Laver ses cheveux au no-poo : recettes, méthode, transition

Laver ses cheveux au no-poo : recettes, méthode, transition

Sommaire de cet article

Qu’est-ce que le no-poo ?

Le naturel au service de vos cheveux

Comment commencer le no-poo ?

Le début est le plus difficile mais ça en vaut la peine !

Les meilleures recettes no-poo

Les valeurs sûres !

Comment faire des soins naturellement ?

Nourrir, hydrater… avec trois rien.

Mon avis sur le no-poo

Le no-poo pour tous !

Vous en entendez de plus en plus parler, et de façon très intrigante… Pour certains, le no-poo consiste à ne plus du tout se laver les cheveux (???) tandis que pour d’autres c’est LE secret pour avoir de beaux cheveux… Rassurez-vous, si vous êtes perdu(e), je vous explique en m’aidant de mon expérience et de celle de mes heureux convertis ! Qu’est-ce que la méthode no-poo, ses avantages et inconvénients et comment bien l’utiliser si vous voulez essayer !

Qu’est ce que le no-poo ?

Il y a deux sens à ce terme. Pour moi la plus appropriée est la traduction « pas de merdes », ce à quoi il faut sous-entendre pas de saloperies chimiques sur mes cheveux. Car oui, il s’agit d’une tendance essentiellement capillaire même si un mouvement similaire pour la peau existe. La seconde définition est la contraction de « no-shampoo », donc plus de shampoing. Je ne suis pas entièrement d’accord avec cette définition car je pense que l’on peut laver les cheveux avec des shampoings naturels et propres (bio pour la plupart).

La méthode no-poo consiste essentiellement à éliminer les produits à base de pétro-chimie pour n’utiliser que des substances naturelles qui vont (vraiment) faire du bien à votre cuir chevelu et à vos cheveux. Car oui, on peut tout de même se demander comment, paradoxalement, des dérivés de pétrole (qui sont la base de l’immense majorité des shampoings, après-shampoings et masques « conventionnels ») peuvent être bons pour nos têtes… (j’ai ce débat avec ma coiffeuse à chaque fois que je la vois ! ). C’est pourtant le type de consommation numéro 1 pour l’entretien du cheveu dans nos sociétés modernes. Ainsi la méthode du no-poo semble choquante car il va à l’encontre de cette consommation : bye bye gamme complète de produits étalés 4 fois par semaine sur la tête, bonjour routine de 3/4 ingrédients simples 5 fois par mois !

Quels sont les avantages et les bienfaits du no-poo ?

Je pourrais vous parler des heures sur ce sujet qui m’a d’ailleurs poussée à créer ce site ! Plutôt que de grands discours, j’ai l’habitude pour mon cas de parler de la règle de 3 :

  • 3 fois moins de lavages
  • (1 fois par semaine au lieu de 3 ou 4)

  • 3 fois moins de temps
  • 3 fois moins de produit
  • 3 fois plus de pousse
  • 3 fois plus de brillance
  • 3 fois plus d’économie

Le changement a été spectaculaire : mes cheveux gras se sont régulés en quelques semaines. Les lavages, que je devais avant prévoir dans mon emploi du temps ont arrêté d’être si fastidieux car mes cheveux se sont mis à sécher beaucoup plus vite… Et de l’autre côté j’ai découvert une brillance et une couleur dont je ne soupçonnais pas du tout ma chevelure. Il était temps ! Et j’ai enfin pu dépasser le stade de la poitrine pour ma longueur. Je n’en espérais pas tant !

Les avantages et les bienfaits du no-poo pour les cheveux gras

Je peux bien en parler puisqu’il s’agit de mon cas. Ce profil capillaire souffre d’une hyper-activité des glandes sébacées qui vont produire trop de sébum. Le sébum qui est pourtant fait pour protéger la peau (et donc le cuir chevelu) peut pourtant être produit en excès. Si bien sûr la nature de cheveu joue, le cas cheveu gras est souvent bien aggravé par routine pétro-chimique : essentiellement constitués de sulfate reconnus et classés comme irritants, la peau du cuir chevelu va se trouvée décapée. Agressée, elle va donc réagir en produisant plus de sébum… Vous avez l’explication du cycle infernal « plus je lave mes cheveux et plus ils sont gras ».
Or, en supprimant l’agent irritant, la méthode no-poo va permettre au cuir chevelu de se calmer et de s’auto-réguler. Et oui, c’est aussi simple que cela !

méthode no-poo
Les cheveux gras, grands gagnants de la réduction des lavages !

Les avantages et les bienfaits du no-poo pour les cheveux secs

A l’inverse, les cheveux secs souffrent d’un deficit de sébum, dont notre peau et nos cheveux ont besoin un minimum. Encore une fois nos habitudes cheveuticides peuvent être mises en cause : à l’inverse du cuir chevelu gras, la peau du cuir chevelu sec sera trop faible pour produire correctement du sébum pour répondre à l’agression des produits pétro-chimiques. Les couleurs et les appareils chauffants sont aussi particulièrement néfastes pour les chevelures déshydratées.
Le no-poo, dans ce cas, va aussi permettre au cuir chevelu de reprendre une marche normale en étant libéré des agressions. Des soins tout simples et naturels vont aussi venir le soigner efficacement.
Pour les cheveux secs les soins naturels, hydratants ou nourrissants, sont particulièrement efficaces et pas chers.

Les avantages et les bienfaits du no-poo pour les cheveux bouclés et crépus

Ah les cheveux bouclés ! Sujets à controverses, ils sont enviés par les filles aux longues baguettes mais souvent rejetés, lissés et maltraités par leur propriétaires qui désespèrent de les voir faire de belles bouclettes ! Et pourtant, le no-poo est vraiment LA solution miracle pour les cheveux bouclés à texture. Cheveu moins sec, boucle plus rebondie, vrai mouvement… C’est vraiment la nature de cheveu qui à le plus à gagner à passer au naturel. En effet la nature regorge d’ingrédients qui conviennent particulièrement aux bouclé(e)s et aux crépu(e)s. Bien souvent il suffit juste d’ouvrir les placards de la cuisine !

Les avantages et les bienfaits du no-poo pour l’environnement

A l’évidence, le pétrole et ses dérivés ne sont pas ce qu’il y a de plus biodégradables… Et pourtant nos produits ménagers et nos cosmétiques (cherchez l’erreur…) sont faits en majorité à base de ces substances. Les stations d’épuration ont de plus en plus de mal à traiter les silicones, qui abondent dans les routines capillaires conventionnelles (et en plus ne sont pas un cadeau pour nos tête). En supprimant ces substances, non seulement vous faites une fleur à vos cheveux mais aussi un geste pour la planète.

Quels sont les inconvénients de la méthode no-poo ?

Le no-poo est l’entretien du cheveu au naturel ont pour moi un inconvénient majeur : la transition. En effet ce n’est pas pour rien si on parle de « méthode » no-poo. Bien que peu codifiée car très nouvelle et très simple, il y a un tel gouffre entre un cheveu entretenu au chimique et un autre lavé au naturel qu’il y a besoin d’une (vraie) période d’adaptation pour passer du premier au second. Et cette période engendre souvent des réactions peu agréables et esthétiques comme des cheveux poisseux, des pellicules, des cheveux plus secs et plus gras… mais c’est heureusement temporaire !
Dans la même problématique, la méthode no-poo comporte un immense choix d’ingrédients, de produits, de techniques qui noient complètement les personnes qui débutent. Or, il y a beaucoup de personnes qui présentent des étapes comme « indispensables » pour arriver à mettre une place une routine no-poo alors que la seule chose obligatoire et de se laver les cheveux avec un produit naturel. Point barre. C’est la base du no-poo et le reste n’est que choix personnels. Vous apprendrez avec le temps à comprendre vos cheveux et en aucun cas une expertise de haut vol de concepts qui ne sont pas maîtrisés sont nécessaires pour se mettre au no-poo. Prenez le temps, c’est aussi cela, la cosméto naturelle.

Quelle est la différence entre le no-poo et le shampoing bio ?

Je dirais que le no-poo est plus une méthode recouvrant un ensemble de techniques, d’ingrédients. Le shampoing bio est un produit, bien plus restreint (bien qu’il y ait beaucoup à dire !). Mais les deux se recoupent lorsque l’on parle de la transition par exemple : c’est la même problématique.
Le shampoing bio reste un produit de synthèse, donc chimique. Il faut en vérifier les composants, faire aussi des choix éthiques et des concessions. Certains shampoings bio, comme les shampoings solides, sont aussi pour moi l’objet de nombreuses controverses (voir l’article dédié). Par contre, un shampoing bio s’utilise de la même manière qu’un shampoing pétro-chimique.

Besoin d’aide pour avoir de beaux cheveux au naturel ?

Mon service de coaching sur-mesure pour vos cheveux

Suite aux nombreuses demandes que je reçois, je mets mon expérience à votre service pour vous orienter vers les bons produits et les bons gestes. Pourquoi c’est plus efficace ? Parce que vous avez quelqu’un à qui parler, que ce soit par téléphone ou par mail ! Je peux ainsi bien cerner votre cheveu et vos besoins, vous rassurer et vous encourager pour construire ensemble votre routine, unique et personnelle.

Découvrez mes coachings

diagnostics capillaires

Comment commencer le no-poo ?

Se laver les cheveux avec des produits naturels

Le but premier sera tout d’abord de trouver un lavant ou un shampoing qui conviennent bien à vos cheveux. C’est à dire qui lave efficacement. Pas qui nourrisse, fasse briller, démêle… non au no-poo le shampoing naturel lave et c’est tout. Le reste se fera via des soins autour du lavage.

Espacer les lavages

Et c’est là que les techniques divergent. Et pour cause, nous sommes loin d’être égaux face à ce problème. Certain(e) pourront espacer dès qu’ils arrêtent le chimique tandis que d’autres mettront des années pour gagner deux ou trois jours entre deux shampoings… Et pour être honnête il y a autant d’expériences que de personnes au no-poo mais deux tendances se dégagent : la méthode dure et la méthode douce.

Passer au no-poo : la méthode dure

Autant vous le dire tout de suite : je ne recommande pas cette démarche. Elle me semble trop violente pour pour réussir dans la majorité des cas et fait appel à des techniques qui demandent de la maîtrise sous peine d’avoir l’effet inverse. En gros, cela consiste à espacer tout de suite votre rythme de lavage à un par semaine. Et ensuite faire une cure de sébum (on ne se lave pas la tête pendant 1 mois). Cela force le cuir chevelu à se réguler au pas de course. Et pourtant, un cuir chevelu qu’on laisse avec trop de sébum, ou pas assez va être inconfortable car il va mal réagir (bonjour pellicules, démangeaisons et éventuellement chute de cheveux). Ceci d’autant plus qu’en tant que débutant on ne maîtrise pas les soins au naturel ni ne connaissons bien les limites de nos cheveux. Bref, je déconseille fortement.

Quelle méthode naturelle pour bien laver ses cheveux au no-poo ?

La méthode douce, celle que je préconise, va être d’ajouter à votre rythme un jour entre chaque lavage. Et de laver au no-poo dès que des signes d’inconfort apparaissent. Cela peut être plus long, mais peut aussi vous éviter la catastrophe ou au moins l’échec. La méthode no-poo permet de re-découvrir ses cheveux qui changent énormément après l’abandon du pétro-chimique, et apprendre à comprendre leurs besoins se fait sur le moyen/long terme.

Quelles sont les meilleures recettes de no-poo ?

La méthode no-poo est loin d’avoir inventé la roue : elle l’a plutôt remise au goût du jour ! En effet avant l’arrivée du shampoing au pétrole, les gens se lavaient la tête avec ce que nous appelons maintenant des recettes de grand-mère. Je vous présente les plus populaire ici !

La recette du no-poo au rhassoul

Le rhassoul ou ghassoul est une argile volcanique venue du Maroc qui signifie littéralement « terre qui lave ». Et qui lave en douceur ! Je vous la présente ici pour les cheveux mais vous la recommande tout autant pour le lavage du visage, tant elle laisse la peau toute douce ! Cependant le rhassoul est vraiment un des incontournables du no-poo car elle est assez universelle, ce qui est loin d’être le cas des autres recettes de cette méthode. Mais comme toutes les poudres, elle a l’inconvénient d’assécher, ce qui est facilement contournable par l’ajout au mélange ghassoul d’un hydratant (aloe vera, gel de lin, miel…). Vous pouvez la trouver en magasin bio mais aussi sur internet. Je vous déconseille fortement de l’acheter en tube tout fait car c’est assez onéreux par rapport au format poudre qui sera plus malléable pour composer vos recettes.

Je vous laisse à la lecture de l’article que j’ai consacré à la recette du shampoing no-poo au rhassoul.

La recette du no-poo au bicarbonate

Le bicarbonate de soude ou bicarbonate de sodium est un indispensable à avoir à la maison tant pour la cuisine, le ménage et les produits d’hygiène pour un coût vraiment moindre. En effet il lave très bien ! Mais il a le petit défaut d’être légèrement abrasif (dont le degré dépend de son calibre) et bien que c’est vraiment la recette dont je me suis servie pendant la transition et près d’un an par la suite, je ne la conseille que de manière ponctuelle, comme dans le cadre d’une clarification. Mieux vaut en effet utiliser d’autres ingrédients plus doux pour nos têtes.

Voir la recette du shampoing no-poo au bicarbonate de soude.

La recette du no-poo à l’oeuf

faire shampoing oeuf
Le shamp’oeuf, LA recette de grand-mère par excellence !

Le shamp’oeuf est vraiment la recette de grand-mère pour se laver les cheveux à moindre coût et naturellement. Entièrement biodégradable, l’oeuf a aussi l’avantage d’apporter un soin nourrissant (avec le jaune qui est riche) en même temps qu’il lave (fort concentration de saponine). Il s’agit pour moi du tout premier lavant que j’ai utilisé après mon shampoing aux sulfates et silicones : un oeuf ! Et ça a marché ! Il n’y a que son application qui est tout de même assez particulière et qui m’a fait l’abandonner au profit du bicarbonate. C’est néanmoins un incontournable que je vous conseille d’essayer car il peut aussi vous dépanner si vous n’avez plus votre produit favori.

Accéder à la recette du shampoing no-poo avec des oeufs.

No-poo, transition, routine naturelle : le guide gratuit pour passer le pas !

Si vous démarrez totalement dans le cheveu au naturel, il y a quelques notions à connaître. Tout d’abord, le no-poo, qui émerge forcément lorsque l’on parle de faire son shampoing maison puisque qu’il s’agit d’éliminer toute substance pétro-chimique néfaste de votre tête. Pour plus d’informations, veuillez lire cet article que j’ai dédié à la méthode no-poo. Ensuite la routine naturelle : il s’agit tout simplement de l’ensemble des gestes récurrents que vous allez opérer pour laver et prendre soin de vos cheveux au naturel.
Enfin la transition. Alors que c’est peu connu, il faut savoir que l’on ne passe pas forcément très facilement d’une routine « conventionnelle » à une routine naturelle : la première est tellement violente que les cheveux et le cuir chevelu ont besoin d’une période d’adaptation. Pour s’y mettre facilement, n’hésitez pas à télécharger mon e-book gratuit qui vous guidera dans les premières étapes. N’hésitez pas, je l’ai conçu spécialement pour être simple et intuitif !
Télécharger le guide gratuit

couverture e-book

Comment prendre soin naturellement de ses cheveux avec le no-poo ?

Si le no-poo part d’une démarche de lavage avec des produits sains et naturels car il s’agit de la base, elle peut se prolonger par des gestes de soins que l’on intégrera dans ce qu’on appelle une routine. Si beaucoup d’autres concepts peuvent intervenir ici, je me concentrerai sur l’essentiel, à savoir nourrir et hydrater vos cheveux et votre cuir chevelu.

Hydrater naturellement ses cheveux

Vous l’avez peut-être remarqué, vos cheveux interagissent avec le taux d’humidité de l’air : ils peuvent gonfler, être mouseux… Il a en effet besoin d’un certain taux d’humidité pour être beau. Elément sur lequel vous allez pouvoir intervenir, et plus souvent qu’on ne le pense. Il faut donc l’hydrater… Mais comment ? En lui apportant des ingrédients aqueux et en l’aidant à garder l’eau dans sa fibre. Les hydratants les plus courants sont : le gel d’aloe-vera (un must à avoir chez soi pour beaucoup d’autres usages), le gel de lin (à faire soi-même, très économique, les boucles en raffolent) mais aussi la compote de pomme, le miel, le yaourt (animal ou végétal). Vous pouvez aussi trouver des sérums et des après-shampoings hydratants dans les gammes végétales mais là encore il faut vérifier l’étiquette.

Tout sur l’hydratation dans cet article !

Nourrir naturellement ses cheveux

La nutrition, le marketing conventionnel en fait son miel ! Et c’est un vrai besoin des cheveux, pour les préserver de la dégradation. La nutrition se fait grâce à des corps gras : huiles et beurres végétaux. Mais le gras n’hydrate pas ! Si vos cheveux ont besoin d’hydratation, vous pourrez essayer de les nourrir tant que vous voulez, ils resteront secs !
Pour nourrir, appliquez votre huile ou beurre soit en bain d’huile soit en petites gouttes déposées sur vos mains puis réparties dans la chevelure pour qu’elles soient “bues” par les cheveux sans laisser de traces grasses.
Il existe quantité d’huiles et de beurres correspondant à des besoins plus spécifiques mais pour débuter servez-vous de ce dont vous disposez dans votre cuisine : les huiles d’olive, de noix ou de sésame feront très bien le job ! L’huile de coco, comme l’aloe vera, est assez universelle et est aussi un indispensable à avoir à la maison.
Bien sûr il existe également d’excellents soins nourrissants proposés par des marques naturelles et bio mais évidemment cela est bien moins économique que votre bouteille d’huile d’olive…

Mon avis sur le no-poo

Je pense que vous l’avez deviné à la lecture de cet article : je conseille le no-poo à tout le monde ! Que votre but soit d’avoir une belle crinière brillante et longue, une couleur flamboyante ou tout simplement parce que vous en avez assez de vous servir de produits pétro-chimiques pour votre hygiène, cette démarche est faite pour vous. Selon vos besoins et votre envie de fabriquer vos propres produits maison, le no-poo peut se révéler bien plus économique qu’une routine même faite de produits de supermarchés (alors imaginez par rapport à des produits « haut de gamme » pourtant composés à partir des mêmes ingrédients nocifs et irritants).

21 réflexions au sujet de “Laver ses cheveux au no-poo : recettes, méthode, transition”

  1. Bonjour,
    Peut on appliquer tout ce que vous conseillez sur ce site (oeuf, rhassoul, miel, aloe vera, gel de lin, bains d’huiles etc etc …) sur un bebe d’1 an, afin que ces petits cheveux de bebe ne soient pas abîmés par le chimique ??

    Répondre
    • Bonjour Marine,

      Il peut y avoir des restrictions pour chaque ingrédient car ce qui est naturel n’est pas forcément sans danger pour les enfants (par exemple huiles essentielles) donc il faut vérifier au cas par cas. Et dans le cas des enfants, ce n’est pas vraiment les cheveux dont il faut s’inquiéter, mais plutôt de leur peau délicate 🙂

      Capillairement,

      Emilie

      Répondre
  2. Bonjour,
    Cela fait un an que j’ai arrêté les shampoings totalement chimiques ( j’ai un cuir chevelu qui regraisse très vite, je faisais un lavage quotidien) et que je suis passée à une base neutre liquide bio avec un ajout d’huiles essentielles et d’huiles végétales. Mais je trouvais qu’ils regressaient plus vite au bout de quelques mois.
    Cela fait maintenant 2 mois que je suis passée au rhassoul avec quelques gouttes d’huile de jojoba et huiles essentielles de pamplemoussier, de cèdre d’atlas et de Tea Tree. Lavage à peu près tous les 4 jours car ils sont très gras après. Mais peu à peu, mon cuir chevelu est de plus en plus irrité et ultra sec, donc plein de pellicules !
    Avez vous des conseils ?
    Merci par avance pour votre aide

    Répondre
    • Bonjour Joanne,

      C’est tout à fait normal : toutes poudres s’utilisent avec un hydratant sous peine d’irriter. Vous pouvez vous référer à l’article que j’ai écrit sur le shampoing au rhassoul 🙂

      Par contre, pourquoi ajouter de l’huile à votre shampoing si vos cheveux sont déjà gras ?

      Capillairement,

      Emilie

      Répondre
      • Pardon, j’ai remis une deuxième fois le commentaire car je ne le voyais plus apparaître
        Alors, ces huiles sont pour réguler le sebum normalement et l’huile essentielle de cèdre d’atlas pour limiter les pellicules. Mais je n’en mets que quelques gouttes.
        Je m’empresse d’aller lire votre article.
        Merci

        Répondre
      • J’ai ajouté de l’huile de jojoba pour ses propriétés sébo-regulatrices
        J’avoue que je ne suis pas vraiment satisfaite des poudres malgré toutes mes tentatives mais j’essaie de continuer. Le rhassoul alourdi mes cheveux et le shikakai ou encore la poudre de reetha laissent mes cheveux emmêlés, même après démêlage, ils se réemmêlent. Et surtout, mes cheveux ne sont pas souples du tout.
        Avez vous des conseils ?

        Répondre
        • Bonjour Joanne,

          Il est très difficile pour moi de conseiller par message car il faut prendre en considération l’ensemble de la routine pour savoir ce qui ne va pas. Les conseils généraux sont toujours plus ou moins les mêmes : huile sur les longueurs, hydratants avec les poudres, éviter les shampoings solides ou en alternance avec d’autres…

          Capillairement,

          Emilie

          Répondre
  3. Bonjour,

    J’aimerais avoir votre avis sur la méthode « no-poo » des noix de lavage ?
    J’ai lu plein d’articles concernant cette méthode et que des avis positifs (les personnes avaient les cheveux gras, comme les miens).

    Merci de votre réponse.

    Répondre
  4. Bonjour ! Vous parlez de nutrition (huiles aloe miel etc) et précisez que ces ingredients ne servent pas à des cheveux ayant besoin d’hydratation : que faire et qu’utiliser pour les hydrater svp ? Les miens ont besoin d’hydratation et ne sais pas quoi leur apporter merci d’avance de votre réponse !

    Répondre
    • Bonjour Ornella,

      Tout d’abord les ingrédients servant à la nutrition sont des huiles ou des beurres. Ensuite il n’est pas possible de vous dire ce dont votre cheveu à besoin sans le connaître car beaucoup de paramètres (porosité, taille, état…) sont à prendre en compte.

      Capillairement,

      Emilie

      Répondre
  5. Bonjour,
    Est ce que c’est bien d’utiliser la barre No-Poo d’Alepia à l’argile rose?
    Est ce faire un bain d’huile puis laver avec ce savon salide a base d’argile rose serait bon?
    ( J’ai les cheveux à tendance grasse)

    Répondre
    • Bonjour Maria,

      Alors pour moi les savons SAF ne sont pas adaptés aux cheveux pour des raisons de pH. Et je ne suis pas sûre que ça rince les bains d’huile je ne peux pas dire car j’évite de les utiliser.

      Capillairement,

      Emilie

      Répondre
  6. Bonjour Emilie,

    J’ai une petite question : confinement oblige, je n’ai pas coupé mes cheveux.. (il m’arrive à la poitrine et je voulais les couper au niveau des épaules afin de leur faire du bien car ils n’ont pas été coupé depuis Noël dernier ..)

    Je veux profiter du confinement pour démarrer ma routine vers le shampoing bio et arrêter de les agresser avec la chaleur du sèche-cheveux et du lisseur, pensez-vous que cela est possible ou aurait-il fallu par avance couper les cheveux ?

    Car étant donné qu’ils n’ont pas été coupé depuis presque un an, j’ai peur que les faire passer dans le bio alors qu’ils sont déjà « abimés » avec les shampoing « chimiques » soit inutile, qu’il faille les couper avant pour que le changement vers les shampoing bio leur procure grand bien ?

    Merci par avance pour votre retour et bonne journée 🙂

    Anna

    Répondre
  7. Génial l’article !!! Je chercher justement un site qui m’inspire confiance et qui résume plusieurs questions que je me pose. Le pari est rempli entre cette article et 2 autres, je vais en lire d’autre. Moi le soucis que je rencontre c’est la répartition des soins où shampoing dans le mois, par exemple j’aimerais faire un shampoing à l’oeuf mais je ne veut pas me laver les cheveux plus de 1 fois par semaine, dans ce cas je ne peut pas nourrir mes cheveux avec un bain d’huile parsque sinon il me faudra un shampoing déjà fait pour retirer lhuille et donc l’oeuf je le met où dans ma semaine, sachant que je me dit qu’il me faut faire un bain dhuille chaque semaine (je pence), le soucis et qui a plein de recette intéressante pour lhydeatation où pour nourrir mais il ne faut pas en abuser, pour moi des qu’on nourrit les cheveux A divers huille on utilise un shampoing fait où mètre notre shampoing naturellement fait? C’est compliquer…. j’vais y arriver… 🙂 si tu a un conseil pour sa je suis preneuse 😉 merci

    Répondre
    • Bonjour Mel,

      Alors je n’ai pas tout compris à ton message… Mais ce que je peux dire c’est que le rythme entre soins hydratants, nourrissants ou autre est très personnel et du coup je ne pas vraiment conseiller sans avoir tout les éléments à disposition. C’est pour cela que j’ai créé les accompagnements d’ailleurs.

      Capillairement,

      Emilie

      Répondre
  8. Bonjour,

    Je n’ai pas bien compris si vous utiliser la technique « no-poo » c’est-à-dire sans shampoing ? ou celle « pas de merdes » ?
    Quelles shampoing utiliser si c’est celles plus « soft » ? 🙂

    Répondre
    • Bonjour,

      Cette distinction n’est vraiment qu’un détail de langage, pour ma part il m’arrive d’utiliser du shampoing tout fait, notamment pour rincer des bains d’huiles.

      Je suis en train d’écrire un article sur les meilleurs shampoings bio qui devrait paraître bientôt :).

      Capillairement,

      Emilie

      Répondre

Laisser un commentaire