Comment bien utiliser son shampoing bio

Comment bien utiliser son shampoing bio ?

feuille shampoing bio
shampoing-bio sans sulfates sans parabens sans silicones
Quelques astuces pour bien utiliser son shampoing bio ou naturel
Sommaire de cet article

Pourquoi un bon shampoing bio et/ou naturel permet d’espacer les lavages

Et pourquoi c’est indispensable !

Le geste millénaire du brossage de la chevelure

Le brossage à une vraie fonction dans l’entretien des cheveux.

Comment bien appliquer son shampoing ?

Les bons gestes à adopter et ceux à bannir.

Vous êtes passés au shampoing bio et êtes un peu déçu du rendu sur vos cheveux ou de son efficacité… Ou vous pensez que vous n’en tirez pas tout le potentiel. Si vous ne vous trouvez pas dans un des cas de figures évoqués dans l’article sur les problèmes rencontrés lors de l’utilisation d’un shampoing bio, peut-être est-il quelque chose ou même plusieurs que vous pouvez améliorer dans le lavage de votre tête au naturel. On vous donne les principales clés dans la suite de cette page !

L’efficacité d’un shampoing bio : espacer les lavages ?

shampoing bio ou naturel

Il s’agit là de la règle numéro 1 : pour profiter pleinement des bienfaits d’un shampoing bio, il faut avoir une fréquence de lavage « raisonnable » ! Et raisonnable signifie propre à chacun, même si il y a quelques principes :

  • lavage quotidien proscrit et archi-proscrit, même pour les sportifs. Vos cheveux n’ont absolument pas besoin d’être lavés tous les jours (ils peuvent être cependant rincés), même avec des nettoyants doux. Pire encore, cela n’est vraiment pas service à leur rendre;
  • cette règle est encore plus forte pour certains produits : pas plus d’un shampoing au bicarbonate de soude par semaine par exemple. Fort d’être un lavant efficace, doux, et pas cher, le bicarbonate de sodium n’en reste pas moins légèrement abrasif. Et ce, même avec son partenaire le rinçage au vinaigre de pomme. Vous risquez ainsi de vous retrouver avec un cuir chevelu irrité et son lot de problèmes : croûtes, démangeaisons, pellicules…;
  • c’est également valable pour le shampoing à l’argile verte et au shikakai entre autres, mais pour des raisons moins graves. En effet, ces poudres ont tendance à assécher les longueurs. A ne pas utiliser trop souvent donc, à moins que vous les enrichissez de principes actifs hydratants pour compenser ce désagrément, comme l’aloe-vera, la glycérine végétale ou les hydrolats;
  • le shampoing sec doit également être utilisé sans abus. Grâce ou à cause de leurs propriétés absorbantes, les shampoings secs ont tendance à assécher les longueurs. A utiliser une fois entre chaque lavage donc (pour plus d’informations sur le shampoing sec, l’article comment faire un shampoing sec répondra sûrement à vos questions);
  • MAIS ne pas trop repousser le lavage : lors de la transition ou d’une cure de sébum, le but est d’espacer le plus rapidement les lavages. Pourtant, si vous avez les cheveux gras et que vous crâne commence à vous démanger, alors il faut se décider à laver. Sinon, étouffement à la racine dû au cumul de sébum à craindre ! Ce qui engendre pellicules, chutes de cheveux…

Il faut bien comprendre qu’un shampoing bio doux permet de sortir de la spirale infernale du “plus je lave, plus mes cheveux salissent vite” mais le lavage reste néanmoins une perturbation pour vos cheveux et votre cuir chevelu. En plus de donner des habitudes à notre tête, il est important de laisser la fibre capillaire le plus possible au repos pour lui éviter de sur-réagir ou de se fragiliser.

trefle Quelle est la bonne fréquence pour se laver les cheveux ?

D’une manière générale, la plupart des personnes ayant une routine rodée en bio ou naturel arrivent à tenir sans mal une semaine entre deux lavages (beaucoup font 10 jours voire). C’est une bonne moyenne et beaucoup font même plus longtemps en fonction d’autres facteurs. A ce stade rentre en compte le cycle hormonal, l’alimentation, le stress, la qualité de l’eau, de l’environnement et la transpiration… Bien sûr tout cela est très individuel et propre à chacun. Mais il n’est pas rare de voir des profils à tendance grasse qui ont pu extrêmement bien réguler leur production de sébum au point que seule la transpiration provoque un réel effet sale sur les racines.

Brossage fortement conseillé

shampoing bio ou naturel

Sachez que pour espacer les shampoings il y quelques astuces simples à votre disposition. La première est le brossage, surtout pour les cheveux gras. Sa vocation première n’est d’ailleurs pas de repousser votre prochain lavage mais de faire un soin naturel qui protégera votre fibre capillaire. Un soin naturel ? Oui, et gratuit en plus… Il s’agit du sébum, que votre cuir chevelu produit de façon normale et qui vient se poser sur la racine de vos cheveux. S’il est gras, c’est qu’il est très riche pour renforcer la fibre capillaire. Le brossage vise donc à étaler le sébum sur les longueurs et les pointes qui ont le plus besoin de ses bénéfices. Pour un brossage efficace, utiliser une brosse à poil de sanglier (ou équivalent végan) ou en bois et brossez de façon consciencieuse toutes les parties de votre crâne, quitte à mettre la tête à l’envers. Passez doucement de la racine à la pointe pour faciliter l’écoulement naturel du sébum. En prime, vous débarrassez votre crinière des poussières et lui donnez un coup de brillant ! Veillez par contre à bien nettoyer votre brosse à l’eau savonneuse ou au bicarbonate de soude entre chaque utilisation.
Cela est moins valable pour les cheveux secs (et parfois très difficile pour les cheveux frisés) mais permet néanmoins de retirer les poussières des grandes chevelures. Pour les cheveux bouclés, laissez tomber la brosse et procurez-vous un bon peigne en bois à dents larges.

Bien utiliser son shampoing bio fini

shampoing bio ou naturel

Se faire un shampoing est un geste devenu complètement automatique pour la plupart d’entre nous… Mais êtes-vous sûr de l’effectuer correctement ? Un petit rappel s’impose !
Tout d’abord on prépare le produit lavant. Si vous avez les cheveux épais, vous vous conseillons de diluer votre shampoing bio en bouteille avec un peu d’eau dans un second flacon à bout pointu pour bien atteindre les racines sans utiliser des tonnes de produit. Appliquez ensuite le sur tout le cuir chevelu. Commencez par le haut de la tête, les tempes puis la nuque en effectuant des micro-massages circulaires tout doux du bout des doigts. Attention, on a dit massage pas grattage ! Il s’agit de faire délicatement bouger la peau du crâne sans gratter… Le but est de faire circuler le sang et cela doit être un moment agréable, donc on ne frotte pas, sous peine d’agresser le cuir chevelu. Cette étape est particulièrement importante si vous souhaitez stimuler la pousse. Lorsque le produit est bien étalé sur les quatre coins de votre tête, laissez poser (vous pouvez vous référer à l’étiquette de votre shampoing bio). Dans la plupart des cas (par exemple un bain d’huile lourd), n’appliquez pas le produit sur vos longueurs. Tout d’abord parce les saletés les plus tenaces se trouvent sur le cuir chevelu et que les longueurs cumulent surtout des poussières très légères, et ensuite car ces dernières seront de toute façon en contact avec le shampoing grâce au ruissellement de l’eau de rinçage. Rincez ensuite à l’eau claire et à l’eau froide si vous êtes courageuse (un simple jet court suffit).

trefle Faut-il vraiment deux shampoings par lavage (ou le contraire) ?

On vous l’a toujours dit et répété : il faut faire deux lavages par shampoing. Sauf qu’avec un bon shampoing bio, et de même avec les shampoings maison, un lavage suffit, pourvu qu’on l’effectue correctement. Qu’il s’agisse d’un shampoing en consistance gel ou solide, la plupart du temps une fois cela suffit. Il peut y avoir exception avec des bains d’huiles un peu lourds ou des cheveux vraiment sales… A vous de juger ! Et en bonus, un gain de temps, d’eau et un coup de pouce à votre porte-monnaie !

trefle Laissez vos longueurs tranquilles !

A moins que vous ayez à rincer un bain d’huile conséquent, n’appliquez pas directement le shampoing sur vos longueurs. En effet parmi les matières à nettoyer, le sébum se trouve aux racines, les longueurs et les pointes portant essentiellement des poussières qui partent simplement à l’eau. L’eau shampouineuse de votre crâne suffira pour les nettoyer. A moins que vous utilisez un lavant-soin de type poudre ayurvédique, gardez toujours en tête qu’un lavage est toujours une petite agression pour les cheveux (comme elle l’est pour la peau d’ailleurs), ne serait-ce qu’à cause de la dureté de l’eau. Les longueurs sont les plus exposées aux problèmes de fragilisation et de sécheresse, il convient donc de les agresser le moins possible, surtout lorsque cela n’est pas nécessaire. En ce qui concerne les bains d’huile, essayer de trouver un dosage qui permet aux cheveux de quasiment « tout boire ». Il ne vous restera quasiment rien à rincer lors de votre shampoing.

Pour résumer, l’utilisation d’un shampoing bio s’oriente plus vers une utilisation a minima pour obtenir un résultat optimal.

shampoing bio sans sulfates sans silicones sans parabens
Laissez vos longueurs respirer !

4 comments to “Comment bien utiliser son shampoing bio”

You can leave a reply or Trackback this post.
  1. Clotilde Vabres - 13 décembre 2018

    J’ai fait mon shampoing maison avec argile, eau, 1 cuillère café miel et 1 cuillère café huile. J’avais les cheveux à tendance grasse et déshydratés. Mes cheveux sont très beaux: brillants et hydratés, mais ils sont comme surchargés quand je passe ma main dans les cheveux ou que je les brosse. J’ai mal rincé mon soin? Ou j’aurai du faire un shampoing derrière?
    Merci.

  2. emilie dauphin - 14 décembre 2018

    Bonjour,

    Normalement avec l’argile vous n’avez pas à faire de shampoing après. Pour être honnête, je n’utilise plus l’argile verte car j’arrive au même résultat. Avant je l’utilisais en mélange avec du rhassoul et cela marchais bien. Mais de plus en plus, mes cheveux se sont mis à avoir un effet « mal rinçé » après. Ce que par exemple je n’ai pas qu’avec du rhassoul qui lui laisse les cheveux propres.

    Du coup, plusieurs pistes pour vous: soit les actifs soins (miel et huile) sont en trop ou en trop grande quantité (peut-être qu’à un moment, surtout à la fin de l’été vos cheveux en avaient besoin, mais que maintenant ils ont retrouvé la forme et en ont moins besoin) , soit l’argile ne vous convient plus. Si vous remarquez le même effet avec d’autres lavants, peut-être vos cheveux font-il une saturation (cumul de trop de résidus). Il faut dans ce cas faire une clarification comme expliquée sur dans cet article. Dans tous les cas essayez autre chose comme le rhassoul par exemple qui est vraiment super.

    N’hésitez pas à me tenir au courant !

    Emilie

  3. Eug eug - 28 décembre 2018

    Bonjour,bel article.
    J’ai essayé la « cure de sébum » un mois.
    Pour éviter le côté gras et poisseux visible j’ai fait bcp de shampoings secs,j’entends par là de l’argile (verte/rouge),fécule de maïs.
    Après un mois j’ai retenté un lavage classique au shampoing (bio lavera pomme),l’eau était chargée avec l’argile. Mais catastrophe,mes cheveux sont plus que fins,mous, plats,et regraissent en deux jrs. J’ai l’impression de ne plus rien avoir… Est ce les shampoings secs qui ont étouffé le cuir chevelu et causé une perte, ou est-ce le shampooing qui m’a décapé la tête,je ne sais guère. Je n’ose plus les laver tellement ils sont fins et moins en nombre… connaissez vous ce « phénomène »?
    Merci

  4. emilie dauphin - 3 janvier 2019

    Bonjour,

    Personnellement j’ai fait deux cures de sébum d’un mois qui finalement ne m’ont pas apporté grand-chose, et de plus peut aboutir à des problèmes comme ceux que vous rencontrez.

    Pour répondre à vos questions : je pencherai pour plusieurs facteurs. D’abord en effet le shampoing sec. Il ne faut surtout pas en abuser. Par exemple, il ne faut dépasser un shampoing sec entre deux shampoings « eaux ». Lors de ma première cure de sébum, mes pointes avaient été bien asséchées à cause de ça. Il ne faut pas oublier que, bien que naturel, une poudre de shampoing sec est absorbante, donc asséchante à trop fort usage.

    En ce qui concerne les cheveux en très mauvaise forme, les restes de shampoing sec peuvent en effet étouffer le cuir chevelu mais généralement c’est l’accumulation de sébum qui provoque cela. Avez-vous bien brossé pour dégager les racines ? Avez-vous eu des démangeaisons ? Le brossage est vraiment une des clés de la réussite d’une cure de sébum.

    Mais surtout où en étiez de votre transition vers le naturel ? Car tenter une cure de sébum directement sur une chevelure encore chargée de silicones et de sulfate est un écart trop grand qui peut expliquer une très mauvaise réaction des cheveux (et tous les symptômes que vous décrivez).

    Si il est tout à fait possible que vous ayez fait une mauvaise réaction au Lavera, je pencherai plutôt pour un changement trop brusque. Aviez-vous testé ce shampoing avant ?

    Bon courage pour rattraper cela, dites m’en plus pour voir ce que vous pouvez faire !

Leave a Reply

Your email address will not be published.Email address is required.