Quel shampoing bio ou naturel choisir ?

Quel shampoing bio ou naturel choisir ?

Quand on commence à s’intéresser à la cosmétique bio, on ne se doute pas des nombreuses méthodes, produits et matières naturelles capables de laver et de prendre soin des cheveux. On pense tout simplement qu’un shampoing ne peut être uniquement qu’une sorte de gel dans une bouteille en plastique. Or, il existe de nombreuses possibilités : shampoing solide, poudres ayurvédiques, œuf (oui, un seul petit œuf peut faire énormément de bien à votre crinière), bicarbonate de soude, argiles, base lavante personnalisée, water-only… toutes les aborder donnerait le tournis ! Le but de cet article est au contraire de vous guider dans vos réflexions pour vous faire gagner un temps précieux.

Pourquoi un shampoing naturel bio sans produit chimique ?

Aller vers le bio, c’est aussi s’interroger sur sa propre consommation, pour améliorer celle-ci, à la fois pour soi, ses proches, l’environnement et les générations futures. Or, l’erreur à ne pas commettre lorsque l’on passe au bio que ce soit dans l’alimentaire, les cosmétiques ou tout autre domaine est de vouloir transposer exactement sa consommation habituelle en biologique. Ce n’est souhaitable ni pour le porte-monnaie ni pour leur efficacité. Sans pour autant passer au minimalisme, avec les produits adaptés, vous n’aurez tout simplement pas besoin de plus.

Laver naturellement ses cheveux c’est les laver mieux et moins souvent

C’est exactement la même chose pour les shampoings et les produits capillaires de façon générale. Les gammes chimiques ont asservis (à tel point qu’il faut les « désintoxiquer » pour passer à des produits propres) nos cheveux pour vendre toujours plus de produits. Produits qui n’auraient même pas lieu d’être si nos têtes n’étaient pas en premier lieu exposées à ces substances pas faites pour elles. Si vous voulez plus de détails à ce sujet, on vous laisse à la lecture de l’article sur les bienfaits du shampoing bio ou naturel.
Un shampoing bio sans sulfates sans silicones à pour but de redonner un équilibre à votre crinière et à votre cuir chevelu, de le soigner pour avoir une routine la plus simple mais la plus efficace possible. Et un cheveu sain est un cheveu qui respire, qui est laissé au repos. Et pour cela, il est impératif d’abandonner les lavages trop fréquents (1, 2, 3 voir 4 jours) car un lavage, même avec un produit le plus doux possible, reste une petite agression envers la fibre capillaire, surtout avec les eaux assez dures qui circulent dans nos robinets. La plupart des personnes qui passent au shampoing bio ou naturels sans substances chimiques arrivent rapidement à ne faire qu’un seul lavage par semaine.

Besoin d’aide pour avoir de beaux cheveux au naturel ?

Mon service de coaching sur-mesure pour vos cheveux

Suite aux nombreuses demandes que je reçois, je mets mon expérience à votre service pour vous orienter vers les bons produits et les bons gestes. Pourquoi c’est plus efficace ? Parce que vous avez quelqu’un à qui parler, que ce soit par téléphone ou par mail ! Je peux ainsi bien cerner votre cheveu et vos besoins, vous rassurer et vous encourager pour construire ensemble votre routine, unique et personnelle.

Découvrez mes coachings

diagnostics capillaires

Comment trouver le bon shampoing sans produits chimiques, quats silicones, sulfates et compagnie ?

Il est vrai que tous les shampooings bio et naturels ne correspondent pas à tout le monde. Il y a des affinités d’utilisation, de type de cheveux et de budget. Parfois d’entourage aussi, surtout si votre compagne ou compagnon ne supporte pas l’odeur de votre dernier masque aux œufs par exemple. Posez-vous les questions suivantes et vous aurez de bons éléments de réponse !

Question numéro 1 : suis-je prêt(e) à changer mes habitudes de lavage ?

Il n’y a pas que le shampoing en bouteille dans la vie !

Tout cela pour vous faire remarquer que le meilleur shampooing bio pour vous ne sera peut-être pas un produit prêt-à-l’emploi en bouteille, mais une recette faite maison, ou un shampoing solide… Les poudres ayurvédiques, par exemple, font des miracles pour les cheveux bouclés ou pour réguler les cheveux gras. N’hésitez pas découvrir d’autres formules, d’autres formes que celles que vous connaissez déjà.

Selon la réponse, plusieurs possibilités s’offrent à vous.

  • je ne suis pas très aventureux(se) : je reste sur un produit fini tel que je je le connais déjà. Je vais alors chercher le shampoing bio qui correspond le mieux à mon type de cheveu, à mes goûts (parfum, texture…) et à mon budget. Je vais par contre essayer d’espacer les lavages pour laisser reposer mon cuir chevelu;
  • je veux bien tenter des choses un peu différentes sans pour autant me mettre à faire mon shampoing maison : je peux essayer le shampoing solide par exemple. Cela va considérablement élargir mon choix de produits bio ou naturels pouvant me correspondre;
  • je suis curieuse : un univers entier s’offre à moi ! Argiles, rhassoul…Je peux tout essayer. A condition d’avoir bien complété ma période de transition.

Le cas du shampoing solide

Ou un compromis des deux avec le shampoing solide. Très en vogue depuis quelques années, les cosmétiques solides ont de quoi séduire, mais ont aussi quelques inconvénients. Leur avantage numéro un c’est bien sûr la quasi absence d’emballage, notamment plastique. Un shampoing solide, comme celui de https://druydes.ch/, par exemple se conditionne en effet très facilement dans une jolie boîte en carton recyclable. Ensuite c’est un produit très durable puisque la durée de vie d’un solide est plus longue qu’un liquide. Enfin c’est facilement transportable, par exemple en voyage ou en avion. Mais le shampoing solide n’est pas, à mon sens, le produit miracle non plus. Il est en effet produit à partir des mêmes ingrédients que les shampoings liquides, et peux donc être aussi chimique et agressif. Ensuite les shampoings solides sont, à cause de leur forme, plus concentrés en tensioactifs que les liquides. Les tensioactifs sont des substances synthétisées en laboratoire qui vont vraiment donner l’action lavante et moussantes aux gels douches et shampoings par exemple (bien qu’il y en ait également dans les après-shampoings). Dans les formes liquides des shampoings ils sont présents à hauteur de 15-25 %, mais dans les solides ce taux peut atteindre 70 % ! Ce qui est bien trop élevé et va finir par irriter le cuir chevelu et abîmer vos longueurs.

Question numéro 2 : quel est le budget que je suis prêt(e) à allouer à mes soins capillaires bio ?

Le prix est un critère qui revient beaucoup lorsque l’on parle du bio. Cependant, il est important de préciser que consommer bio intelligemment fait consommer moins, ce qui au final permet d’équilibrer les budgets avec du traditionnel. Comment c’est possible dans le cas de nos têtes chevelues ? Tout simplement parce que les sulfates, silicones et autres quats contenus dans les shampoings chimiques vont agresser et abîmer vos longueurs mais aussi votre cuir chevelu. Or, pour réparer les dégâts, vous avez l’habitude de passer un après-shampoing, un masque, un sérum… qui s’avèrent tout à fait inutiles quand vous utilisez un shampoing doux respectueux de vos cheveux ! Un bon shampoing bio sans produit chimiques est clairement plus cher à l’achat, mais si vous en utilisez moins en quantité et ne dépensez plus des fortunes en soins capillaires « pansement sur jambe de bois », vous vous y retrouvez ! Des ingrédients simples, totalement naturels (et donc très peu onéreux) ou quelques soins bio ciblés compléteront votre routine mais sans trop alourdir votre budget.
C’est un pont essentiel à garder en tête, mais il reste toujours l’achat de votre produit lavant, ce qui effectivement peut un peu interpeller lors des premières fois :

  • j’ai un budget serré : je me dirige vers du fait maison. Le bicarbonate de soude, les argiles, les huiles, la farine de pois chiches… Il existe une multitude de shampoing naturels à faire soi-même extrêmement peu onéreux. Attention par la suite à ne pas tomber dans le piège du “je-veux-tout-essayer” en matière de customisation avec les huiles essentielles, les hydrolats et autres (qui eux par contre peuvent revenir particulièrement chers);
  • j’ai un budget serré mais veux rester sur un shampoing bio en bouteille. Je peux tester les moins chers qui peuvent correspondre à mes attentes. Pour cela, on vous a fait un topo sur les shampoings bio à acheter en grande surface et supermarchés. Par contre, gardez bien à l’esprit que les shampoings bio à la composition propre les plus accessibles correspondront pour la plupart à des cheveux plutôt « normaux ». Les profils plus particuliers, soumis à un problème plus pointus auront du mal à se satisfaire des ces gammes;
  • j’ai un budget ouvert : je vais en magasin bio dénicher les meilleurs produits. Je n’hésite d’ailleurs pas à me diriger vers des marques moins connues ou des artisans et petits producteurs. Si je souhaite faire mon shampoing maison, je n’hésite pas à investir dans des produits de très haute qualité (huiles essentielles, poudres ayurvédiques…).

Question numéro 3 : est-ce que j’ai du temps à allouer à mon shampoing ?

La cosmétique bio faite maison peut devenir réellement chronophage… ou non, si votre routine est bien rodée et que vous avez espacé les lavages. Si certaines tambouilles prennent du temps, d’autres en revanche ne demandent pas beaucoup plus que de mettre un jaune d’œuf dans une bouteille d’eau. Encore un fois, choisir un shampoing bio sans produits chimiques peut vraiment vous faire gagner du temps. D’un côté parce que vous allez réellement espacer les lavages, et de l’autre car vous allez gagner du temps en soins et entretien. Économies d’eau, de temps et d’argent avec le shampoing bio ou naturel !

  • je suis très pressée : un peu de gel dans la main et hop terminé ! Les produits finis en bouteilles ou les shampoings solides bio naturels restent les champions de la rapidité;
  • j’ai un peu de temps à consacrer à mon shampoing : vous pouvez tout faire et notamment essayer les produits maison.

Question numéro 4 : est ce que je veux un shampoing bio vegan ?

    La question de la cruauté envers les animaux est malheureusement une question à se poser lors du choix de ces cosmétiques. L’interdiction récente des test des produits cosmétiques en Europe reste en effet à relativiser et ce problème est loin d’être réglé.

  • je suis vegan et voudrait acheter un produit fini, je scrute les labels Cruelty Free et Vegan. Mais cela ne dit rien sur la qualité de leur composition (vegan ne veux pas dire bio ni de bonne qualité);
  • je suis vegan : le mieux est de se diriger vers les matière brutes qui elles ne sont pas testées. Il existe beaucoup de possibilité du côté des poudres. Le rhassoul, les argiles (vertes, roses, blanches…) ou encore la farine de pois chiches pourront vous apporter satisfaction. Bien sûr les œufs sont exclus.

No-poo, transition, routine naturelle : le guide gratuit pour passer le pas !

Si vous démarrez totalement dans le cheveu au naturel, il y a quelques notions à connaître. Tout d’abord, le no-poo, qui émerge forcément lorsque l’on parle de faire son shampoing maison puisque qu’il s’agit d’éliminer toute substance pétro-chimique néfaste de votre tête. Pour plus d’informations, veuillez lire cet article que j’ai dédié à la méthode no-poo. Ensuite la routine naturelle : il s’agit tout simplement de l’ensemble des gestes récurrents que vous allez opérer pour laver et prendre soin de vos cheveux au naturel.
Enfin la transition. Alors que c’est peu connu, il faut savoir que l’on ne passe pas forcément très facilement d’une routine « conventionnelle » à une routine naturelle : la première est tellement violente que les cheveux et le cuir chevelu ont besoin d’une période d’adaptation. Pour s’y mettre facilement, n’hésitez pas à télécharger mon e-book gratuit qui vous guidera dans les premières étapes. N’hésitez pas, je l’ai conçu spécialement pour être simple et intuitif !
Télécharger le guide gratuit

couverture e-book

Conclusion: définir ses besoins pour bien choisir son shampoing bio ou naturel sans sulfates, sans silicones, sans parabens

Le côté « propre » et « sain » d’un shampooing prêt-à-l’emploi est avant tout une question de tolérance à la fois physique et psychologique. Certain(es) jugeront acceptables des produits que d’autres trouveront “chimiques” ou que leurs cheveux ne tolérerons pas (voire les différences de qualité de tensioactifs). N’oublions pas que les labels bio les moins contraignants autorisent 10% d’ingrédients « libres » (non-bio et non-naturels). En effet les labels bio tolèrent pour les plus permissifs d’entre eux des allergènes et des tensioactifs reconnus comme agressifs. Il faut savoir qu’à notre époque où notre environnement est très pollué, le bio est une question de degré. Car la dangerosité d’une substance pour notre corps est avant tout un problème de dosage. En ce qui concerne les cosmétiques, sachez qu’il n’y a que les matières brutes naturelles qui sont 100% saines (bicarbonate de soude, rhassoul…). Dans tous les cas cela ne vous dispense pas de la période de transition.

10 réflexions au sujet de “Quel shampoing bio ou naturel choisir ?”

  1. Bonjour je me permets de vous laisser un commentaire car je n’arrive pas à trouver de solution pour mes cheveux.
    Je suis en pleine transition depuis maintenant 3mois je n’avais aucun problème spécifique durant les premiers lavages mais depuis un moment mes cheveux sont dans un état catastrophique !! poisseux, énormément de pellicules !, une espèce de poussière blanche sur la brosse, pas doux du tout très rêches, du mal à bouclés.. j’ai changé plusieurs fois de shampoing (dop solide aux œufs, so’ bio cheveux nourris, natessance shampooing réparateur ..) mais rien n’y fait. J’hésite comme vu sur les autres commentaires à malheureusement repartir sur des shampoings classiques utilisant des sulfates etc.. à contre cœur mais cette situation n’est pas durable

    Avant d’abandonner trop hâtivement Connaitriez vous un shampoing adapté qui ne pose pas ces problèmes ? A savoir que j’ai une nature de cheveux très très bouclés, pointes sèches avant racine pas grasse du tout mais depuis oui..

    (Je suis ouverte niveau budget même en pharmacie )

    Merci d’avance pour votre réponse qui m’aiderait beaucoup !!

    Répondre
    • Bonjour Rose,

      Vous n’êtes malheureusement pas la seule à avoir ce problème, car la transition ne se fait pas uniquement en termes de produits. Il faut réapprendre à connaître ses cheveux et leurs réactions, et bien souvent les cheveux poisseux sont en manque de soin. Pour cette raison, et aussi car ça peut venir de pas mal de facteurs, ce n’est pas juste un shampoing qui va régler le problème, il faut également la routine qui va avec. J’ai écrit un article plus complet sur les cheveux poisseux et les raisons.

      Capillairement,

      Emilie

      Répondre
  2. Bonjour,

    Je suis passée au bio depuis environ 5 mois. Ma période de transition est terminée mais je suis dans une impasse. Mes cheveux très fins regraissent moins qu’avant même si ce n’est pas foufou non plus mais surtout j’ai des pellicules ce que je n’avais pas avec les shampooings traditionnels. J’alterne entre le shampooing solide aux herbes folles de lamazuna et le shampooing liquide douceur de miel de ballot flurin (et parfois du shampooings sec fait maison). Aucun des deux ne me convient vraiment: le solide a été très bien pendant un temps mais plus maintenant (je suppose que c’est dû à la forte proportion de tensioactifs) et le liquide laisse mes cheveux poisseux. Je l’ai amélioré avec des huiles essentielles de tea tree et de cèdre de l’atlas, c’est mieux mais pas génial non plus. J’ai refait un shampooing traditionnel et là pas de pellicules. Je me demande si je ne suis pas intolérante aux shampooings bio car cela m’avait déjà fait ça avec un shampooing de la marque coslys. Je suis à deux doigts de repasser aux shampooings traditionnels alors que je ne veux plus utiliser de silicone. Auriez-vous des conseils ?

    Répondre
    • Bonjour,

      Alors vous pouvez être allergique à certains composants des shampoings bio, mais au bio lui-même ce n’est pas possible 🙂

      Par contre, pour moi ce qu’il s’est passé c’est que votre cuir chevelu a été irrité par le shampoing solide et qu’il est parti dans un cercle vicieux avec pellicules. Les shampoings conventionnels « couvrent » ces problèmes avec les silicones mais là il vous faut le shampoing le plus doux possible et des soins pour apaiser la peau de votre crâne.

      Vous pouvez essayer le shampoing Pur & Pure de Druide qui a une compo plus douce que le Ballot Flurin (vous avez -8% avec mon code promo CHEVEUXBIO21). Mais surtout, je vous conseillerai d’arrêter le solide, tout du moins le temps de rétablir votre cc.

      Capillairement,

      Emilie

      Répondre
        • Bonjour
          Avez-vous constater une amélioration ?
          Je suis également dans l’impasse. Déterminée à agir pour la planète et pour le bien-être, je suis très déçue de ne pouvoir trouver shampooing à mon cuir !
          Après un essai sh liquide bio infructueux au SCS et cocobetaine (démangeaisons) puis sh solide (cheveux poisseux et re-démangeaisons) catastrophique, je crains de devoir retourner au sh conventionnel (certes sans silicone mais avec sulfate)
          Bon week-end
          Julie

          Répondre
  3. Bonjour,

    Je suis en transition de shampoing insdustriel à champoing naturel.
    Mes principales contraintes sont les cheveux qui font des noeuds très très très rapidement et facilement (cheveux fin), ils sont en principe également gras.
    Je fais également beaucoup de sport, et je ne vois donc pas les possibilités d’espacer les lavages.

    J’ai lu dans vos articles des solutions/recettes pour cheveux gras mais je n’ai pas trouvé d’information afin de réduire noeuds ou de facilité de démélage. Avez- vous des recommandations ?
    Egalement que me conseillez-vous comme recette ou méthode pour l’espacement des lavages ?

    Merci d’avance pour votre retour et merci pour vos articles qui sont bien complets.
    Bonne journée

    Répondre
    • Bonjour Léa,

      Si vous avez les cheveux fins et essayez d’espacer les lavages, je vous conseille toutes les poudres indiennes : certaines lavent et beaucoup ont la propriété de gainer un peu le cheveu comme le hénné neutre par exemple.

      Sinon il y a l’après-shampoing d’avoine qui hydrate et démêle plutôt bien : je vais en parler dans mes prochains posts sur instagram et facebook.

      Pour le sport, n’hésitez pas à faire un shampoing sec entre chaque lavage eau (une fois la transpiration sèche). Je fais moi-même beaucoup de sport et arrive à tenir une semaine.

      Capillairement,

      Emilie

      Répondre
  4. Bonjour !

    Je souhaiterais des conseils, j’ai les cheveux colorés et souhaiterais continuer, j’utilisais des produit du commerce pour cheveux colorés et cela fait un peu plus d’un mois que je suis passé au shampoing solide plus sain.
    Je pense avoir les cheveux gras sur la base et sec sur les pointes, j’ai les cheveux qui commencent a etre un peu long.
    Que me conseilles tu ?

    Bonne soirée !

    Répondre
    • Hello !

      Tout d’abord j’espère que ta transition vers le naturel se passe bien

      Mes conseils :

      – essayer de te diriger vers les hennes pour ta couleur. Il y a maintenant beaucoup de choix en terme de couleur tant que tu ne veux pas décoloration et l’aspect soin est vraiment satisfaisant.
      – si ton shampoing solide te convient, reste avec celui-ci mais saches que certains, qui ont un taux trop important de tensioactifs (Non précise sur l’étiquette, il faut demander au fabricant) peuvent à la longue provoquer assèchement et cuir chevelu qui regraisse plus vite. Si il te convient, tu devrais arriver à espacer les lavages.
      – pour tes longueurs, il faut alterner la nutrition/l’hydratation en fonction de leur besoin. Tout est expliqué dans l’article nourrir ou hydrater ses cheveux dans le menu bien utiliser son shampoing bio.

      Rencontres tu un problème particulier sinon ?

      Bonne soirée à toi aussi !

      Emilie

      Répondre

Laisser un commentaire