Quel shampoing bio pour les cheveux secs ?

Quel shampoing bio pour les cheveux secs ?

feuille shampoing bio
Comment choisir un shampoing bio pour les cheveux secs ?
Comment choisir un shampoing bio pour les cheveux secs ?
Sommaire de cet article

Pourquoi les cheveux sont secs ?

Manque de sébum, couleurs, appareils chauffants…Qu’est ce qui fait la spécificité des cheveux secs

Comment laver mes cheveux secs ?

Avec quels shampoings, tout-faits, naturels, bio laver les cheveux secs ?

Les shampoings naturels bons pour les cheveux secs ?

Quels sont les shampoings naturels faits maison à privilégier ?

Nourrir ou hydrater ?

Apporter de l’eau ou des nutriments aux cheveux asséchés ?

Le Co-wash

Une technique simple et efficace pour laver les cheveux secs en douceur

Crinière rêche ? Couleur terne ? Pointes qui vous donnent envie de vous arracher les cheveux ? Bref, votre chevelure est sèche. Vous avez déjà essayé moult soins mais rien n’y fait. Or, une routine naturelle pourrait peut-être vous changer la vie ! Comment les laver, comment les soigner…Comme on sait que c’est une problématique qui touche beaucoup d’entre vous, on vous fait un article rien que sur ce sujet.

Pourquoi les cheveux sont secs ?

shampoing bio ou naturel

trefle Un manque de sébum pour un déficit de nutrition

Un profil capillaire de base dit « sec » est un cheveu qui manque de sébum. Le sébum, qui est l’ennemi juré des personnes aux têtes grasses et qui donne cet effet luisant et sale, est pourtant le meilleur soin possible pour vos cheveux. Totalement naturel, il est produit par les glandes sébacées du cuir chevelu pour protéger et nourrir la longueur. Mais quand il y surproduction, c’est les cheveux gras. A l’effet inverse quand les glandes sébacées ne travaillent qu’au ralenti, le cheveu manque de sébum pour se nourrir et se trouve en déficit. Asséché, il est fragilisé et devient cassant et fourchu. Il faut bien comprendre que le cheveu dès sa sortie du bulbe est une matière morte : il n’y a pas de cellules qui se régénèrent en interne comme dans les organes du corps. Pour « s’alimenter », le cheveu ne peut donc compter que sur un apport externe. Comme la nature est bien faite, le sébum est là pour apporter les éléments nécessaires.

Le but in fine pour des cheveux secs va donc être de relancer les glandes sébacées pour qu’il y ait la production a minima de sébum dont les cheveux ont besoin. Pas de panique, on ne vous dit pas que vous allez vous retrouver avec les cheveux gras, mais essayer de faire pencher la balance vers l’équilibre. En attendant, il est tout à fait possible d’apporter vous-même ce qu’il manque à votre cuir chevelu, longueurs et pointes pour les rendre plus doux, soyeux, brillants et plus forts.

trefle Pourquoi les silicones et des quats assèchent les cheveux

Vous avez sans doute entendu parler des silicones mais ne savez pas vraiment pourquoi ils sont nocifs. Ce sont des agents occlusifs d’origine minérale, plus précisément à base de pétrole. Concrètement, ce sont de fines particules de plastique qui vont venir boucher les pores de la peau et envelopper le cheveu. Or, comme nous l’avons expliqué dans le paragraphe précèdent, le cheveu est une matière « morte » qui à besoin d’une aide extérieure pour se nourrir. Le silicone, très imperméable, stoppe net l’accès des agents nourrissants et hydratant à la fibre capillaire, qu’il s’agisse du sébum ou autre. Il est donc primordial de les éliminer de votre routine capillaire, d’autant plus pour les cheveux déjà fragilisés. Plus d’information sur les silicones, quats et autres huiles minérales.

trefle Des longueurs maltraitées

Beaucoup de personnes se trompent sur la nature de leurs cheveux car ils confondent état des longueurs qui ont subi colorations et appareils chauffants, et profil de leur cuir chevelu. Les colorations, décolorations, lissages et permanentes à répétition agissent pour modifier la nature même du cheveu. Ils sont une agression très violente de la fibre capillaire car pénètrent pour la plupart sous les écailles du cheveu. Les appareils chauffants sont eux aussi à mettre en cause. En soumettant le cheveu à une forte chaleur, ils accélèrent la perte d’eau et donc la déshydratation. S’il n’est pas non plus nécessaire de les bannir, il faut les utiliser avec parcimonie et peuvent être la cause de longueurs et pointes asséchées. Dans ce cas, vos cheveux ne sont pas nécessairement secs de nature : c’est le cas improbable des cheveux « mixtes ». Improbable car il n’est normalement pas possible d’avoir à la fois le cuir chevelu gras et les longueurs sèches… à moins de les dégrader à force de mauvais traitements ou d’être débordés par les agents occlusifs décrits plus haut. Si vous êtes dans cette catégorie, essayez d’assainir votre crâne tout en soignant vos longueurs (voir nos articles quel shampoing bio pour les cheveux gras et nourrir ou hydrater ses cheveux).

shampooing bio naturel pour cheveux secs
Ne restez pas au milieu du désert de la sécheresse capillaire !

Comment laver mes cheveux secs ?

shampoing bio ou naturel

trefle Comment choisir un bon shampoing bio sans sulfates pour mes cheveux secs ?

Le but va être de trouver le shampoing bio le plus doux possible pour déstabiliser le moins possible le cuir chevelu (pour qu’il ait une production de sébum normale) et agresser le moins possible la fibre capillaire dans les longueurs et les pointes (qui elles n’ont pas besoin d’être nettoyées comme le cuir chevelu mais débarrassées des poussières). Le problème du cheveu sec est qu’il est déjà fragilisé, et sera d’autant plus sensible aux agressions. Il faudra également veiller à l’absence d’agents occlusifs comme les silicones et leurs petits cousins les quats qui, en enveloppant le cheveu le rendent imperméable aux soins qu’on lui apporte.

Et malheureusement la présence d’un label bio ne protège ni des sulfates ni des agents occlusifs. En effet vous pouvez trouver des shampoings bio de mauvaise qualité comportant des sulfates aussi agressifs que le sodium lauryl sulfate (SLS) ou le sodium laureth sulfate (SLES). Pourtant cela reste à relativiser et on vous conseille tout de même de vous diriger vers les shampoings bio. Tout d’abord car ces mauvais produits sont des entrées de gamme avec les labels les moins restrictifs (label AB et européen), et parce que la présence d’un label bio enlève déjà une bonne partie des ingrédients chimiques nocifs, comme les silicones. Si vous êtes curieux de la façon dont sont formulés les shampoings bio, on vous conseille la lecture de l’article la composition d’un shampoing bio.

Pour juger de la qualité d’un shampoing bio, on va se baser sur plusieurs facteurs :

  • l’irritabilité du produit : dû souvent aux sulfates. Mais leur agressivité à un effet encore plus dévastateur sur un cuir chevelu et des longueurs fragilisées;
  • les potentiels allergisants : quasiment tous les chimiques !
  • les agents occlusifs : les silicones et les quats en sont les champions !

Pour être tout à fait honnête, le seul moyen d’être sûr d’acheter un shampoing bio de bonne composition est de décrypter l’étiquette INCI. Oui, c’est assez rébarbatif, mais au final mieux vaut prendre quelques minutes pour bien choisir un produit que vous utiliserez pendant des mois ! La référence est toujours l’excellent site la vérité sur les cosmétique.

Néanmoins, il y a quelques pièges faciles à éviter :

  • l’ammonium lauryl sulfate ou l’ammonium laureth sulfate (ALS) : autorisé dans les labels bio les plus permissifs, ce tensioactif (principe lavant qui représente près de 90% de la formule d’un shampoing) est pourtant reconnu comme irritant. A éviter d’autant plus si votre cuir chevelu est fragile ou irrité;
  • soyez prudents avec le sodium coco sulfate : classé comme moyennement irritant, il est pourtant bien toléré et est présent dans beaucoup de shampoings bio. Cependant il a tendance à assécher sur le long terme. A vous de tester votre niveau de tolérance !
  • évitez les sulfates de façon générale, même d’origine naturelle. Leur irritabilité varie beaucoup d’un sulfate à un autre mais d’une manière générale privilégiez les tensioactifs comportant les suffixes « sarcosinate », « glutamates » ou « wheat protein ». Ces ingrédients sont issus d’acides aminés, et ont la rare faculté d’apporter une dimension soin en plus de laver de façon très douce. Idéal pour les cheveux secs ! Plus ils sont en tête de liste (tensioactif principal), mieux c’est !
  • les beaux emballages verts avec des “sans sulfates sans parabens sans…”: pros du greenwashing, d’autant plus s’ils n’ont aucun label bio. Les “sans silicones” particulièrement, sont sans silicones certes, mais avec des quats à la place, qui sont limite pire;
  • évitez les quats justement (autorisés en bio) : tout ce qui désigné par “Quaternium” ou “Polyquaternium”. Les silicones et les huiles minérales (interdits en bio) sont eux désignés par les suffixes “cone” ou “conol” et « Mineral Oil » ou « Paraffinum liquidum »;
  • privilégiez les listes courtes. Moins d’ajouts et souvent un produit bien formulé, simple et efficace !
  • méfiez-vous des « avec aloe-vera » ou avec tel ou tel ingrédient. Certes l’aloe-vera est excellent pour les cheveux secs, mais souvent les fabricants s’en servent juste comme ingrédient marketing : très généralement le shampoing n’en contient pas assez pour être actif;
  • un bon shampoing est un shampoing qui lave sans agresser, et pas plus ! Cela rejoint les deux points précédents : oubliez la dimension soin, qui elle sera apportée avant ou après, la fonction d’un shampoing est simplement de laver de façon douce;
  • ne vous fiez pas uniquement aux labels : certains sont trop permissifs et autorisent des composants peu “healthy”;

En ayant cela en tête, vous allez déjà éviter les principaux écueils, mais pour être sûr, mieux vaut vérifier tous les ingrédients. Vous n’aurez plus alors de doutes sur ce que vous utilisez.

trefle Quel shampoing bio pour cheveux secs acheter en grande surface ?

C’est une question souvent posée, mais autant être direct, les grandes surfaces et les supermarchés ne sont pas les commerces où vous trouverez les meilleurs shampoings bio, et surtout les plus doux pour les cheveux secs. Cependant vous pouvez y dénicher avec un peu de chance quelques produits qui auraient leur place dans une salle de bain “healthy”, comme vous pouvez le lire dans notre article sur les bons shampoings bio à acheter en grande surfaces. Nous y parlons néanmoins des shampoings bio pour cheveux normaux, les gammes capillaires bio en supermarchés n’étant pas pour le moment très développées. Les grandes surfaces ont pour avantage de proposer des cosmétiques bio pas chères… mais aussi contestables. C’est dans ces points de ventes qu’il faudra redoubler de vigilance sur les “faux” shampoings bio et le greenwashing. En bref plus qu’ailleurs, lisez la composition !

Les shampoings naturels bons pour les cheveux secs ?

shampoing bio ou naturel

Comme dans quasiment tous les cas de figure, les shampoings naturels et les poudres sont vos meilleurs amis ! Si vous avez le temps et l’envie de concocter vos tambouilles maisons, nous vous recommandons vivement de vous tourner vers les poudres ayurvédiques comme par exemple le shikakai. Cette dernière lave, tandis que d’autres seront à utiliser en masque : kapoor-kachli, amla, orange…Attention par contre, ces poudres ont la contradiction d’assécher. Ne les utilisez donc pas seules : ajoutez des huiles et des agents comme l’aloe-vera, du gel de lin , de la compote de fruit….
Néanmoins, beaucoup d’autres shampoings maison conviennent parfaitement aux cheveux secs : on vous propose par exemple le célèbre le shampoing à l’œuf: le jaune étant très nourrissant, il est particulièrement recommandé aux cheveux dénutris.

L’énorme avantage de préparer soi-même son shampoing naturel est de pouvoir le personnaliser en fonction des besoins de vos cheveux. Vous pourrez ainsi ajouter à la base un ingrédient gras (pour les cheveux dénutris) et/ou un composant riche en eau (pour les cheveux déshydratés), mixer les poudres, les huiles essentielles… Attention par contre, encore plus que dans le cas des shampoings bio, à respecter la période de transition ! En effet on ne passe pas facilement d’un shampoing bourré de sulfates et de silicones à un shampoing maison tout doux ! Il faut d’abord débarrasser ses cheveux des résidus chimiques qui empêcheront tout soin naturel d’être efficace, comme nous l’expliquons dans l’article passer au shampoing bio.

faire shampoing oeuf
L’œuf est un allié indiscutable pour nourrir les cheveux

trefle La bonne technique pour laver ses cheveux secs

Un bon shampoing bio doit être utilisé correctement ! Encore une fois ces conseils s’appliquent à tous les types de cheveux mais plus particulièrement aux crinières sèches car plus fragilisées.
Pour faire un bon shampoing :

  • On oublie le grattage intensif du crâne lors du shampoing ! On masse délicatement pour ne pas irriter le cuir chevelu. Pour cela, on utilise le bout pulpeux de ses petits doigts délicats pour faire des petits cercles et étaler le produit lavant, quelque soit sa forme. On fait bouger la peau du crâne, pas la peau des doigts ! Un bon massage va également relancer la circulation sanguine et participer à une meilleure pousse des cheveux;
  • On ne vise que le crâne. Même si les cheveux secs souffrent d’un déficit de sébum, la zone vraiment « sale » reste le cuir chevelu. Les longueurs ne cumulent essentiellement que de la poussière, substance qui part très bien avec de l’eau. N’appliquez donc votre produit lavant que sur le crâne (sauf pour les poudres ayurvédiques qui soignent): vous constaterez que les longueurs seront de toute façon nettoyées par l’eau s’écoulant du haut de votre tête. Inutile de dire que l’on ne frotte pas non plus les longueurs, en encore moins les pointes 🙂 ;
  • On ne lave qu’une fois. Un seul shampoing suffit, surtout sur des cheveux sans sébum. Sauf si vous en ressentez le besoin ou que vous avez un bain d’huile particulièrement tenace à faire partir.

Avec le shampoing bio, l’objectif est de faire moins mais mieux. On vous recommande d’ailleurs la lecture sur les bonnes pratiques. Mais gardez en tête que les cheveux secs sont délicats, et que dans leur cas il vaut mieux alléger au maximum le lavage pour ne pas les fragiliser davantage.

trefle Soigner les longueurs sèches

Le lavage doux est la première étape, mais absolument primordiale, pour lutter contre des cheveux secs. Une fois un shampoing naturel ou bio sans produit nocif adopté, il est possible que la production de sébum se remette en marche de façon normale. Cependant, il faudra quand même soigner les longueurs qui ont souffert d’un manque dès leur pousse.

Nourrir ou hydrater ?

shampoing bio ou naturel

Voici une mise au point théorique de la plus haute importance car elle risque de remettre en cause tout votre problème : les cheveux secs n’existent pas. Enfin pas au sens strict du terme et pas comme on l’entend. En effet, votre cheveu “sec” souffre d’un autre problème : il est déshydraté ou il est dénutri, ou bien les deux en même temps. C’est un point très important, car les solutions à apporter sont totalement différentes, et rien ne sert de s’acharner à nourrir si vos cheveux ont « soif » ou d’hydrater s’ils ont « faim ». Pourtant il est assez difficile de faire la différence…mais on vous explique comment trouver ce dont votre chevelure à besoin dans la suite de cet article.

trefle Qu’est ce qu’un cheveu déshydraté ou dénutri ?

Un cheveu déshydraté est tout simplement un cheveu qui manque d’eau. En effet la fibre capillaire, comme tout le corps humain à besoin de cette élément liquide (même si c’est de façon plus superficielle). Or un cheveu déshydraté n’en contient pas assez. Il est souvent fragilisé dans son enveloppe externe, et par conséquent ses écailles n’arrivent pas à retenir l’humidité qui file immédiatement. C’est une chevelure souvent rêche, « mousseuse » et terne.

Un cheveu dénutri et un cheveu qu’a pas son quota de nutriments. Comme vous lorsque vous avez faim, par exemple. Le cheveu dénutri va alors se fragiliser de l’intérieur et devenir cassant. Pour cette raison les chevelures dénutries sont fourchues. Pour la soigner, il faudra la nourrir avec un corps gras.

trefle Huiles végétales, gel de lin et aloe vera… sont vos meilleurs amis

Si les cheveux secs ne sont pas faciles à vivre au quotidien, sachez pourtant qu’il est finalement assez simple de les soigner naturellement. En effet il est assez facile de se procurer et d’appliquer les composants dont ils ont besoin.
S’ils sont dénutris, alors tout corps gras sera votre ami ! A vous les beurres et huiles végétales. Vous ainsi tout simplement aller vous servir de l’huile d’olive de votre cuisine ! Cependant certaines sont plus riches que d’autres : ainsi vous préféreriez peut-être l’huile de ricin à l’huile de coco ou l’inverse. A appliquer en bain d’huile la veille du shampoing, directement dans la composition de votre shampoing naturel ou à la main sur une chevelure très dénutrie.
Si vos cheveux sont déshydratés, vos meilleurs amis seront l’aloe vera, le gel de lin, le miel… L’aloe, par exemple, s’applique simplement directement sur les longueurs, le cuir chevelu ou avec le corps gras dans le bain d’huile. Il est également très facile de l’intégrer à vos shampoings maison.

Si vous souhaitez utiliser du prêt-à-l’emploi, il y a également un grand choix de produits très efficaces. Encore un fois, regardez bien l’étiquette pour vérifier qu’il n’y ait pas de composant douteux et de ce qu’il apportera à vos cheveux.

trefle Dénutris ou déshydratés : comment faire la différence

En réalité la différence entre les deux est très mince. A tel point que l’on ne conseille pas de vous attarder sur ce point théorique et de vous atteler directement à la pratique : le test. Car au fond, l’important n’est pas de savoir ce que que vos cheveux sont foncièrement, mais plutôt ce qui leur fait du bien pour les soigner efficacement (surtout que cela peut évoluer dans le temps ou avec les saisons). La méthode conseillée est de tester individuellement des ingrédients pour bien identifier la substance (ou le type de substance) dont ils ont besoin. Par exemple, essayez tout d’abord un bain d’huile (un grand classique !), puis quelques jours plus tard un spray maison à base d’aloe-vera. A chaque fois observez les résultats et recommencez ce qui marche. On vous détaille cette méthode ainsi que les recettes de sprays, masques et la liste des ingrédients dans l’article comment hydrater naturellement et profondément ses cheveux secs.

Le co-wash : espacer les shampoings en soignant ses cheveux secs

shampoing bio ou naturel

trefle Qu’est ce que le co-wash ?

Co-wash est l’abréviation de conditionner-wash, cette technique venant de la célèbre spécialiste du cheveu anglaise Lorraine Massey. Conditionner étant le traduction anglaise d’après-shampoing et wash pour laver, vous voyez où on veut en venir ? Et oui, le co-wash consiste à se laver les cheveux avec de l’après-shampoing. Lorraine Massey s’est aperçue que ce que contenait son après-shampoing était suffisant pour laver ses cheveux bouclés (et donc secs). Si cette technique ne marche pas ou très mal sur le sébum des cheveux gras, elle permet de bien alléger le shampouinage des cheveux secs qui en sont presque dépourvus !

trefle Quels sont les avantages du co-wash ?

L’avantage du co-wash est triple. Tout d’abord il permet de débarrasser les cheveux des impuretés en leur épargnant un cocktail dur et fragilisant pour eux. Cela permet donc d’espacer les shampoings. Et du même coup il sont nourris et/ou hydratés par les actifs soin de l’après-shampoing. Une aubaine pour les cheveux secs déjà fragilisés pour lesquels chaque shampoing est une petite agression quelque soit le produit utilisé.

trefle Le co-wash : pour qui ?

Comme dans le cas de Lorraine Massey, le co-wash convient aux cheveux bouclés ou crépus qui sont de nature secs. Il est par contre à bannir pour les cheveux gras dont les impuretés sont plus tenaces à faire partir. Dommage pour les cheveux mixtes racines grasses à pointes sèches qui ne peuvent profiter de cette technique sans se retrouver avec le crâne poisseux.

trefle Comment faire un co-wash ?

Faire un co-wash est très simple : vous faites comme si vous aviez un shampoing. Vous disposez le produit sur vos doigts et massez (délicatement par pitié 🙂 ! ) votre cuir chevelu et vos longueurs. Laissez agir quelques minutes et rincez ! La seule difficulté consiste à faire avec le manque de mousse…

En conclusion : n’oubliez pas la transition !

shampoing bio ou naturel

La transition, que l’on explique plus en détail dans comment passer au shampoing bio, est une période indispensable pendant laquelle vos cheveux et votre cuir chevelu vont se désintoxiquer des produits chimiques. Il faut en effet plusieurs semaines pour que le cuir chevelu se ré-habitue à ne plus être constamment agressé par les sulfates et pour que la fibre capillaire se débarrasse des résidus tenaces de silicones ou de quats qui l’étouffent.
Il est assez courant, à l’issue de celle-ci, de redécouvrir ses cheveux sous un nouveau jour : plus volumineux, plus épais, plus doux, moins gras… Incontestablement, vos cheveux changent lorsqu’ils ont au naturel. Avec un peu de chance, peut-être se rééquilibreront-ils et seront moins secs.

shampoing naturel bio

Vous avez trouvé cet article intéressant ? N’hésitez pas à laisser un commentaire ou à approfondir le sujet avec les articles suivants :