux crépus sont de loin les plus difficile à entretenir. Ils demandent beaucoup de soins hydratants et nourrissants : n’hésitez donc pas sur les huiles et beurre (karité par exemple).

    Bon courage à vous !

  12. Daisy - 17 juin 2019

    Je suis allergique au parfum dans les shampoing et savon et je sais pas quoi choisir dans vos propositions
    Pouvais vous m’aider s’il vous plaît
    Merci

  13. emilie dauphin - 18 juin 2019

    Bonjour Daisy,

    Dans ce cas, le plus sûr est de se diriger vers les shampoings maison dans lesquels vous ne mettez que des matières premières qui n’ont pas été traitées au parfum : rhassoul, œuf, reetha

    Sinon, vous pouvez vous diriger vers les bases lavantes mais en vérifiant bien l’étiquette, car certaines ne sont pas si « basiques » :). Elles ne comportent normalement que peu d’ingrédients, vérifiez donc les un à un sur le site la Vérité sur les Cosmétiques.

    En fait il vous faudra de toute manière tester mais il faut voir déjà ce qui vous convient le mieux en terme de praticité 🙂

    Bonne journée à vous !

    Emilie

  14. Anna - 20 juin 2019

    Bonjour,
    l’argile verte est introuvable dans mon pays – puis-je la remplacer par de l’argile blanche?
    Par quoi remplacer au mieux l’huile de jojoba?

  15. emilie dauphin - 21 juin 2019

    Bonjour Anna,

    Oui aucun problème pour utiliser de l’argile blanche, qui est aussi excellente pour les cheveux.

    L’huile de jojoba peut être remplacée par quasiment toutes les huiles végétales, qui ont elles aussi chacune leur petit « plus » :). L’huile de coco est assez universelle mais vous pouvez tout simplement utiliser de l’huile d’olive, de sésame, de ricin…

    Bonne journée à vous,

    Emilie

  16. Cibier - 28 juin 2019

    Bonjour Émilie,
    merci pour cet article très complet 🙂 j’ai fait mon 1er shampoing à l’argile rose…mes cheveux ondulés sont devenus bouclés comme jamais ! En 1 shampoing. Quelle merveille.

    Ca fait 3 jours et je pense faire mon shamping demain seulement (habituellement tous les 2 jours).
    Si j’ai bien compris j’alterne avec mon shampoing habituel (doux) et ne fais qu’un shampoing à l’argile 1 fois par semaine…?

    Par contre je n’ai pas saisi la différence entre base lavante et shampoing. Celui que j’ai fait est-il bon ? (Argile+eau) . Combien de gouttes d’huiles essentielles puis-je ajouter?
    Merci beaucoup
    Eve

  17. emilie dauphin - 28 juin 2019

    Bonjour Eve,

    Merci beaucoup pour le retour et très contente que l’argile vous réussisse !

    Tout d’abord oui, l’argile est un peu asséchante, d’où le fait de ne pas l’utiliser trop souvent (et avec un hydratant). Mais si vous alternez avec un shampoing liquide ou solide, il faut que celui-ci soit clean, c’est à dire sans sulfates ni silicones à minima. Mais si vous continuez de progresser comme ça, vous ne ferez bientôt qu’un lavage à l’argile par semaine…

    On pourrait dire que la base lavante est le noyau d’ingrédients du shampoing qui texture et qui lave : il s’agit en fin de compte du minimum requis pour que ce soit efficace. Normalement elle ne comporte pas d’additifs, parfums… juste un conservateur. Il s’agit d’un produit que vous achetez tout fait, le mélange argile et eau étant juste une recette maison. Pour la quantité, par exemple je ne mets pas plus de 5 gouttes d’huiles essentielles pour 3 cuillères à soupe de poudre (argile ou autre) et l’eau pour former une texture crémeuse.

    En espérant vous avoir aidé 🙂

    Bonne journée à vous,

    Emilie

  18. Sylvie - 16 juillet 2019

    Bonjour,
    Merci pour ces idées. Je vais tester l’argile, mais existe-t-il un « déjaunissant » également naturel pour les cheveux blancs ?
    Bonne soirée
    Sylvie

  19. emilie dauphin - 21 juillet 2019

    Bonjour Sylvie,

    Pour être tout à fait honnête, je n’ai pas entendu parler de déjaunissant, mais je vous conseillerai d’essayer une clarification au bicarbonate de soude. Vous pouvez avoir des résultats avec ce produit.

    Comment clarifier ses cheveux ?

    Bonne journée,

    Emilie

  20. Mel - 2 août 2019

    Bonjour !

    Je ne pensais pas vouloir passer au naturel un jour dans ma vie (trop attachée à l’odeur des shampoings chimiques) mais j’ai finalement commencé, et cet article est super. Les ingrédients qui m’intéressent vraiment sont le rhassoul, l’œuf et l’huile de ricin/olive en masque. Pensez-vous est possible de mélanger par exemple argile et œufs, ou est-il mieux de s’en tenir à un ingrédient principal ?

    Bonne soirée,

    Melissa

  21. emilie dauphin - 4 août 2019

    Bonjour Mel,

    Merci pour ce gentil retour tout d’abord.

    Par contre je ne vous conseille pas de mélanger les ingrédients, tout du moins au début. Tout d’abord parce qu’il faut que vous testiez un à un pour bien identifier ce qui vous convient et ce qui vous convient pas. Ensuite parce que c’est pas forcément plus efficace… En soi l’argile, le rhassoul ou les œufs lavent très bien seuls. Par contre faites attention car ils ne rincent pas l’huile de ricin si il y en a beaucoup…

    Capillairement,

    Emilie

Leave a Reply

Your email address will not be published.Email address is required.